OFF
ON
Boxed

Christine Tarbis, du sang neuf chez Salomon !

Christine Tarbis

.

Christine Tarbis, qui vient de remporter le 25km du Trail Glazig a accepté de répondre à nos questions. La nouvelle venue dans la Team Salomon ne manque pas d’humour et de gentillesse …

.

Trail Session Magazine : Bonjour Christine et merci de répondre à nos questions ! Pour commencer, peux-tu te présenter pour nos lecteurs ?

Christine Tarbis : Née le 8/7/72 (pour ceux qui voudrait m’offrir un cadeau d’anniversaire  sait on jamais), originaire de Pau mais expatriée à Angers depuis quelques années, maman de 3 petits garçons (Louis 12 ans, Malo 9 ans, Baptiste 6 ans)Chef d’entreprise- coureuse depuis maintenant près de 20 ans et traileuse depuis 4-5 ans maintenant.

T.S.M : Affiliée à l’association  Esprit Trail Anjou, tu es entrée dans le Team Salomon en remportant le Trail Nationale Cup Salomon 2013 peux-tu revenir sur cette exploit ?

C.T : J’avais déjà tenté ma chance en 2011 où je finis 2ème du classement mais à l’époque je manquais encore d’expérience sur des distances dépassant les 40 km. En 2012 j’ai fait une grosse préparation pour le championnat de France de 100km (je me suis hélas blessée 3 semaines avant l’échéance), le GR20 Nord Sud en 5 jours notamment…  soit pas mal de kilomètres et de dénivelées sur l’année qui m’ont permis d’expérimenter les longues distances. Le corps et surtout le mental enregistrent ces expériences, ces sensations , ces douleurs caractéristiques aux épreuves longues pour ensuite trouver des solutions et s’en accommoder, bref tenir bon quand ça devient vraiment très dur. Ce qui m’a servi pour la suite puisqu’en 2013, j’ai choisi de me relancer sur la Cup en sélectionnant 3 épreuves classantes  : le 23km du Lyon Urban Trail, le 58km de Guerlédan et le 80km du GRP. Au final, une 3ème, 2ème et 7ème places qui m’ont permis de me classer 1e  du classement final. Et bien sûr je suis vraiment fière d’intégrer le Team Salomon, une très belle marque qui reste la vitrine et l’emblème du Trail français et international.

.

« Le trail répond totalement aux attentes de notre société,  un besoin de revenir à l’essentiel, à la nature et à l’humain. » C.Tarbis

.

T.S.M : Comment es-tu tombée dans le trail ?

C.T : Pas mal de copains  s’y sont essayés il y a une dizaine d’années notamment sur des gros morceaux comme l’UTMB. J’avoue qu’au départ les entendre parler d’hallucinations pendant la course, de gars qui s’écroulaient dans les bacs à fleurs à quelques centaines de mètres de l’arrivée, ça me faisait bien rigoler mais pas trop pour moi ! Puis les récits de courses plus abordables, le sentiment aussi d’avoir fait « le tour » de la course sur route (mes chronos commençaient sérieusement à stagner), je me suis dit Banco ! J’ai commencé fin 2009 sur le Trail du Sancy puis les Templiers la même année (bien trop long pour démarrer) , ce fut un grand moment de solitude  à lutter contre les crampes mais aucun regret.

.

.

T.S.M : Que préfères-tu et que t’apporte le trail  par rapport à la route ?

C.T : Tous les ingrédients qui me séduisaient sur la route : le dépassement de soi, la compétition mais avec la beauté des paysages, la convivialité et la liberté en plus !

T.S.M : Il y a quelques jours tu as remporté le 25km du Trail Glazig. Quels sont tes objectifs pour l’année 2014 ?

C.T : 1er objectif le 50km sur l’Ecotrail de Paris avant d’attaquer les profils plus montagneux avec le Marathon du Mont-Blanc puis  la CCC fin août. Avec au passage et en prépa le défi (12 + 21 km) au  Trail du Vulcain les 1-2/3, le Lyon Urban Trail en avril, l’Euskal en duo avec mon coach sur 2 x 25km en mai et le grand Trail de la Vallée d’Ossau en juillet (73 km).

T.S.M : Ton meilleur souvenir de course ?

C.T : J’ai vraiment beaucoup de bons souvenirs notamment le Trail de Guerlédan l’an dernier sur le 58km. Une ambiance ultra chaleureuse malgré la pluie, une grosse organisation et une saine adversité qui pousse dans ses retranchements . Le niveau était  relevé , c’était une épreuve importante pour moi puisque la 2ème de la Cup Salomon, et que le classement sur ma 1ère étape à Lyon s’était  joué à 40 sec, donc grosse pression au départ mais bizarrement j’étais vraiment détendue puisque bien préparée, et la course s’est passé de manière idéale, presque fluide. Même si je ne finis que 2ème j’en garde un excellent souvenir.

T.S.M : Comment vois-tu l’évolution du trail dans le futur ?

C.T : Probablement avec de plus en plus de pratiquants, de plus en plus d’épreuves et notamment des épreuves ludiques et conviviales. Le trail répond totalement aux attentes de notre société,  un besoin de revenir à l’essentiel, à la nature et à l’humain.

T.S.M : Merci Christine pour ta disponibilité et à bientôt !

C.T : Merci à vous Trail Session !

.

logosansfond

Propos recueillis par Alexia Jacquot, Trail Session Magazine, 2014.

A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *