OFF
ON
Boxed
Le Défi des deux Lucas dans le Vercors !

Le Défi des deux Lucas dans le Vercors !

On peut voir depuis quelques années toutes sortes de défis pour parcourir un grand nombre de kilomètres en un minimum temps. L’un des plus convoité fut sans aucun doute le GR20 en corse. On a tous en tête le record du grand François D’Haene qui en est coutumier. En parlant de ce dernier, j’aime à citer son dernier record sur le John Muir aux US.

DROZ PHOTO

Cette année Mikael Pasero et Frédéric Desplanches se lancent sur la traversée de l’Arc Alpin : 1920km – 112 000 D+ mais nous y reviendrons très vite sur Trail Session.

Mais il n’y a pas que les coureurs « élite » qui se lancent dans ce genre de défis sportifs. À TRAIL SESSION nous avons décidé de donner la parole à ces « anonymes » qui en veulent !

Aujourd’hui ce sont deux amis qui se lancent dans une traversée du Vercors. Un périple de 78kms – 3325 D+ à valider en moins de 12H.

Deux amis isérois se nommant Lucas Lhomme et Lucas Mazaud, respectivement 20 et 21 ans, se sont lancés un challenge sportif en fin d’année 2017. Passionnés de sports «outdoor» (le skating, le cyclisme…) et tout particulièrement de trail, ils ont décidé de réaliser la traversée du Vercors dans le sens Nord-Sud en trail (course à pied). C’est au total 78km pour 3325m D+ et 3904m D- qui les attendent.

Ils l’effectueront le samedi 9 juin 2018 au départ de Saint-Nizier-du-Moucherotte dès l’aube, accompagnés de leur frontale. Leur objectif est d’atteindre Châtillon-en-Diois en moins de 12h.

Ils emprunteront le tracé du GR91 qui est divisé en deux parties :

  • La première partie se déroule sur 30km pour 1667m D+ et 1685m D-, allant jusqu’à Corrençon-en-Vercors, en passant par Le Moucherotte (1901m d’altitude) offrant un magnifique panorama à 360 degrés sur la ville de Grenoble et les chaînes de montagnes alpines.
  • La deuxième partie se réalise en autonomie complète de cabanes en cabanes non-gardées, dans la continuité de la première partie. Elle est composée de 48km pour 1657m D+ et  2219m D-. Pour en savoir plus sur le tracé, rendez-vous sur le site internet : http://www.vercors-gtv.com/

Le parcours reflèterait presque celui d’un ultra-trail au vu de la distance à accomplir et du terrain à emprunter avec un parcours goudronné ne dépassant pas 2%.
Ils ont prévu de le faire en autonomie. Toutefois, ils devront se ravitailler en eau sur le tracé prévu notamment grâce à des sources d’eau et des fontaines.

C’est un format de course inédit. On retrouve des traces du GR91 qui ont été réalisées en randonnée sur plusieurs journées mais aucune n’a été publiée sur une seule journée et en trail.

Au-delà de ce challenge sportif, ils souhaitent promouvoir la jeunesse à travers leur passion qui est celle de la découverte du massif du Vercors en baskets.

LE DÉROULEMENT DE LA JOURNÉE

Départ à la frontale à 5h à Saint-Nizier-du-Moucherotte pour arriver au lever du soleil au sommet du Moucherotte.

Objectif intermédiaire : arrivée à Corrençon-en-Vercors vers 8h30.

Objectif final : arrivée à Châtillon-en-Diois avant 17h.

Autonomie complète car :

– aucune aide de personnes extérieures, et

– ravitaillement aux sources d’eau.

Tracé de notre trail à retrouver le lendemain sur Strava et Openrunner. 

Portrait des coureurs

Lucas Mazaud

Né le 11 juin 1996
Habite à Beaurepaire
Team : So Trail Lyon (STL), CVAC (cyclisme) Catégorie : espoir
Étudiant en finance

La découverte du trail.

Je ne viens pas du monde de l’athlétisme mais j’ai débuté la course à pied dans les pas de mon père qui préparait des semi-marathons. J’ai enchainé une multitude de sports durant ma jeunesse, autant individuels que collectifs (le tennis, le hand-ball, le triathlon…).
Parallèlement à la course à pied, je fais du vélo de route, du ski alpin, du ski de rando et même du skating aux côtés de mon compère Lucas, ce qui nous permet de faire une coupure hivernale tout en continuant à travailler le foncier.

La saison 2018 sera axée sur les courses montagnes.

La saison risque d’être mouvementée. Nous avons été tous les deux sélectionnés à des courses sélectives au sommet mondial du trail (le massif du Mont-Blanc). En effet, Lucas (Lhomme) participera à l’OCC organisée dans le cadre de l’UTMB (55km pour 3500 m D+) fin août, tandis que je m’aventurerai sur le Marathon du Mont-Blanc (42km pour 2730m D+) début juillet.

En outre, je serai au départ du Trail l’Ardéchois à Désaignes (18 ou 36km, à déterminer), de la Skyrace des Matheysins à Saint-Honoré (27km pour 1900m D+), du Marathon-Race à Annecy (42km pour 2600m d+), de la Christolaise à Saint-Christophe-en-Oisans (22km pour 1700m D+). Et, pour clôturer la saison et avant la reprise des cours à l’université, je m’élancerai sur le GR20 (en Corse).

J’essaie de me restreindre à certaines courses, de ne pas de brûler les étapes, et de prendre mon temps pour progresser. C’est ainsi que je poursuis ma progression pas à pas.

Je ne cours pas contre les autres mais pour moi.

Ma motivation à courir a été de voir l’accueil que réserve la communauté du trail à ses adeptes. C’est un milieu très positif, incroyablement chaleureux. Je suis ravi d’en faire partie. Quand je me déplace sur un événement, je ne regarde pas la liste des adversaires ou de leur état de forme. Je me préoccupe plutôt de ma capacité à aller au bout de l’aventure, d’être compétitif et de me donner les moyens de faire mon chemin. C’est une dynamique vraiment distincte de ce que j’ai connu jusque-là par rapport à tous les sports que j’ai pu pratiquer, dans des environnements complètements différents (avec de la neige, des ascensions…) mais surtout avec une autre mentalité. L’esprit trail est bien différent des autres sports. Il ne provoque pas de dérives contrairement à certaines pratiques. J’espère que cela perdurera et qu’il entrera un jour dans les mœurs comme le vélo et d’autres disciplines d’endurance.

Lucas Lhomme

Né le 9 mai 1997
Habite à Vif
Team : F2V
Catégorie : espoir
Travaille en tant que gardien de déchetterie

Comment suis-je arrivé au trail ?

Après plusieurs déménagements durant mon enfance, j’habite désormais à Vif, au sud de Grenoble. Depuis toujours, le foot, le vélo et la course à pied m’ont toujours intéressé (c’était aussi le seul moyen de déplacement dans mon village).
J’ai effectué un Bac Pro GMNF (Gestion des Milieux Naturels de la Faune) ce qui m’a rapproché de la nature et des montagnes que je parcourais en randonnée avec mon père depuis mon arrivée au pied du Vercors. C’est lors d’un stage à l’ONF que j’ai découvert le trail. Le fait de toujours devoir aller plus vite en montagne m’a tout de suite intéressé.

J’ai souvent suivi mon père lors de ses sorties randonnées dans le Vercors, Belledonne et le Taillefer. Je suis toujours dehors, en marchant ou en courant, pour découvrir un autre sommet.
Pendant un an, je me suis entraîné seul autour de chez moi sans réelle connaissance des entrainements spécifiques (PPG, travail en côte) avant de rejoindre le club de course à pied/trail de ma ville : F2V.

Ma vision du trail.

J’aime me retrouver seul lors de mes sorties d’été tard le soir, souvent au col Vert. J’aime cet effet de liberté et de solitude me permettant de réfléchir… Le trail me permet de mieux me connaitre, c’est un côté de dépassement de soi au quotidien.

Le GR91 et le Vercors.

Le Vercors Nord (de Corrençon-en-Vercors à Saint-Nizier-du-Moucherotte) est mon terrain d’entraînement, été comme hiver, en passant par les crêtes du Gerbier, le Grand Veymont en courant l’été ou bien en ski de fond à Autrans l’hiver.
L’été, j’aime faire les premières sorties quand il reste encore un peu de neige sur les sommets pour pouvoir y courir, souvent au Pas de l’Oeille ou au col des Deux Sœurs.

Les sorties de ski de fond et ou de raquettes font place de décembre à mars.

Effectuer notre projet du GR91 est un palier pour moi, ce sera mon premier 80km. Il me permettra de préparer mon deuxième objectif qui est l’OCC à Chamonix fin août et de passer une étape pour effectuer très certainement en 2019 l’Ultra-trail de Madère au Portugal ou le trail de Bourbon à la Réunion qui font tous les deux 110km.

Un soir d’été, alors perdu dans mon trajet prévu, des randonneurs croisés sur mon chemin m’ont expliqué que j’étais sur le GR91 et qu’ils faisaient le parcours sur plusieurs jours. Après quelques recherches sur internet, j’ai découvert le parcours. Je me suis tout simplement dit : « Et pourquoi pas le faire mais en une seule journée ! ».

Avec Lucas (Mazaud), nous nous sommes rencontrés sur internet. Il avait organisé une sortie au Grand Veymont pour qu’il découvre ce massif. Depuis cette sortie, bien d’autres ont suivi : les arêtes du Gerbier, le Moucherotte, le col de l’Arc, le col Vert… C’est tout naturellement que je lui ai parlé de mon projet de traverser le GR91 du Nord au Sud qu’il a alors accepté sans hésiter.

Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo TRAILSESSION

14657787_10154616273784894_1849556386_n

Trail Session Magazine, Février 2018

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *