OFF
ON
Boxed
Notre Partenaire Montre/Cardio/GPS a testé pour vous la Ambit 3 Run

Notre Partenaire Montre/Cardio/GPS a testé pour vous la Ambit 3 Run

Ceci est notre premier article lié à notre nouveau partenaire testing Montre cardio GPS: tests, avis, comparaisons.

Il a testé pour vous la Suunto Ambit 3 et titre: « Test Suunto Ambit3 Run : plus pour le trail que la route »

Dans la famille des montres GPS Sunnto, l’Ambit3 Run est probablement la petite sœur la moins connue. Il faut dire que c’est la dernière sortie (8 mois après l’Ambit3 Peak et l’Ambit3 Sport) et celle qui a le moins de fonctionnalités. Mais bonne nouvelle, c’est aussi la moins chère !

Suunto en connait un rayon pour ce qui est des montres de sport et a la réputation de sortir des produits bien finis et taillés pour l’outdoor.

L’Ambit3 Run est une Ambit3 dépouillée de ses fonctionnalités outdoor pour cibler un public de running. Par contre, elle conserve des fonctionnalités logicielles de dernière génération, comme les mesures de performance et de récupération et le suivi d’itinéraire, qui la rendent tout de même intéressantes.

Présentation de la Suunto Ambit3 RunPrésentation Suunto Ambit3 Run

D’apparence extérieure, c’est une Suunto Ambit3, avec son renflement à la base du bracelet qui la rend un peut disgracieuse. Mais lorsque l’on sait que cette bosse abrite l’antenne GPS, qui du coup sera toujours tournée vers le ciel (donc les satellites GPS) lorsque vous la portez au poignet, ce qui permet de gagner en précision, alors on lui pardonne.

De toute façon, lorsque l’on voit certaines couleurs (bleu, rouge ou vert citron), on se dit que cette montre GPS est faite pour le running et pas pour être portée tous les jours. Même si c’est quand même top fashion d’avoir une ceinture cardio accordée à la couleur de la montre. Ca parait inutile mais en fait j’y ai trouvé un intérêt : lorsqu’on cherche la ceinture au fond d’un sac, on la trouve tout de suite (alors qu’une ceinture noire au fond d’un sac noir…).

Au niveau de la construction, l’Ambit3 Run est tout en plastique, alors que la Peak a un boitier en métal. L’avantage, c’est que son poids passe de 89 à 72 grammes. Même si elle résiste moins à l’eau, elle est quand même étanche à 50m. Le bracelet en élactomère est super agréable au touché. La naissance du bracelet n’est pas articulée avec le boitier. La position du bracelet s’adaptait bien à mon poignet et je n’ai pas rencontré de gêne. Mais il est possible que ça ne convienne pas aux petits poignets (montre qui tourne) ni aux gros (montre qui ne plaquerait pas contre le poignet). Pour finir, la boucle chromée ne passe pas inaperçue.

L’écran a une résolution de 128×128 pixels en noir et blanc. C’est particulièrement faible si on la compare avec celle de rivales comme la Forerunner 620 (180×180) ou à ce qui se fait de mieux (218×218 pour la Fenix 3). On peut choisir d’inverser l’affichage (noir sur blanc ou blanc sur noir). De base, l’écran affiche 3 données : l’heure au centre, le jour et le mois en haut et une autre donnée au choix en bas (jour, secondes ou charge de la batterie).

Du côté des capteurs, elle n’est compatible qu’avec une ceinture cardio et un footpod, ce qui complète son profil running. Suunto a fait le choix pour la série des Ambit3 de passer aux capteurs Bluetooth, alors que les Ambit2 utilisaient des capteurs ANT+. Au niveau des capteurs internes, pas d’altimètre barométrique, mais des données d’altitude et de dénivelé qui sont dérivées des données GPS.

L’autonomie reste remarquable : jusqu’à 100h en mode GPS toutes les 60 secondes. L’intervalle entre les prises de position GPS est variable et l’on obtient une autonomie de 15h en mode 5 secondes et 10h avec 1 point toutes les secondes. Sinon, elle durera 14 jours en utilisation montre de tous les jours.

Utilisation en course à piedAmbit3 Run course à pied

Pour chaque activité, on peut configurer jusqu’à 8 écrans de données, composés de 1 à 3 champs. Sauf que les possibilités sont limitées. En fait l’écran est divisé en 3 verticalement, avec un champ en gros au centre et 2 plus petits en haut et en bas. Lorsque vous choisissez d’afficher 1 seule donnée, elle est affichée sur le champ central. Pour 2 données, vous devrez choisir entre 2 des 3 champs (et il restera 1 champ vide). C’est pas super. En plus, vous pouvez assigner plusieurs données à 1 seul champ. C’est-à-dire que 2 données resteront fixes et vous pourrez faire tourner plusieurs données sur le 3e champ. Le problème, c’est qu’il faut passer par Movescount et une synchronisation pour faire un changement, ce n’est aps possible depuis la montre.

On peut afficher le temps, l’allure, la distance, l’altitude, le dénivelé, le rythme cardiaque (avec la ceinture cardio), la cadence (mesurée par l’accéléromètre interne), l’heure, ainsi que n’importe quelle donnée tirée d’une app téléchargée sur Movescount.

Le bouton Start ouvre les possibilités d’activité, et on voit tout de suite qu’on a affaire à une montre GPS de running : course à pied, trail, course sur piste, course sur tapis, course en suivi d’itinéraire ou course en suivant des waypoints. Il y a le choix ! S’il vous manque quelque chose, vous pouvez créer un mode dans Movescount et le charger sur l’Ambit3.

Ensuite, la montre cherche la ceinture cardio et le signal GPS. Si vous êtes pressé, il est possible de sauter les étapes de synchronisation pour partir tout de suite. Mais avec la mise en cache des positions des satellites, le GPS fix se fait en 2-3 secondes. Un des plus rapides que j’ai pu rencontrer.

La ceinture cardio embarque le Suunto Smart Sensor, le plus petit capteur cardio du marché. Il reste discret sous des vêtements. Mais bon, il faut quand même porter une ceinture.

Le capteur de foulé pour être réglé en mode manuel (vous rentrez la longueur de votre foulée) ou auto (le GPS servira à la mesure de la longueur de votre foulée).

Pour une utilisation en trail, il est possible d’afficher le dénivelé ainsi que la vitesse verticale.

En cours d’activité, vous pouvez demander à votre Ambit3 de faire un test de récupération, en utilisant les données du capteur cardio. Vous pouvez aussi faire un test de récupération post-sommeil. Dans le cadre d’un programme d’entrainement, ça peut être utile pour savoir si votre corps supporte bien la charge de travail.

En fin de course, elle donne une indication sur les performances de course et un temps de récupération basés sur l’intensité de l’activité (nécessite l’utilisation de la ceinture cardio Suunto Smart Sensor).

NavigationNavigation Ambit3

L’Ambit3 Run dispose d’une boussole (dont on peut régler la déclinaison magnétique) et des fonctionnalités de suivi d’itinéraire et de retour au point de départ. Elle peut stocker 250 waypoints.

Le suivi d’itinéraire fonctionne bien. On a la possibilité d’afficher un écran type ‘boussole’, indiquant une direction et une distance, ou alors d’afficher un croquis d’itinéraire. Dans ce cas, pas de fond de carte comme sur l’Epix, mais un tracé de l’itinéraire à l’échelle, comme si vous l’avez tracé sur du papier calque. Le zoom est réglable, ce qui permet de bien voir les virages venir et de s’en servir pour se guider.

A cela s’ajoute la fonction ‘back to start’.

Fonctions pour l’entrainementPolar Flow App

Pendant longtemps, les montres GPS de Suunto n’offraient pas de possibilités de création de séances d’entrainement personnalisées avec des intervalles et tout. Mais c’est maintenant possible depuis une mise à jour au printemps dernier.

L’Ambit3 Run donne accès à toutes les fonctions d’entrainement de Movescount, y compris le planificateur d’entrainements, depuis votre ordinateur ou votre smartphone.

L’auto-pause et l’enregistrement de tours sont bien présents, mais il faut les régler via Movescount pour chaque mode.

Il n’y a pas d’alertes par vibrations ! Noooooonnnnnnnnnn. Hé bien si. Franchement, quand on y est habitué, c’est quelque chose qui manque.

A chaque activité, elle fait une estimation de votre VO2max et de l’EPOC.

Si vous n’êtes pas sûr de votre état de forme, il est possible de réaliser un test de récupération rapide et un test de récupération par le sommeil.Récupération Ambit3 Run

Une fonctionnalité intéressante est cachée après les 2 écrans des statistiques de tracker d’activité. Il s’agit d’un graphique du temps de récupération. Le graphique évolue d’heure en heure pour vous donner l’intensité de l’activité et le temps de récupération restant. C’est un bon outil, facile d’accès, pour éviter le surentrainement.

Tracker d’activitéTracker d'activité Ambit3

Les données de tracker d’activité sont réparties sur 2 écrans, accessibles en 1 pression de bouton depuis l’écran de l’heure. Le premier est un graphique de l’activité quotidienne avec le total de calories brûlées. Le second est un graphique en bâtons représentant l’activité de la semaine (jour par jour) avec la moyenne de calories brûlées.

Les graphiques permettent d’avoir une idée de l’évolution de l’activité physique. Le problème, c’est qu’on n’a pas de total instantané. Pas de statistiques, pas de nombre de pas, pas de distance, etc. A l’instant T de la journée, on ne peut pas savoir où on en est. Pas non plus de suivi de sommeil.

Montre de tous les jours

L’heure est synchronisée avec le GPS et une 2e heure peut être réglée. Le rétro éclairage fonctionne bien et est réglable. Il est possible de régler 1 alarme de réveil.

Par ailleurs, les boutons peuvent être verrouillés.

SmartwatchAmbit3 smart notification

La connexion Bluetooth permet de télécharger sans fil ses données vers un smartphone avec l’application Movescount, ainsi que la réception de smart notifications (appels entrants, SMS et notifications en push).

J’ai rencontré beaucoup de problèmes avec la stabilité de la liaison Bluetooth avec mon iPhone (déconnexions intempestives) qui ont rendu le test de ces fonctionnalités de montre connectée assez pénible. L’avantage, c’est qu’un icône Bluetooth est affiché en haut de l’écran lorsque la connexion est effective. C’est une bonne chose, parce que certaines montres affichent cet icône lorsque le Bluetooth est activé, même si la liaison est perdue. Là au moins, on sait si la montre et le smartphone sont jumelés ou pas.

Ensuite, les notifications ne sont pas accessibles d’une simple pression de bouton. Une fois qu’on a repéré l’icône indiquant qu’on a reçu une notification, il faut voyage dans les menus pour la voir en entier.

Bref, on sent bien que l’Ambit3 n’est pas une vraie smartwatch. C’est une montre de sport, dont on a essayé d’exploiter sa connectivité Bluetooth. Mais ce n’est pas pour ses fonctionnalités de smartwatch que vous allez l’acheter.

Avis

L’Ambit3 Run est plus qu’une simple montre GPS. Ce que j’aime, c’est qu’elle regroupe des fonctionnalités utiles pour la course à pied : GPS précis, indicateur de récupération, tests de condition physique, suivi d’itinéraire. Bref, pas de fioritures ou de fouillis de statistiques, que de l’utile pour le coureur, surtout pour celui qui veut suivre un programme d’entrainement.

Le reste est un peu moins réussi : tracker d’activité et smart notifications ne sont pas du tout au standard de ce que l’on trouve maintenant.

Les 2 reproches que je peux lui faire sont : l’écran qui fait franchement vieillot et l’absence des alertes par vibration.

Après l’Ambit3 Run, à plus de 220€, reste chère face aux modèles running de milieu de gamme comme la Forerunner 220 ou la Polar M400. Et pour quelques dizaines euros de plus, le coureur urbain pourra se tourner vers une Forerunner 620, dont le prix a bien baissé depuis l’annonce de la Forerunner 630.

Avec ses fonctionnalités performantes de suivi d’itinéraire, sa bonne autonomie et ses différentes données d’altitude, la Suunto Ambit3 Run est une montre GPS taillée pour le trail. C’est juste dommage qu’elle n’ait pas d’altimètre barométrique. Elle conviendra aussi pour une utilisation en ville, mais il y a de meilleures montres GPS de running pour ça.

Vous avez trouvé ce test utile ? Vous souhaitez acheter une Suunto Ambit3 Run ?

J’espère que vous avez trouvé cet article utile. Je suis un sportif comme vous qui cherche à avoir le plus de détails possibles avant d’acheter un nouveau matériel de sport.

Donc mon compte-rendu de test retranscrit la façon dont j’ai utilisé cette montre cardio GPS. J’y passe généralement plusieurs heures, c’est pas mal de boulot.

Si vous avez encore des questions, n’hésitez pas à les poser dans un commentaire ci-dessous. Je prendrai le temps d’y répondre.

Rédaction du Test : Site Montre cardio GPS

Logo montre cardio GPS

Trail Session Magazine, Juin 2016





A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *