OFF
ON
Boxed
Retour sur un UTMB® 2016 à couper le souffle… Et la consécration pour Ludovic Pommeret sur l’Epreuve Reine!

Retour sur un UTMB® 2016 à couper le souffle… Et la consécration pour Ludovic Pommeret sur l’Epreuve Reine!

L’édition 2016 de l’UTMB® a offert aux 7 500 coureurs inscrits sur les quatre courses au programme une édition suffocante à tous les points de vue. Déjà parce qu’à la canicule régnant dans les cieux depuis lundi a succédé une grosse période orageuse hier soir, compliquant la tâche du gros du peloton encore engagé dans la montagne. Mais aussi parce que des scénarios incroyables et des rebondissements à foison ont animé les différentes épreuves de cette édition 2016 mémorable et subjugué le public venu en nombre cette année encore.

Suspense sur l’UTMB®

L’UTMB® a notamment proposé un scénario de course incroyable et indécis, tant chez les hommes que sur la course féminine. Ludovic Pommeret a réalisé une course héroïque pour remporter l’un de ses plus retentissants succès, à 41 ans. Le coureur savoyard sera passé du trépas – lorsque vers minuit samedi, il a dû marcher, entre les Contamines et les Chapieux, vaincu par des maux de ventre, naviguant aux alentours de la 50e place – à la vie, lorsque, plusieurs heures plus tard, il « ressuscitait » pour remonter une cinquantaine de places dans la nuit, et retrouver l’avant de la course. Au contraire de nombre de favoris, tels que Alberto Hernando (ESP), Miguel Heras (ESP), Ryan Sandes (AFS), Jason Schlarb(USA), Thomas Lorblanchet (FRA), Tofol Castanyer (ESP), Diego Pazos (SUI), Didrik Hermansen (NOR), tous contraints à l’abandon (comme près de 42% des partants à 9 heures ce matin), Ludovic Pommeretest parvenu à se refaire une santé au fil des kilomètres. Il a rejoint, à 30 km de l’arrivée, l’Américain Zach Miller qui caracolait en tête depuis le départ, ainsi que Gediminas Grinius (LIT), avant de les « déposer » dans la montée vers Catogne. Il a accentué alors son avance dans la montée vers la Tête aux Vents (km 158), par plus de 30°C, avant de de filer vers la victoire en 22 heures, devant Gediminas, et l’Américain Tim Tollofson, auteur d’une fin de course phénoménale. Les Américains placent d’ailleurs 3 hommes dans les 6 premiers, faisant ainsi des États-Unis une nation phare de cette édition.

utmb16-tds-pt-06-0076

Une victoire renversante, indécise jusqu’à son terme, à l’image de la course féminine. Caroline Chaverot(FRA) et Andrea Huser (SUI) se sont en effet livrées un combat de plus de 25 heures. Les deux favorites n’ont jamais été éloignées de plus de 20 minutes durant les 170 km de course, Caroline conservant toujours la tête. Cette avance fondait à 7 minutes à La Forclaz (km 147), puis bientôt 4 minutes. On craignait de voir se reproduire le scénario de 2015 pour Caroline Chaverot (abandon à Vallorcine après avoir mené toute la course). Mais dans la montée vers Catogne (km 145), puis dans celle de la Tête aux Vents, Caroline se reconstruisait une avance plus confortable d’une dizaine de minutes, pour boucler victorieusement l’épreuve en 25h15:7 minutes devant l’infirmière suisse de 45 ans. « Comme l’an dernier j’ai eu des crampes, mais cette fois-ci, j’ai pu continuer jusqu’au bout », raconte Caroline Chaverot. « Cette victoire a vraiment une saveur particulière, car ce fut un combat constant avec Andrea. Ce n’est pas comme si j’avais eu 2 heures d’avance… À un moment, j’ai même fait le deuil de la victoire quand elle est revenue très près de moi, je me disais que 2e, finalement, ce serait pas si mal… J’ai vraiment puisé au fond de moi comme jamais pour construire ce succès », conclut celle qui succède à Nathalie Mauclair et Karine Herry dans le palmarès des victoires françaises féminines sur l’UTMB®.

Alors que les trombes d’eau s’abattaient sur le parcours en début de soirée, une bataille analogue avait lieu entre l’Espagnole Uxue Fraile, et la Française Juliette Blanchet, pour la 3e place. L’Iséroise a lâché prise dans les vingt derniers kilomètres, pour laisser la dernière marche du podium à l’Espagnole (27h10).

Révélations sur la CCC®

Sur la CCC®, 1 386 finishers sont parvenus à franchir la ligne d’arrivée (65% de finishers). Michel Lannea été le plus rapide d’entre eux, remportant cette édition en 12h10. Pour sa première participation à une course de l’événement UTMB®, le secouriste du PGHM d’Annecy a concrétisé l’un de ses objectifs les plus chers. Là encore, le scénario fut indécis jusqu’à la ligne d’arrivée, avec un trio lancé aux basques du Français, constitué d’un jeune Japonais de 22 ans, Ruy Ueda, d’un vétéran italien, Giuliano Cavallo, et du Français Clément Molliet. Les trois hommes sont finalement arrivés dans cet ordre sur la place du Triangle de l’Amitié de Chamonix, les quatre premiers de l’épreuve se tenant en un quart d’heure.

Chez les filles, la Scandinavie a révélé une nouvelle athlète et prouvé la santé insolente du trail nordique, en plaçant sur la plus haute marche du podium Mimmi Kotka. La Britannique Jo Meek et l’Espagnole Teresa Nimes Perez se sont disputé âprement les deux dernières places du podium.

Surchauffe sur la TDS®

Sous un soleil généreux et dans une ambiance surchauffée, l’Espagnol Pau Capell, leader provisoire de l’Ultra-Trail® World Tour, a remporté l’épreuve en 14h45, devançant un autre ibérique, Yeray Duran, de près d’une demi-heure, et l’Italien Franco Colle. Le premier Français, Ugo Ferrari, termine au pied du podium, à la 4e place.

Chez les filles, la coureuse locale Delphine Avenier l’emporte, devant l’Américaine Meredith Edwards et Christelle Bard (FRA).

utmb16-occ-fo-00-0001

Et de quatre pour Xavier sur l’OCC®

Xavier Thévenard (FR), quant à lui, avait choisi de s’aligner sur la seule épreuve qui manquait encore à son palmarès chamoniard. L’OCC est désormais sienne, après une victoire acquise en 5h28:37 sur les 55 km du parcours. Avec un quart d’heure d’avance sur le Marocain, quadruple vainqueur du Marathon des Sables Rachid El Morabity, et Thibaut Baronian (FR).

image

utmb16-occ-pt-00-0002

L’Espagne, cette année, aura été un ton en-dessous de ses performances habituelles, qui la voit habituellement truster les podiums sur les différentes épreuves. On notera cependant la victoire de Mercedes Arcos sur l’OCC, et le doublé de Pau Capell et Yeran Duran sur la TDS® (119 km/7 250 m D+).

« Lors de cette magnifique 14e édition nous avons tous ensemble ressenti et partagé une émotion positive, un formidable message d’espoir pour nos amis italiens et tous ceux qui souffrent dans le monde », souligne Catherine Poletti, directrice de l’UTMB®.

« Je suis certain que chacun gardera de très nombreuses images de cette édition : une nature extraordinaire, la passion partagée, l’engagement, les souffrances et le plaisir, les rires et les larmes, la célébration, mais aussi un esprit unique et des valeurs partagées par tous les acteurs, l’organisation, les communes, les bénévoles, les athlètes extraordinaires, les partenaires, les médias et bien sûr les spectateurs », conclut Antti Karava, Directeur Marketing et Communication Columbia Sportswear International.

logo

Rendez-vous l’année prochaine, du 28 août au 3 septembre 2017.

Résultats complets et statistiques sur utmb.livetrail.net

Résultats UTMB®

Hommes

1er : Ludovic POMMERET- FR – 22:00:02
2ème : Gediminas GRINIUS- LTU – 22:26:05
3ème : Tim TOLLEFSON- USA – 22:30:28

Femmes

1er : Caroline CHAVEROT- FRA – 25:15:40
2ème : Andrea HUSER- SUI – 25:22:56
3ème : Uxue FRAILE AZPEITIA- ESP – 27:10:22

Statistiques à 12 heures

Nombre de partants : 2555   dont femmes : 258 (10,10% des partants)
Nombre d’arrivants : 786 (30,76% des partants)   dont femmes : 59 (7,51% des arrivants) (22,87% des partantes)
Nombre total d’abandons : 1079 (42,23% des partants)

Résultats TDS®

Hommes

1er : Pau CAPELL – ESP – 14:45:44
2ème : Yeray DURAN LOPEZ – ESP – 15:14:07
3ème : Franco COLLE – ITA – 15:32:45

Femmes

1er : Delphine AVENIER – FRA – 18:46:24
2ème : Meredith EDWARDS – USA – 18:59:26
3ème : Christelle BARD – FRA – 19:29:06

Statistiques

Nombre de partants : 1794   dont femmes : 174 (9,70% des partants)
Nombre d’arrivants : 1060 (59,09% des partants) dont femmes : 111 (10,47% des arrivants) (63,79% des partantes)
Nombre total d’abandons : 734 (40,91% des partants)

Résultats OCC®

Hommes

1er : Xavier THEVENARD – FRA – 05:28:37
2ème : Rachid EL MORABITY – MAR – 05:43:23
3ème : Thibaut BARONIAN – FRA – 05:43:48

Femmes

1er : Mercedes ARCOS ZAFRA – ESP – 06:54:13
2ème : Lara CRIVELLI – ITA – 07:34:06
3ème : Sonia LOCATELLI – ITA – 07:34:19

Statistiques

Nombre de partants : 1414   dont femmes : 356 (25,18% des partants)
Nombre d’arrivants : 1232 (87,13% des partants)   dont femmes : 317 (25,73% des arrivants) (89,04% des partantes)
Nombre total d’abandons : 182 (12,87% des partants)

Résultats CCC®

Hommes

1er : Michel LANNE – FRA – 12:10:04
2ème : Ruy UEDA – JPN – 14:09:34
3ème : Giuliano CAVALLO – ITA – 12:19:21

Femmes

1er : Mimmi KOTKA – SWE- 13:42:46
2ème : Jo MEEK – GBR – 14:09:34
3ème : Teresa NIMES PEREZ – FRA – 14:14:01

Statistiques

Nombre de partants : 2129   dont femmes : 319 (14,98% des partants)
Nombre d’arrivants : 1386 (65,10% des partants)   dont femmes : 215 (15,51% des arrivants) (67,40% des partantes)
Nombre total d’abandons : 741 (34,81% des partants)

5c7dff4aac508665717ba812fc4d58af_XL

Retours éclairés sur l’UTMB® la CCC® 2016

utmb16-utmb-pt-00-0036

La Consécration pour Ludovic Pommeret et Caroline Chaverot

Partis du centre de Chamonix pour un périple de 170 km et 10 000 m D+, les concurrents de l’UTMB® ont passé une première nuit en montagne. Après la chaleur écrasante de la fin de journée, les 2 555 prétendants au titre de finisher (dont 10,1 % de femmes) ont tenté de trouver une fraîcheur toute relative, une fois le soleil couché.

La baisse du mercure n’a pas empêché pléthore d’abandons, bien avant la mi-course. Jason Schlarb (USA) est le premier « grand nom » à déclarer forfait après une trentaine de kilomètres, bientôt suivi par Ryan Sandes (RSA), Tofol Castanyer (ESP) après un peu plus de quatre heures de course. L’hécatombe chez les favoris se poursuit durant la nuit, en direction de la base de vie de Courmayeur (km 79). Luis Alberto Hernando (ESP), Thomas Lorblanchet (FRA), Diego Pazos (SUI), Didrik Hermansen (NOR), Miguel Heras (ESP) abandonnent également.

En tête de course depuis le départ de Chamonix, Zach Miller (USA), vainqueur de la CCC® 2015, a mis le feu au peloton pour sa première sortie sur un format aussi long. À ses trousses, les Français Julien Chorier et Fabien Antolinos tentent de limiter l’écart, et pointent à environ vingt minutes de Zach après une centaine de kilomètres de course. Le leader américain « coince » ensuite entre La Fouly et Champex (124 km), où Julien Chorier et Fabien Antolinos le rejoignent au ravitaillement. Un trio se reforme en tête de course, à une quarantaine de kilomètres de l’arrivée, dessinant le scénario d’une fin de course palpitante. Mais c’est sans compter sur de nouveaux rebondissements, avec l’abandon de Fabien Antolinos, la baisse de régime de Julien Chorier et la formidable remontée de Ludovic Pommeret de la 50e place aux Chapieux (km 49) à la victoire finale à Chamonix.

À 41 ans, et après 4 tentatives infructueuses, Ludovic Pommeret remporte à 16 heures aujourd’hui, la 14e édition de l’UTMB®. Il perpétue ainsi la tradition d’une victoire française sur la course phare de la semaine, après Vincent Delebarre (2004), François d’Haene (2012-2014) et Xavier Thévenard (2013-2015). C’est une victoire retentissante pour cet athlète discret, après une 2e place sur le Grand Raid de la Réunion en 2014 et une victoire sur la MaXi-Race en 2016. « J’ai marché des Contamines jusqu’aux Chapieux, j’étais plié en deux, je me vidais, je ne pouvais plus courir » a-t-il confié sur la ligne d’arrivée. « À ce moment-là, je m’étais dit que j’allais dormir, et repartir ensuite, quitte à finir dimanche, car je voulais absolument enfin terminer ce tour du Mont-Blanc ».

Un triomphe à Chamonix a récompensé son incroyable ténacité… Ludovic a été applaudi par une foule compacte et chaleureuse. Le Lituanien Gediminas Grinius prend une magnifique 2e place, 26 minutes plus tard, suivi de Tim Tollofson (USA). À noter que 3 Américains sont dans le top 6.

utmb16-utmb-pt-00-0030

Un peu plus loin, se joue un duel entre les deux dames dominant la saison 2016 : Caroline Chaverot (FR) et Andrea Huser (CH), qui à elles deux, ont remporté 4 étapes européennes de l’Ultra-Trail® World Tour : Lavaredo Ultra-Trail®, Eiger Ultra-Trail® pour Andrea, et Madeira Ultra-Trail®, TransGranCanaria pour Caroline. Partie tambour battant, la Française reste sous la menace de la Suissesse qui à La Fouly (Km 110) n’a plus que 20 minutes de retard. Mais derrière elles, l’Espagnole Uxue Fraile et la Française Juliette Blanchet ne lâchent rien.

À noter aussi chez les femmes les abandons de Rory Bosio (USA), 2 fois vainqueur de l’UTMB® (2013, 2014), blessée à une cheville, et de l’Italienne Francesca Canepa.

La CCC® pour Michel Lanne (FR) et Mimmi Kotka (SUE)

utmb16-ptl-mc-00-0011

Sur la CCC®, Michel Lanne (FRA) a été le plus rapide d’entre les 2 129 partants, remportant cette édition 2016 hier soir aux alentours de 21 heures, après 12h10 de course. Pour sa première participation à une course de l’événement UTMB®, le secouriste du PGHM d’Annecy a concrétisé l’un de ses objectifs les plus chers. « Longtemps je suis venu ici supporter mes équipiers, et je rêvais de faire partie de la fête », lâche le vainqueur, accueilli par sa petite fille de 3 ans sur la ligne d’arrivée.

En tête de bout en bout des 101 kilomètres de course, Michel Lanne a bataillé jusqu’au bout pour contenir un trio lancé à ses trousses, constitué du jeune Japonais de 22 ans, Ruy Ueda, du vétéran italien, Giuliano Cavallo, et du Français Clément Molliet. Les trois hommes sont finalement arrivés dans cet ordre sur la place du Triangle de l’Amitié de Chamonix, les quatre premiers de l’épreuve se tenant en un quart d’heure. « Je n’ai pas trop couru cette année, donc je voulais partir prudemment. Au final, je me suis laissé griser par l’ambiance, et par mes sensations pour me retrouver en tête. J’ai eu peur de payer ça en fin de course, et j’ai failli le payer d’ailleurs en montant à la Tête aux Vents, un peu trop détendu à ce moment-là. Finalement, j’ai dû faire un gros finish dans la dernière descente de La Flégère pour assurer cette victoire » raconte Michel Lanne, très ému par sa victoire sur la ligne d’arrivée.

utmb16-ptl-mc-00-0023

Le jeune Japonais est resté en effet une menace jusqu’au terme de l’épreuve, tout comme l’athlète italien, réputé pour ses qualités de descendeur. Les deux hommes, respectivement 52e et 7e l’an dernier sur cette même épreuve, ont donc réalisé un bond au classement, et appris de leur expérience précédente, notamment du côté japonais. « L’an dernier, il avait fait aussi très chaud, j’étais complètement déshydraté, avec des crampes, des maux de tête, de ventre. Cette année, j’ai bien géré cet aspect et j’ai pu m’exprimer complètement » dira le jeune coureur japonais, qui devient le deuxième représentant du Soleil Levant à s’inviter sur un podium chamoniard en 14 éditions, après l’icône Kaburaki (3e de l’UTMB® en 2009).

Chez les filles, une nouvelle athlète scandinave s’est révélée aux yeux des spectateurs, en la personne de Mimmi Kotka, une Suédoise vivant dans le Val d’Aoste, vainqueur en 2016 du Gran Trail Courmayeur, du Trail des Balcons d’Azur, du Marathon Race d’Annecy, et 8e des Mondiaux 2015, toujours à Annecy. Elle a fait cavalier seul pour intégrer le Top 15 du scratch (14e). Derrière elle, la bagarre a fait rage pour les deux dernières places restantes du podium. Après l’abandon précoce de Lizzy Hawker à la Fouly (environ 42e km), la Britannique Jo Meek et l’Espagnole Teresa Nimes Perez ont fait course commune, deux minutes les séparant seulement à la Tête aux Vents. Elles ont finalement passé la ligne dans cet ordre, à 5 minutes l’une de l’autre.

cp1_utmb-2016_fr2.001

Trail Session Magazine, Août 2016

Crédit Photos: Libres de Droit



A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *