OFF
ON
Boxed

Le K-Taping

Le K-Taping

Vous avez surement déjà vu vos sportifs préférés porter des bandes  élastiques autocollantes de couleur sur le corps. Non, ce n’est pas une décoration,  le K-Taping est une technique bien particulière qui existe depuis près de dix ans au Japon. Elle a fait son apparition en France, il y a bientôt 5 ans. Réservée à l’élite initialement, elle se démocratise de plus en plus, mais attention cette technique demande des connaissances scientifiques spécifiques. Ce système de bandage doit être différencié du traditionnel strapping qui a pour unique fonction le soutien d’une articulation ou d’un muscle dans le but de limiter les amplitudes fonctionnelles. Par ailleurs, les propriétés élastiques des bandes de strapping sont différentes de celles du K-Taping. Le K-Taping trouve ses indications dans de nombreuses pathologies qu’elles soient aiguës ou chroniques. Ces bandes autocollantes de couleur peuvent s’appliquer sur n’importe quelle zone anatomique.

Les propriétés des bandes de K-Taping :

Les bandes de K-taping sont des bandes élastiques en coton pré-étirées (tension de 10% initiale). Étirables sur toute leur longueur, leur élasticité correspond à celle du muscle. Une fois collées (sensible à la chaleur), vous pouvez les porter plusieurs jours grâce à leur perméabilité à l’eau (douche) et à l’air, ainsi qu’à leur résistance aux frottements des vêtements. Quel que soit la couleur des bandes, celles-ci ont toutes les mêmes propriétés élastiques. On choisit les couleurs en fonction de l’effet recherché (détonifiant, tonifiant, pathologie aiguë ou chronique…), on utilise aussi les notions de chromothérapie (influence des couleurs sur le corps).

La technique de pose :

 En fonction de l’effet recherché, les techniques de pose diffèrent. Le thérapeute jouera sur différents paramètres pour effectuer son montage de K-Taping : position du membre, tension de la bande élastique, point d’ancrage, choix de la couleur. Comme nous le verrons par la suite, il est indispensable de faire appel à un professionnel de santé formé en K-Taping.

Les indications :​

 Articulaires : le K-taping apporte un soutien passif à l’articulation (limitation des amplitudes), mais il permet aussi de régulariser le tonus musculaire et de stimuler les fonctions proprioceptives.

 Drainante et antalgique : La bande amène un décollement de la peau ce qui entraine une augmentation de la circulation lymphatique (amélioration du drainage) en diminuant les tensions liées à un œdème ou un hématome. On peut aussi obtenir une action antalgique grâce l’action sur les fascias.

 Musculaires : en fonction de la pathologie (travail sur les péroniers latéraux pour une entorse de la cheville, élongation, contracture musculaire, tendinopathie…) que vous présentez soit on optera pour une action tonifiante ou détonifiante. Une action qui permettra de favoriser la récupération et diminuer la douleur.

 Où se faire K-Taper :​

 Tout d’abord, il faut proscrire l’auto-K-Taping car cette technique demande des connaissances anatomiques précises, une technique de pose spécifique et il faut savoir que pour une même pathologie, il se peut que le montage diffère. Enfin, il faut le plus souvent positionner la zone anatomique dans une position précise et dans ce cas, il n’est pas possible de poser les bandes avec la bonne tension. Le K-Taping est une technique extraordinaire, qui donne des résultats spectaculaires quand elle est correctement utilisée. Faire appel à un professionnel de santé (kiné, ostéo..) formé à la technique du K-Taping vous assurera une garantie d’efficacité. Attention,  cette technique est une méthode complémentaire et ne se substitue en aucun cas aux techniques de soins habituellement utilisées.

 Le K-Taping s’avère être une technique intéressante pour le traileur, par exemple pour diminuer les tensions musculaires aux niveaux des épaules liées au port du sac. Le K-Taping pourra évidement être utilisé lors d’un retour à la compétition suite à une entorse de cheville en privilégiant un montage tonifiant au niveau des péroniers latéraux et en soutenant l’articulation. Il peut être appliqué en prévention pour les athlètes souffrant d’arthrose fémoro-patellaire (douleur provoquée par les descentes), l’application des bandes de K-Taping amènera une traction de la rotule en avant et diminuera de ce fait les contraintes articulaires. De nombreuses autres applications sont possibles, votre kinésithérapeute se chargera de vous proposer une solution adaptée à votre situation.

Mathieu Bonnand, coach sportif et Kinésithérapeute.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *