OFF
ON
Boxed
L’échappée Belle – Helly Hansen est plus qu’un trail, c’est une aventure !

L’échappée Belle – Helly Hansen est plus qu’un trail, c’est une aventure !

echappee_belle_2015

Logo-HH-EB

3 parcours d’exception à travers le massif de Belledonne : 144 km, 85 km ou 47 km.
3 trails dont 2 ultras : 500 places par course.profil2015

La grande nouveauté de cette édition 2015, c’est la création d’une nouvelle épreuve de 47km au départ du Super Collet d’Allevard destinée aux coureurs désireux de s’essayer aux sentiers techniques de Belledonne sur une journée.

Cartographie_EB

La marraine de la course : Après Sandrine Béranger en 2013, Emilie Lecomte, qui enchaîne les podiums et compte de nombreuses victoires prestigieuses à son palmarès, est la marraine de cette édition 2015.

Emilie Lecomte remporte l’épreuve de l’échappée belle intégrale 144km 10 900D+ en 30h09’22 ». Elle finit 3ème au classement scratch. Emilie devance de plus de 5h les britanniques Nicky Spinks qui boucle l’épreuve en 35h34’20’ et Jean Brown 38h04’47.

emilie_lecomte_EB2015

Benjamin David, premier sur le parcours 144km, remporte l’épreuve en27h47’03 » devant Kenichi Yamamoto suivi de Nicola Bassi. Il a surpris tout le monde sur la ligne d’arrivée par sa vitesse et a battu le record détenu jusqu’ici par Oscar Perez-Lopez.
Une première partie de course très difficile avec 176 abandons. La chaleur a fait beaucoup de dégâts et de nombreux coureurs ont souffert de déshydratation.

Benjamin_David_EB2015

Florentin_Le_ProvostFlorentin Le Provost vainqueur de La Traversée Nord (85km) de L’Echappée Belle Helly Hansen 2015 en 14h08.

beatrice_trivel_cretes_EB2015Béatrice Trivel, première féminine du 47 km, Echappée Belle 2015, en 8h39mn (21ème au général).

Voir les résultats complets

Article rédigé par : Michaël Lefèvre

Crédits photos : @Franck – page Facebook Emilie Lecomte, Akuna Ultra Mag, Sylvie Gagnière Quercia

A lire aussi:

1 comment

  • Un parcours hors norme très exigeant physiquement mais dans des paysages dont le GR20, le TMB… peuvent être jaloux. Emilie Lecomte l’a d’ailleurs dit lorsqu’elle est montée sur le podium: cette course tient toutes ses promesses. C’est beau mais c’est très très très dur. »
    Pour moi, être finisher sur l’Echappée Belle, c’est une référence. L’an prochain, je reviens sur le 144.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *