OFF
ON
Boxed

Lafuma Speed Trail

lafuma trail

Lafuma st.

Rémy a testé pour Trail Session les Lafuma SpeedTrail. Retour en détails sur ce produit haut en couleur !

.

LAFUMA…il y a plusieurs années cette marque ne représentait pour moi que des cartables, oui j’étais jeune, pour ne pas dire enfant. Puis je me suis mis à pratiquer régulièrement la montagne et j’y ai trouvé de très bons produits, mais ayant mes habitudes côté Trail je ne me suis jamais vraiment intéressé au matériel de la marque pour cette pratique. Puis plus récemment je me suis procuré la veste de pluie SpeedTrail, un bijou de légèreté et de confort, tout comme les autres vêtements de la marque que j’utilise en montagne…Lafuma allait maintenant rentrer dans la liste des marques que j’allais suivre. La SpeedTrail est donc la première chaussure de la marque à la petite feuille que j’ai testée.

Une fois n’est pas coutume, je vais commencer par une petit synthèse de la conclusion : c’est une très bonne chaussure, mais ça n’a pas été un gros coup de cœur. A n’en pas douter elle devrait séduire bon nombre de coureurs, car c’est un très bon produit, mais aux caractéristiques assez singulières, je pense, qui ne peuvent convenir à tout le monde. Mais je dirais tant mieux, il en faut pour tous les coureurs !

.

Lafuma présente cette chaussure de Trail comme un modèle destiné aux courtes et moyenne distances, tous terrains, pour profil moyen est léger. On peut lire sur le site du fabricant :

Fiche Technique

  • Tige : Mesh 3D – Pare-pierres avant en caoutchouc – Système de laçage ajustable TWIN LACE.
  • Doublure : Mesh 3D.
  • Première de propreté : Semelle LAFUMA ORTHOLITE en EVA
  • Semelle intermédiaire : Amorti EVA bi-densité – Système STABIFLEX.
  • Semelle extérieure : VIBRAM VITESSE caoutchouc.

.

ORTHOLITE :

Sa construction confère à nos produits de nombreux avantages :

– Respirante, elle réduit l’humidité. La structure cellulaire ouverte crée un système de ventilation et de réduction de l’humidité à l’intérieur de la chaussure.

– Amorti à long terme. La semelle conserve plus de 95% de son épaisseur au fil du temps.

– Anti bactérienne. ORTHOLITE contient un insert breveté anti bactérien.

– Matière recyclée. la mousse ORTHOLITE contient de la poudre de caoutchouc recyclé.

.

TWIN LACE :

Système de laçage ajustable, brevet exclusif Lafuma. Ajustement du serrage avant, ajustement du serrage arrière. Le serrage par sangle maintient parfaitement le pied sur tout type de terrains.

349g = taille 7.5

.

lafuma1

.

Le Test…

Voici pour la théorie, mais rien ne vaut le test.

Pour ma part je pèse 70kg, avec une foulée plutôt sur l’avant du pied. J’ai testé la chaussure sur des sorties allant de 45min à 3H30, sur tout types de terrain avec une préférence imposée par la météo ici dans les alpes : la boue et la neige ! Mais plus récemment j’ai arpenté aussi pistes sèches et roulantes, et rochers au soleil, bref je crois qu’elles ont vu les 4 saisons en 2 mois.

J’avais la version «dark shadow», gris sombre, avec des touches de bleu et du fameux vert-jaune que l’on retrouve sur de nombreux vêtements de la marque. Les couleurs sont judicieusement placées sur la chaussure, avec une reprise du bleu à l’intérieur du chausson et du jaune sur le lacet. L’ensemble rend bien, j’ai accroché dès que je les ai vu. Le look est sobre mais moderne et recherché. Même si ce n’est pas le but premier d’une chaussure ça fait toujours plaisir, et là il faut reconnaître que c’est de la finition à la hauteur d’un marque comme Lafuma.

Quelque peu surpris en les enfilant, il faut un peu jouer avec l’angle du pied et forcer légèrement pour la chausser. C’est plutôt normal car il n’y a pas de languette indépendante, mais un chausson d’un seul tenant.
Une fois les chaussures enfilées, on comprend bien que cette étroiture au moment de les mettre favorise, une fois dedans, une remarquable tenue de l’arrière du pied. Sans courir on se sent déjà bien calé dans cette zone. Le chausson épouse le bas de la cheville et le talon, on sent le renfort arrière qui est bon et un contrefort qui remonte bien, mais qui se fait oublier.
Ce qui me gène un peu c’est cette sensation d’avoir les malléoles qui reposent sur le bord du chausson qui remonte bien haut… sensation qui va se confirmer en courant, et qui pour ma part n’est vraiment pas très agréable, même après avoir rodé les chaussures.

Pour ce qui est de l’avant de la chaussure, je suis surpris. J’ai eu la sensation dès le premier essai d’un manque d’homogénéité de la chaussure, entre cet arrière du pied extrêmement confortable et bien tenu, idem pour le coup du pied juste sous la cheville, puis cet avant de pied qui tranche au niveau sensation. L’avant est plus « lâche », ce qui en soit peut être confortable, mais ça ne se traduira pas forcément ainsi en courant. Le pare pierres est plutôt imposant et juste sous les orteils on ressent une certaine rigidité que j’aime peu.
En faisant des recherches j’ai trouvé, semble t il, un drop de 10mm. J’aurais pensé moins, ce qui va plutôt dans le bon sens pour ma part. Je ne sens aucun devers, affaissement, cambrure ou autre, le pied est bien « posé » dans la chaussure.
Le chausson est constitué de mesh, ce qui le rend souple et confortable, il vient correctement épouser le pied une fois la chaussure serrée grâce aux petites sangles latérales dans lesquelles passe le lacet. Le laçage est rapide et agréable quoi qu’un peu difficile à ajuster via le système twin lace en haut et en bas de la chaussure.
Lors de la 3ème sortie j’ai cassé la couture qui relie le lacet du bas à celui du haut. On va dire que ça arrive, et puis ça n’empêche en rien le serrage. Côté poids elle est dans la moyenne des chaussures de sa gamme, mais dans la perception elle paraît plutôt légère.

.

lafuma 2

.

Je l’ai testé pour débuter sur des parcours plutôt roulants, vallonnés, peu technique. La chaussure étant vendu comme un modèle de Trails courts ou moyennes distances, je m’attendais à ce qu’elle soit plus dynamique. Son châssis est assez rigide, peu de renvoie, et ce contraste entre l’arrière bien calé et l’avant libéré reste déroutant pour moi. Cependant cette liberté à l’avant du pied permet de corriger ce manque de dynamisme par la technique. Ces chaussures autorisent une foulée tonique sur l’avant du pied, quoi que l’impact ne soit pas des plus agréable car relativement ferme, avec un touché au sol plutôt direct, à l’inverse du talon qui, bien qu’ayant un amorti tout aussi ferme, semble plus progressif. Il est donc possible de bien dérouler, d’envoyer de la fréquence avec cette chaussure, mais il faut une foulée maîtrisée. Avec la fatigue, à la fin d’une sortie longue ou sur une relance à plat après une montée, ça tape un peu si on ne se concentre pas sur son posé de pied.

Mais pour moi cette chaussure est faite pour la montagne et les terrains difficiles, et donc cette capacité à pouvoir dérouler avec sur le plat ou sur des portions courante n’est qu’un plus.

A mon sens, là où cette chaussure se révèle et exprime son potentiel, c’est sur des parcours court de 15/20 km, jusqu’à 40km max, techniques, accidentés avec de bonnes dénivelées, où même sur des randonnées pêchues et sportives, que l’on appellera speed hiking. Cette liberté et cette petite souplesse en extrême bout de pied permettent des montées dynamiques en pointe, et le talon bien tenu permet de dérouler le pied avec une très bonne stabilité dans les montée raides et techniques en marche rapide, ou marche avec bâtons. Si cette chaussure était plus légère, ça pourrait être un très bon modèle pour le kilomètre vertical. Les crampons sont bien marqués, et l’adhérence est excellente sur tout types de terrain excepté peut être un peu sur du rocher, et à plus forte raison du rocher mouillé, la semelle d’usure manque peut être un peu de tendresse pour ça, elle ne « s’écrase pas assez » pour favoriser l’adhérence.

En descente, comme pour la montée l’accroche au sol elle est plutôt très satisfaisante. Pour revenir à ce manque d’homogénéité j’avoue que j’ai mis pas mal de temps à adapter ma foulée et à les apprécier en descente, la descente étant mon points fort peut être ai je été un peu exigeant. La stabilité et la tenue de l’arrière du pied sont très sécurisantes et agréables, mais il y a toujours ce contraste avec l’avant du pied. Au début j’avais surtout du mal dans les changements de directions en descente à vive allure, ou dans les dévers. Mon pied à l’avant semblait manquer de maintient, je devais faire un effort sur l’avant du pied pour sécuriser mon appui….puis peu à peu j’ai appris à connaître la chaussure, à jouer entre cette stabilité du talon et cette liberté qu’offre l’avant du pied. Il faut utiliser cette caractéristique à l’avant du pied pour être tonique dans les changements de direction, et l’arrière ou le milieu du pied pour se mettre dans des « rails » bien stables pour dérouler. Une fois prise en main (ou en pied), finalement en descente elles ne sont pas si mal, et même pour les relances ou les changements de rythme.

Après de nombreuses sorties durant lesquelles je n’ai pas hésité à les maltraiter, aucune constatation d’usure apparente sur la semelle ni même autre part. Cette chaussure, en plus de donner l’impression d’être solide, l’est certainement pour de bon. Seule le temps le dira.
Pour revenir au laçage, je ne suis pas très fan de ce système, il a tendance au fil de la sortie à se détendre. Sur les sorties longues je suis obligé de retendre le laçage. Ça dure 2 secondes avec ce système, mais sur des lacets standards ça ne m’arrive pas, même après de nombreuses heures.
Côté évacuation de la sueur et de l’humidité, rien à redire. Lors de mes sorties dans la neige et la boue, sur les portions plus sèches, je constatais que le gros de l’humidité avait disparu dans la chaussure.

.

Lafuma 3

.

Conclusion :

Chaussures un peu déroutantes sur les premières sorties. Il faut un certain temps pour les roder et pour se sentir à l’aise à l’intérieur et « comprendre » comment courir avec. Ce sont des chaussures haut de gamme c’est indéniable, mais je pense qu’elles sont plutôt réservées à de bons coureurs, qui maîtrisent leur foulée sur l’ensemble de leur sortie. La fatigue, une foulée moins tonique, un terrain un peu difficile, et ces chaussures peuvent devenir un peu contre-productives. Il faut rester dans un mode tonique et alerte. Idéal pour des compétitions de Trails courts très « montagne ». Je pense aussi que la forme du pied et le poids du coureur peuvent vraiment conditionner l’appréciation.
C’est un très bon produit, j’insiste dessus, mais qui nécessite si possible de faire quelques foulées avec avant de les acheter, ou bien de les pratiquer régulièrement et sur tout terrain pour en extraire le meilleur.

Prix : 84 euros.

Disponible sur le site Web Lafuma.

.

TS MAG

Rémy Fabre, Trail Session Magazine, 2013.

A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *