OFF
ON
Boxed
La SaintéLyon vue par Benoit CORI

La SaintéLyon vue par Benoit CORI

A la veille de la « SaintéLyon », il nous semblait intéressant de recueillir l’avis de coureurs expérimentés qui pourraient nous aider à venir à bout de cette longue nuit. Nous nous sommes tout naturellement orientés, entre autres, vers le vainqueur de l’édition 2013 et des Templiers 2014. Benoit CORI a aujourd’hui complétement perdu son statut d’anonyme au sein du peloton. Il a d’ailleurs encore confirmé cette saison son état de forme en remportant les Templiers 2015 et le Gruissan Phoebus. Fidèle à son image de bon vivant, il réussit à associer vie de famille, vie professionnelle, entrainements et moments entre amis. C’est avec bienveillance et gentillesse que Benoit a accepté de nous donner quelques conseils de dernières minutes.

gruissan

• Bonjour Benoit, avant de boucler nos sacs et à quelques heures du départ pour la « SaintéLyon », quels conseils, nous donnerais tu sur le choix de notre matériel pour cette longue nuit?
Ne pas hésiter à partir avec une couche supplémentaire ! La course va être longue et ne pas avoir froid est primordial pour ne pas « subir » la course et profiter de la nuit ! Il faut aussi faire attention à l’alimentation, par exemple certaines barres céréales peuvent être gelées et donc difficile, voire impossible à manger. Le tuyau du camel-back aussi peut geler !
• Nous sommes dans les derniers jours, la préparation est terminée. Comment faire pour concilier entrainement et récupération à la veille d’une telle épreuve ?
On peut toujours continuer à courir mais en diminuant nettement le temps des séances et toujours en garder sous la pédale, la préparation est terminée et maintenant mieux vaut arriver frais avec du jus que de vouloir trop en faire les derniers jours. En gros le boulot est fait, ce n’est pas à quelques jours du départ que l’on va progresser.
• Durant la soirée, il nous sera difficile de nous isoler avant le départ. Quels conseils nous donnerais-tu afin d’appréhender le stress du jour « J », et rester concentré sur notre objectif.
Encore une fois chacun d’entre nous sait si sa préparation a été bonne ou pas. Vous partons tous avec un objectif, que ce soit de finir la course tout simplement ou faire une performance, pour éviter de « stresser » rien de tel que de passer les derniers moments avec des amis pour discuter de tout et de rien. Surtout se dire que l’on a de la chance de pouvoir participer à cette épreuve, que nous sommes volontaires et que nous sommes ici pour en profiter et prendre du plaisir !

20151025_120139(0)_resizedcrédit photo: Micke.LEFEVRE@TrailSession

• C’est une course avec un départ très rapide. Comment aborder les premiers kilomètres très roulant de ce parcours.
Surtout ne pas se faire embarquer par une certaine euphorie qui peut se payer cash par la suite. La route est longue, il y aura bien le temps de doubler les autres par la suite. Partir « en dedans » car au fur et à mesure de la course, c’est toujours plus motivant de doubler des personnes que de se faire doubler ! Mentalement ça fait du bien, il faut donc garder du jus en début de course et ménager ses efforts !
• Aurais-tu un dernier conseil pour notre première nuit blanche en running ?
La meilleure chose à faire est de se faire une petite sortie de nuit pour tester son matériel et pas arriver le « jour J » en improvisant ! Cette année la météo devrait être bonne donc ne pas hésiter à se retourner aussi pour voir toutes ces lampes qui défilent dans la nuit et qui offrent un spectacle unique en son genre !
Crédit photos : Collectionpersonnelle@BenoitCori

Christophe LE BOULANGER
Trail Session



A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *