OFF
ON
Boxed

La bonne résolution 2015 : se forger un mental de gagnant !

«Pour être champion, vous devez croire en vous-même quand personne d’autre ne le fait.»
Sugar Ray Robinson (5 fois champion du monde de boxe).

Mental22015 a à peine pointé le bout de son nez que vous, coureurs passionnés, avez déjà pour la plupart programmé vos prochaines courses ! voire même, pour quelques ultra-traileurs ou marathoniens, la saison complète est déjà planifiée en fonction de vos objectifs majeurs ! Normal, vous me direz, si vous voulez mettre en place un entraînement cohérent et efficace. Parce que pour courir plus vite et plus longtemps, et progresser encore et encore, on le sait bien, il n’y a pas de recette miracle : il FAUT une préparation physique adaptée !

Sauf que hop hop hop très chers coureurs, je vous entends déjà me répondre « Je m’entraîne déjà 3, 4 …10 fois par semaine, qu’est-ce que je peux faire de plus ?» Arrêtez le massacre du sur-entraînement, je vous en supplie !

LA solution, celle dont on parle comme d’un mythe ou d’une fiction, s’appelle l’ENTRAINEMENT MENTAL !

Ah, ce mot si savant et pourtant si puissant : le MEN-TAL ! Demandez donc à Kilian Jornet, à Christelle Daunay et bien d’autres athlètes, le rôle que ce mot magique joue dans la réalisation de leur performance !

Vous me direz certainement que vous êtes convaincus de la place centrale que tient le mental dans le sport…mais combien d’entre vous le travaillent vraiment ?

Parce que vous pouvez toujours accumuler davantage de séances et de sorties, encore et encore, cela ne signifie pas que le jour de la course vous serez forcément au rendez-vous, que vos jambes répondront présentes, que vous réaliserez le temps espéré devant votre ami (qui termine derrière vous pendant les séances de VMA…), ou que vous serez Finisher de cet ultra-trail préparé toute la saison.

  • Alors qu’est-ce qui fait la différence ? Le mental, c’est un bien joli comme mot, mais ça signifie quoi ? Et comment qu’on s’en sert ?

Qui n’a pas déjà dit «J’ai craqué au 40ème kilomètre, je n’ai pas de mental!» ? Ou bien «un marathon, ça se gagne au mental», ou même «j’y arriverai pas, je suis nul !» et encore «Aujourd’hui j’suis pas en forme, j’le sens pas». Combien d’entre vous ont entendu ces phrases sur la ligne de départ d’une course, de la part de coureurs pourtant surentraînés ?  Vous avez donc bien tous une vague idée de ce qu’est le mental…

Pour se situer dans la galaxie des mots entourant ce que nous appelons banalement le mental, un terme souvent très flou et peu explicité, je vous propose de tester un outil prodigieux : le Modèle de Performance Mentale©*. C’est une représentation qui permet très vite et très simplement de comprendre ce qu’on entend par mental, les éléments qui le composent, et de quelle façon vous pourrez les exploiter pour en tirer le meilleur.

mental

  •  L’équilibre du mental repose sur le socle EstimeEmotionsEnergie

«Je me suis préparé pendant 10 semaines pour ce marathon de Paris. C’était mon 3ème marathon, je m’étais  fixé l’objectif  de descendre sous les 3h30. La veille, impossible de dormir, je me posais dix questions en même temps : est-ce que j’avais mangé suffisamment, ou trop ? Est-ce que j’avais choisi les bons gels ? Si je n’ai pas mes 8 heures de sommeil, je risque d’être fatigué… Et puis j’ai été malade pendant la préparation, j’ai dû me résigner à manquer 3 séances. Et avec mon nouveau boulot, je n’ai pas compté mes heures. Ça n’a pas été évident de cumuler les charges d’entraînement. Le matin du marathon, au réveil, je n’étais pas de très bonne humeur. Maintenant que je suis là, y’a plus qu’à y aller…Avant le départ,  je commence douter : 42km, c’est long…  Et puis je n’ai pas pu bien m’échauffer car j’avais oublié le dossard dans la voiture. Mon short me serre un peu, ça va frotter c’est sûr…et tous ces coureurs, ils ont l’air en forme ! Là celui-ci par exemple, il est sacrément musclé ! À côté, je ressemble à bibendum… La course démarre, je ne retrouve pas mes sensations habituelles. Je crois que j’ai mal au genou. Je sais qu’au 30ème kilomètre il y a le mur, le fameux mur, et ça va être dur…tellement dur ! Je ne suis pas sûr d’y arriver… mais il faut absolument que j’y arrive ! J’ai annoncé à tout le monde que je ferai moins de 3h30. Qu’est-ce qu’on va penser de moi ? Lise, elle qui est toujours derrière moi aux séances, a fait 3h24 au marathon de Barcelone en février. Aïe aïe aïe il reste encore 8km maintenant, c’est pas gagné…j’ai mal aux mollets ! Bon au prochain ravitaillement je m’arrête… je pourrai toujours dire que je me suis déchiré un muscle…»  Hervé, 38 ans.

La situation d’Hervé, vous l’avez déjà vécue ? En partie peut-être ? Ce satané stress direz-vous ? A travers cet exemple, qui relate une situation réellement vécue, vous avez eu l’occasion de naviguer dans le mental de notre coureur et de beaucoup d’entre nous. Notre Hervé a accumulé de la fatigue (énergie), ce qui le fait douter sur ses capacités dont il n’était sûrement pas convaincu avant la course (estime de soi). Sa peur (émotions) annihile la recherche des bonnes sensations, et la démotivation  arrive assez vite. Pendant la course, sa concentration est focalisée sur ses douleurs, qu’il décuple inconsciemment. Dans ces conditions, l’objectif de 3h30 était-il vraiment raisonnable ? La confiance est un tout, au cœur de son (dys-)fonctionnement global.

Bien entendu, nous sommes tous différents, et chaque « mental » a ses particularités. Mais dans tous les cas, lorsque l’un des trois piliers du triangle de base Energie – Estime – Émotions est fragilisé, les autres le deviennent par contamination : l’ensemble de notre fonctionnement se trouve en difficulté.

C’est donc là qu’il vous faut chercher l’origine d’un mental fort ou d’un mental plus fragile…

Ces trois piliers sont donc interdépendants : en travaillant sur les piliers, les autres éléments composant le mental se consolideront et rééquilibreront l’ensemble.

  •  1ère étape : faire un état des lieux de son mental

=> Avez-vous déjà pensé à faire un état des lieux de votre mental ?

=> Savez-vous identifier vos forces et vos axes d’amélioration ?

=> Diagnostiquez vous l’origine de vos réussites et vos échecs ?

Faites votre propre diagnostic : appropriez-vous ce modèle,  prenez des exemples de situations que vous avez vécues et essayez de faire le lien entre les différents niveaux de la pyramide.

  •  2ème étape : Mieux se connaître pour pouvoir progresser !

A travers ces quelques exemples, peut-être comprenez-vous un peu mieux ce qui compose votre réussite et vos freins… mais cela suffit-il ?

Je ne vous dévoilerai pas tous les secrets qui se cachent derrière ce mot Ô combien sacré en seulement quelques lignes! Parce que le mental, ça se comprend, ça s’apprivoise… et ça s’entraîne !

Aussi tout au long de l’année 2015, Trail-session vous proposera des articles de fond avec des outils simples et efficaces éprouvés par les plus grands sportifs pour vous forger un mental de gagnant et réussir vos grands défis de la saison.

Quel que soit votre niveau de pratique, que vous souhaitiez apprendre à gérer votre stress, préparer vos futures échéances, arriver à vous concentrer mieux et plus longtemps, ou encore entretenir votre motivation dans la durée, vous pourrez vous initier à un vrai travail de préparation mentale.

Dans nos prochains articles, Trail-session vous proposera des méthodes et des outils pour :

  • Améliorer l’estime de soi pour dépasser ses limites
  • Stimuler ses émotions et remobiliser son énergie
  • Gérer le stress de la compétition
  • Se motiver dans la durée, carburant fondamental de la progression
  • Faire face à un échec ou surmonter la blessure

Et bien d’autres sujets encore ! N’hésitez pas à nous écrire et à poser vos questions sur notre mur Fb!

 

* Ce Modèle de Performance Mentale® est extrait du livre « Méthode Target » (Chiron 2012).
Mélanie Egalon est Coach Expert Méthode Target (stagiaire) chez MT.
Mélanie EGALON, rédactrice Trail-session, Coach et préparateur mentale

A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *