OFF
ON
Boxed

L’aponévrosite plantaire, quand vos pieds vous empêchent de courir !

 L'aponévrosite plantaire est une inflammation de l'aponévrose située sous le pied, elle se manifeste par des douleurs aigües qui empêche de poser correctement le pied...

L’aponévrosite plantaire est une inflammation de l’aponévrose située sous le pied, elle se manifeste par des douleurs aiguës qui empêche de poser correctement le pied…

.

Voilà une blessure bien connue des coureurs : l’Aponévrosite plantaire. Elle se résume par d’intenses douleurs situées sous la plante du pied, empêchant ainsi une démarche naturelle et encore plus, de fait, une course naturelle….

Cette douleur se manifeste souvent lors de l’augmentation trop violente de l’intensité ou de l’amplitude des séances de course à pied, ou par une hygiène de vie non adaptée aux entraînements. Cependant des gestes simples permettent de soulager la douleur.
Avant, de continuer, voyons déjà avec l’un de nos podologues, Mickaël Bregmestre, quelle est la nature du mal…

« Le système suro-achilleo-plantaire » ( S.A.P) est un système en série bi-articulaire comprenant :

  • Le triceps sural (insertion haute genou et insertion basse tendon d’Achille sur le talon).
  • L’aponévrose plantaire (insertion plantaire du talon aux têtes métatarsiennes).

.

Un dysfonctionnement biomécanique statique ou dynamique, un mauvais geste sportif, vont entraîner un excès de traction au niveau des insertions  du S.A.P. Une mauvaise hygiène sportive (étirements, hydratation) entraînent une mauvaise élasticité musculaire. Les deux facteurs conjugués peuvent se traduire par des tendinites ou fasceites plantaire plus communément appelées Aponévrosites plantaires ou épines Calcanéennes.

.

PARLONS TECHNIQUE…

L’aponévrose plantaire est apte à creuser le pied de 10/15% à la levée du talon pour faire passer le centre de gravité vers l’avant et pousser ainsi l’appui en avant pour la propulsion.

Elle interviendra en 2 temps :

  • À la réception du saut où le déroulement se fera de l’avant à l’arrière pied donc geste contraire.
  • Quand la jambe est en dorsi-flexion sur le pied elle va tendre à diminuer l’angle pour la poussée avant.

C’est là que les Aponévrosites (fasceites) sont propices.

.

FACTEURS FAVORISANTS ?

  • Hypoextensibilité tricipitale (perte partielle de l’élasticité musculaire du triceps sural)

L’hypoextensibilité tricipitale réduit le temps de la phase taligrade (passage d’appui de talon au sol à pied au sol) car :

  • Le pied n’est pas à 90° sur la jambe mais est un peu fléchi,
  • Le rabattement du pied est plus rapide (car le triceps sural freine l’avancée de la jambe et si cela va plus vite, le pied se rabat plus vite)

.

De plus, la phase plantigrade (passage de la plante de pied au sol, transfert des masses de l’arrière vers l’avant) va diminuer :

  • Le triceps sural qui devrait freiner plus l’avancée de la jambe va alors donner un décollement prématuré du talon et arriver là en phase digitigrade (propulsion par les orteils).
  • Cette phase est donc plus longue, et la démarche est dite « sautillante », qui signe l’hypoextensibilité majeure.
  • Cette démarche est caractéristique des sportifs (cyclistes, coureurs 100m / 200m) qui ont en + une hypertonicité musculaire.

.

En des termes un peu moins techniques, nous voyons ici que l’Aponévrosite plantaire est facilitée par une certaine raideur de la chaîne postérieure (mollets, et/ou ischios-jambiers). L’inflammation peut ensuite se propager et finir par toucher d’autres zones par compensation (tendon d’Achille, longs fibulaires (muscles latéraux extérieures du tibia)…).
Cependant, des solutions existent lors de l’apparition des symptômes. Il faut tout d’abord beaucoup s’hydrater. Ce n’est pas nouveau une mauvaise hydratation réduit l’efficacité du travail musculaire. Ensuite il faut beaucoup s’étirer. Malgré des controverses sur les étirements nous avons vu que la cause principale de l’Aponévrosite plantaire était une hypoélasticité du mollet. En redonnant un peu de souplesse à vos mollets vous arriverez donc à soulager votre aponévrose et votre tendon d’achille. Attention cependant à ne pas étirer un muscle abîmé et alors, aggraver la douleur.

Et enfin, l’une des solutions reste la podologie. Une bonne semelle permettra de soulever votre talon et ainsi relâcher la tension du mollet. En faisant ainsi l’aponévrose se relâchera également et les tensions seront moins vives.

Quoiqu’il en soit il est vivement conseillé de se faire suivre par un podologue en cas d’Aponévrosite plantaire.

.

TS MAG

Trail Session Magazine, 2013.

A lire aussi:

4 comments

    • Bonjour Benjamin, nous ne publions pas ce qui à déjà été publié ! C’est un règle de base afin de ne pas trouver les mêmes contenus partout.

      Sportivement,

      La rédaction.

      Reply
  • Bonjour, j’ai une douleur localisée sur le côté externe du pied qui apparaît après l ‘effort et qui m’ empêche de poser le talon au sol. Après une phase de repos celle ci diminue. J’ai passé une radio qui n’a pas décelé de fracture de fatigue ni aucun hématome ou contusion… Le médecin que j’ai vu à écarté le risque d’aponevrosite vu que la douleur est localisé sur le côté et non en dessous du pied. Quelle peut être l origine de ce mal ?

    Reply
    • douleur en dessous du pied après de 15 km quand j arrive après 20 km je ne peut plus marcher ma talon et voute plantaire douloureuse personne ne trouve dite moi

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *