OFF
ON
Boxed
Chaussures Adidas Adizero Boston Boost 5: The Queen of Marathon!

Chaussures Adidas Adizero Boston Boost 5: The Queen of Marathon!

Je suis un adepte d’Adidas sur Route. J’ai commencé la course à pieds en 2009, avec les 20km de Paris, et un chrono de 1h15… Je ne sais plus le modèle de chaussures que j’utilisais à l’époque. Mais comme tout novice dans la discipline, elles n’étaient pas du tout adaptées. C’est après ces 20km de Paris en 2009 que je me suis lancé et ai pris ma première licence d’athlétisme au SM Montrouge en région parisienne… J’y ai appris la culture de la piste et du fractionné… mais aussi d’avoir deux paires de chaussures: une paire plus légère pour la piste et les compétitions (5km, 10km, Semi-Marathon, Marathon) et une autre plus polyvalente pour les entraînements longs… En effet, à la prise de cette licence je m’étais fixé d’entrée de jeu de faire le Marathon de Paris 2010 en moins de 3h. J’ai donc chaussé mes premières Adidas Adizero Adios entre 2009 et 2010, je me souviens que Haïle avait réalisé le record du monde à Berlin avec cette chaussure semelle mousse Eva… En parallèle mon modèle polyvalent était: La Adidas Adizero Boston!

IMG_5470

La Adidas Adizero Boston Boost 5: La Polyvalente devenue ma préférence sur Semi-Marathon et Marathon.

Comme je le disais précédemment, il y a 5 ans j’étais déjà un adepte de Adidas, et particulièrement du modèle Adizero Adios. C’était en effet ma compagne de piste et de compétitions. J’avais adoré les premières générations car je me souviens que mon pied fin s’y sentait maintenu confortablement. Je ne faisais qu’un avec la Piste, et je me remémore des séries de 200m où leur légèreté me permettait de m’envoler sur des fins de séance. Ces chaussures me permettaient aussi de progresser avec une foulée naturelle et une attaque permanente sur l’avant-pied.

Cette année 2010, je bouclais mon premier marathon de Paris en 2h52min, avec les Adidas Adizero Adios (encore semelle eva). J’ai donc connu toutes les générations de Adizero Adios depuis les débuts.

B33481_05_standard

J’utilisais en parallèle les Adizero Boston qui pesaient 250g en 42 à l’époque, contre 210g pour mes Adizero Adios... Mon gabarit de l’époque était une morphologie aussi adaptée aux adizero adios: je mesurais 1m71 pour 58kg au pic de ma forme.

L’année suivante en 2011, je réalisais 2h46min à Paris avec toujours les Adizero Adios aux pieds.

C’est en 2013 que j’ai pu tester pour Trail Session l’arrivée du Boost, notamment avec les premières Energy qu’Adidas lançait sur le marché. J’avais alors été très séduit par le retour d’énergie proposé l’amorti au talon.

Si je comprenais cette technologie, notamment pour les coureurs qui attaquent sur le talon, j’avais en revanche beaucoup plus de mal à comprendre pourquoi du Boost sur les modèles Adios… A l’époque je me disais que l’Energy Boost serait bien pour mes semi-marathons et marathons où je peux attaquer médio-pied avec la fatigue (fin de course, mur), et par conséquent bénéficier du retour d’énergie généré par le Boost. Mais je ne saisissais pas quel intérêt il y avait à retirer la Semelle Eva pour ce modèle Adios qui conviendrait donc mieux à du 5km et 10km pour des coureurs compétiteurs.

Toujours est-il j’ai aussi testé les premières génération d’Adidas Adizero Adios Boost, mais j’ai eu un syndrome de l’essuie-glace et j’ai coupé ma saison. Je ne dis pas que ce dernier est dû à cette technologie, car je me sur-entraînais. Mais pour sûr, le Boost n’a rien arrangé. Je lui trouvais un peu d’instabilité, à la différence des précédents modèles de Adios. C’est donc sur cet état d’esprit, pas mitigé, mais un peu craintif que j’ai entamé ce test de la Adidas Adizero Boston Boost 5! Et autant le dire: on a RE-noué une bonne relation elles et moi!

Je commence donc à vous livrer mes impressions, avec ma justesse et ma subjectivité bien entendu… J’espère que les éléments que je vous apporterai, vous éclairciront un peu.

B33481_02_standard

Le Mesh du chausson est très ventilé, le pied respire. A nouveau je retrouve mon pied fin dans cette chaussure racée et légère qui ne demande qu’à envoyer de grosses séances de vitesse!  Via le Mesh, cette Adizero Boston Boost est très respirante. Soyons par contre très clairs, l’hiver par temps de pluie ce n’est pas une chaussure dont le Mesh vous épargnera les pieds mouillés… On recherche la légèreté, donc pas de technologie Gore-Tex® comme on pourrait la retrouver sur d’autres modèles route. Moi qui ai un profil de traileur, j’ai bien entendu souvent aussi amené cette chaussure en sentiers, forêts, pour des séances de fartlek: très clairement ne pas compter sur la protection du pied.

Bien qu’elle soit TRES CONFORTABLE. Tout se relativise, car nous allons voir au travers de mon retour, que ce modèle de Adizero Boston Boost ne présente plus les mêmes caractéristiques que ses précédentes versions. Je dirais que tant par le poids et la chaussure elle-même, on se rapproche des modèles Adios de l’époque dont j’étais fervent adepte.

Le drop m’a étonné, il est de 10mm, je le trouvais important… mais en définitive cela n’a eu que très peu d’importance, car au vu de mon profil de coureur à présent (1m71 pour 74kg) je n’attaque plus sur l’avant-pied, mais sur le médio-pied et le talon.

Je suis en phase de reprise de sport, et de course à pieds. Le Boost me va donc « comme un gant »… J’ai retrouvé toutes les sensations des modèles Adidas de l’époque, que j’affectionnais.

B33481_43_detail

La chaussure n’est plus instable comme je la trouvais sur la première génération de Adios Boost. La marque a réellement retravaillé ses produits depuis l’arrivée du Boost. Et c’est cela qu’il faut souligner. On sent qu’il n’y a pas eu de remise en question du Boost, mais au contraire  de bien la renforcer, et on trouve une barre « torsion » au médio, ainsi qu’un renfort sur le talon boosté.

Je dois à présent parler de la semelle extérieure. Cette semelle est ce que l’on appelle dans le jargon: QuickStricke. Ce qui signifie: légère et flexible. Elle bénéficie toujours du revêtement Continental… Ce qui pour CE détail de taille en fait pour moi: La Must sur piste mouillée, et bitume détrempé. Je précise aussi que toutes mes Adios en fin de vie, ont fini toutes sur des trails courts… Elles étaient super efficaces pour des cross secs aussi.

B33481_03_standard

Aussi, il y a bien quelque chose qui a changé avec cette Boston Boost 5. Je caractérisais à l’époque les Boston de polyvalente. Avec la semelle qui est devenue plus étroite, c’est la Glide qui devient la Polyvalente. A présent au vu de la légèreté apportée à tous les modèles via le Boost, je pense que certains modèles conviendront à de nouvelles personnes. Avant je recommandais une Adios pour marathonien sous 3h. A présent je proposerais plus cette Boston Boost 5, et la Adios je la proposerais à des personnes visant sous les 2h45. Plus on passe de temps sur le bitume, plus la recherche de confort va être voulue. Moins il en passe, plus le coureur va rechercher la légèreté, mais y perdra forcément un peu de confort de pieds.

B33481_42_detail
A présent, je vois cette Boston Boost 5 comme le modèle phare de ces coureurs qui progressent et cherchent à passer sous les 3h. Jusque 3H15-30 maximum, je pense qu’elle est adaptée. Au-delà, je recommanderais plus une Glide Boost.

Je parlais de l’étroitesse du chausson. Personnellement j’aime quand la Toebox (avant de la chaussure) est étroite. C’est pourquoi je précise encore que j’ai un pied fin

Pour conclure, cette chaussure, je la recommande les yeux fermés à tous les compétiteurs désireux de faire un marathon entre 2h45 et 3h30 (mais grand max), aux coureurs rapides sur 5km, 10km, et Semi-Marathon… Je la recommande fortement à ces coureurs qui cherchent à faire des séances de qualité.

J’ai aussi hâte de voir l’arrivée du Boost dans le Trail Running…

B33481_04_standard

Fiche Technique Site adidas

Parfaite pour l’entraînement ou la compétition, cette chaussure de running hommes est conçue pour aller vite, très vite. Équipée d’une semelle intermédiaire boost™ t’offrant un retour d’énergie infini, elle t’assure un maximum de stabilité du premier au dernier kilomètre. Sa tige en mesh légère et résistante garde tes pieds au frais. Une partie des bénéfices des ventes de chaque paire est reversée à l’association « Boston Runs As One ».
  • Poids : 242 g (pointure 42 2/3).
  • Technologie boost™ offrant un retour d’énergie infini, pour une foulée rapide et ultra-légère.
  • Tige et doublure en mesh Coolever pour réguler la température et optimiser les performances. Empiècements en suède synthétique pour un meilleur maintien.
  • Technologie TORSION® SYSTEM élargie pour la stabilité et le soutien de la voûte plantaire avec une restitution de l’énergie au niveau de l’avant-pied.
  • Semelle de propreté en EVA moulé pour un excellent chaussant et plus de confort.
  • Semelle extérieure en Caoutchouc Continental™ pour une accroche maximale sur les surfaces mouillées.

B33481_41_detail

Disponible chez i-Run ICI (130 Euros New Modèle)

adidas-adizero-boston-boost-5-m-chaussures-homme-93527-1-l

Disponible chez i-Run ICI (80 Euros au lieu de 130 Euros Old Modèle)

adidas-adizero-boston-boost-5-m-chaussures-homme-83276-1-l

Trail Session Magazine, Cédric Masip, Octobre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *