OFF
ON
Boxed
Arthur Neveu, et des rêves plein la tête, s’élancera prochainement pour son Tour d’Europe à Vélo!

Arthur Neveu, et des rêves plein la tête, s’élancera prochainement pour son Tour d’Europe à Vélo!

A 19 ans, Arthur Neveu, jeune triathlète accroc aux longues distances, réalisera son rêve : un tour de l’Europe de 6500 km à vélo. Ce sera déjà son quatrième voyage autour du continent.

11257064_10206228569740376_2699322050896543194_o-1432986061

SON BLOG: http://neveuarthur.wix.com/arthurneveu

IMG_9182_2-1433065278

Le 6 juillet prochain, deux jours seulement après la fin de ses examens et de son second semestre mené en école d’architecture, Arthur grimpera sur sa monture, étonnement optimisée en terme de légèreté et aérodynamisme, et s’élancera sur une moyenne de 130 kilomètres qu’il devra tenir quotidiennement pendant les deux mois de ses vacances d’été. Ce rythme qu’il a choisi lui permettra de découvrir un maximum de paysages européens dans le temps qu’il lui est imparti tout en assouvissant sa soif de kilométrage. Il nous parle de son projet :

Perso_1-1432996771

Salut Arthur, peux-tu nous en dire plus sur ce périple ? Quels sont tes objectifs premiers ? Nous, traileurs, connaissons parfaitement cette soif d’effort qui nous pousse au surpassement perpétuel… On imagine que c’est une des choses qui te motivent à partir chaque été ?

Bonjour à vous ! Oui tout à fait, le surpassement physique est même ma préoccupation première, et ce, depuis mon tout premier « biketrip », l’été de mes 16 ans, lors duquel j’avais relié Paris et St-Tropez en une semaine. Depuis cette première expérience de voyage à vélo, je double chaque année la longueur totale parcourue et le dépassement personnel reste le moteur principal de ma motivation à partir à l’aventure. Mais si l’aspect purement physique constitue le c?ur de ce projet, il n’est cependant pas lié à un unique objectif. J’en attend plus de ce voyage.

mosa_habitant-1433003746

Justement, parles-nous de ces choses qui rendrons selon toi ce voyage unique.

Et bien, en tant que pratiquants de sports dis « d’endurance », on sait qu’il ne s’agit pas que de « se faire mal, se faire mal, et toujours se faire mal ». L’épreuve physique n’est qu’on moyen de toucher à d’autres valeurs ! Notamment celle-ci : un tête à tête avec soi-même. Ces voyages sont pour moi le meilleur moyen que j’ai trouvé pour me recentrer. Être seul dans l’épreuve pendant plusieurs semaines permet d’en apprendre énormément sur qui on est… Quand on revient d’une telle aventure, on a tellement travaillé sur sa propre personne que c’est presque comme ci notre manière de considérer  » l’effort dans la vie  » avait évolué. Ensuite, un biketrip solitaire est une excellente occasion de vivre tout un tas d’expériences humaines. Lors de mes voyages, dans les bars, les restaurants, les gens ont tendance à être intrigué par mon vélo chargé comme un âne et mon accent français. On vient donc souvent me demander d’où je viens, où je vais, (etc…) et en retour je m’intéresse à eux (Où vivent-ils ? Comment se sentent-ils dans cette région ?). Ce sont des moments que j’apprécie particulièrement parce que c’est toujours l’occasion de créer un contact humain et souvent de rire un bon coup ! En ce qui concerne les nuits passées chez l’habitant il est extrêmement rare qu’elles ne se transforment pas en de magnifiques souvenirs. J’ai rencontré tellement de personnes formidables que je m’en sens réellement changé aujourd’hui !

mosaique_2-1433064255

Tu as dis que tu étais étudiant en architecture. Ta passion pour ces études ont-elles un quelconque rapport avec ce prochain voyage ?

Les étudiants en architecture ont souvent cette sensibilité commune lié au paysage. Personnellement, je suis un grand rêveur et je me sens très excité par tout ce que je m’apprête à voir en terme de nature.

Ou dormiras-tu ?

Chez l’habitant. Du moins, dans le jardin de l’habitant… Du moment que je peux planter mon bivouac et que mon vélo et moi sommes en sécurité, je suis le plus heureux des cyclistes ! Il arrive cependant que je n’ai que des refus en sonnant aux portes. Dans ce cas, si je trouve un coin pour camper sauvagement (éloigné de la route et de la vue), je m’y installe. Sinon, je vise le prochain camping, quitte à rouler quelques heures de plus.

Montage_sattelite_3-1432995610

Comment fais-tu pour communiquer ton intention en arrivant à la porte de « l’habitant » sans connaître la langue ?

En Europe tout le monde connait quelques mots d’Anglais, le plus souvent ça suffit pour communiquer. Sinon, les signes ça marche presque toujours ! Le mot le plus universel reste le sourire !

« T’entraînes-tu spécifiquement pour ce voyage ? »

Non car mes entraînements dans le cadre du triathlon suffisent.

Bichon_est_pret-1432985857

« Ton vélo doit être chargé comme un âne ! »

J’essaye de partir avec le strict minimum : un bivouac et un duvet « ultra-light » pour la nuit, une tenue pour rouler, une autre pour dormir, et de quoi faire une toilette correcte. Ne s’ajoute à cela qu’un petit peu d’électronique (gps, téléphone et caméra). Comme vous pouvez le constater, une fois équipé, ce n’est pas si impressionnant qu’on ne pourrait l’imaginer :

Poids final : 15 kilos (un vélib’ pèse 22 kilos)

Ainsi je ne m’embête pas avec du superflu et je gagne en temps de rangement. Et puis c’est toujours plus plaisant et moins fatiguant de rouler sur un vélo léger.

Capture9_2-1433004258

« Comment te sens-tu physiquement en arrivant au terme de tes périples »

En général j’ai l’impression de gagner en forme au fil du voyage et de revenir avec beaucoup plus d’énergie que je n’en avait au départ. C’est une sensation très gratifiante !

Sans_titre5_2-1433063907

As-tu quelque chose à nous dire pour conclure ?

J’aimerais remercier du plus profond de mon c?ur tous ceux qui ont participé de près ou de loin à la collecte d’argent que j’ai mené ces 30 derniers jours, parmi lesquels l’entreprise Jamespot qui a très généreusement assuré la réussite financière de celle-ci.

A part cela, je souhaite – du haut de mes 19 ans et de mon petit voyage qui n’a rien d’impressionnant en comparaison des cyclistes qui font le tour du monde – inciter chaque athlète qui lira cet article à ne plus hésiter à se lancer dans ce type d’aventure en solitaire, si tel est leur rêve, car c’est un excellent moyen de s’épanouir dans sa passion de la longue distance, à pied ou à vélo.

Il ne nous reste plus qu’à te souhaiter bonne route ! Nous suivrons de près tes aventures et espérons recevoir quotidiennement tes plus belles photos!

AA_Mosa_r_duite-1432987932

Rome_2-1432987256

A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *