OFF
ON
Boxed
SAUCONY NOMAD TR : la version féminine !

SAUCONY NOMAD TR : la version féminine !

Il y a 15 jours Mickaël nous donnait son compte-rendu de la Saucony Nomad TR version homme. Voici donc aujourd’hui, le test de la version femme !

Si on en juge par le commentaire sur le site Saucony, cette chaussure est décrite ainsi : «  »La chaussure Trail Saucony Nomad TR présente une semelle extérieure PWRTRAC conçue pour s’adapter à différents types de terrain tout en offrant une excellente adhérence et durabilité. Sa dernière forme à bout oblique et sa construction dotée d’une tige en 1 pièce offrent un ajustement similaire à une chaussette et se sentent à chaque km de votre course « .

Mais qu’en est-il vraiment ? Pour le savoir, laissez-vous guider par mon test ! 

Profil coureur : Carole PIPOLO- 59 kgs.

Conditions :
– une session sur route de 10 kms
– trois sorties de 40 minutes à 2h avec temps sec sur chemin, cailloux
– une sortie de 20 minutes sur neige
– une sortie de 20 minutes sous pluie

Fiche technique de la chaussure :
Marque : Saucony
Modèle : Nomad TR
Catégorie de chaussures : neutre
Amortissement : réactif
Voûte plantaire : normale (moyenne)
Surface : terrain, herbe
Imperméable : non
Drop : 4 mm
Épaisseur du talon : 22 mm
Épaisseur de l’avant-pied : 18 mm
Poids : 230 g
Prix : 120 euros

1. Premier contact, découverte et enfilage
Visuellement, ces Nomad sont très belles et fashion : le look bleu /rose fluo/marine en jette et est très agréable à l’oeil. Elles donnent immédiatement envie d’être portées.
La première sensation à l’essayage est magique : des pantoufles ! Le chausson est confortable et très agréable. En effet, il est fait d’une seule pièce, pour un ajustement dynamique et davantage de confort. Je vois et sens une nouvelle forme sur l’avant (en forme de pointe oblique) : tous mes doigts de pied sont posés et prennent leur place naturelle. L’agrandissement donc de la boîte devrait alors favoriser ma foulée naturelle et une sensation de liberté : à vérifier donc. Et, pour un maintien renforcé au niveau du médio-pied, je retrouve un système Pro-Lock Lacing System. La technologie Flexfilm devrait là-aussi offrir un meilleur ajustement : le restant de la chaussure est près du pied. Enfin, un amorti supplémentaire est assuré au niveau du talon avec un Powergrid Insert (mousse à mémoire de forme) ce qui favorise le maintien.
Un doute sur la pointure : sans courir, elle me semble correcte car je ne touche juste pas le bout, mais là aussi, à vérifier, je fais du 37 1/3 et là, c’est du 37.

IMG_3211

2. La session route : 10 kms
Après deux kilomètres, une impression de légèreté se dégage : c’est moelleux et souple. L’amorti est parfait. La chaussure est dynamique et le renvoi au sol est énergique. En accélérant, la pose medio-tarsienne n’entraîne aucun problème. La foulée est naturelle. Le faible drop favorise cet appui. La traction est assez impressionnante. La puissance des orteils se fait ressentir et entraîne du dynamisme. Le maintien est très performant, mon pied n’est pas baladé de gauche à droite.
Je ne suis pas sûre par contre de son efficacité sur un marathon ou voire même plus de 10kms.

Conclusion à l’issue de ce run : très satisfaisant.
Attention peut-être aux coureurs peu habitués à une « boîte » spacieuse, l’adaptation doit se faire. Personnellement, courant avec des Inov8 aussi, je me suis trouvée de suite à l’aise. Car cela induit une foulée médio-pied. Mais, tout le monde ne court pas forcément de cette manière.
Reste aussi à confirmer sur un parcours technique

3. Session chemin / Trail
Etant en montagne en Italie, sur les traces du Tor des Géants, je n’ai donc pas hésité à malmener et tester ces chaussures sur des montées sèches, des descentes, des singles. Tout cela, sur des chemins alternant herbe, tapis d’aiguilles de pins et cailloux et plutôt, sur des terrains ultras secs.
Première montée donc au refuge Bonatti. Le chemin est sinueux et alterne cailloux et herbe. Je ne cours pas forcément, mais enchaîne des foulées rapides. La chaussure tient bien. Puis, les premières foulées sur terre/herbe confirment mes premières impressions sur route : l’amorti est très efficace sans être trop présent. Les chevilles ne sont pas malmenées. Puis, jusqu’au refuge Bertone, le chemin est très ludique et simple, sur des singles secs. Aucun souci là non plus, les Saucony sont légères et déroulent bien avec une excellente stabilité.
Pour la descente de Bertone à Courmayeur, au prime abord, les cailloux ne posent aucun problème à cette chaussure. Mais, si l’on passe à une attaque talon, celui-ci devient fuyant sur les changements d’appui et de directions et virages secs. L’amorti reste par contre correct. Le pare-pierres est très convenable et préserve assez bien des chocs occasionnés à l’avant du pied.

J’ai donc retesté les Nomad lors de deux autres sorties assez similaires au niveau du terrain. Plus je les avais au pied, plus je les oubliais. Le plus agréable étant leur légèreté. La semelle de ces chaussures se montre 2 à 3 fois plus adhérente qu’une semelle de running classique. Elle est pourvue de crampons lamellisés qui vont renforcer l’équilibre. Mais, en chemins escarpés, c’est un peu juste côté adhérence.

Conclusion des sorties trails : Sur des montées plus ou moins pentues sèches et dans des descentes sans trop de cailloux (terrain minéral basique), l’adhérence et l’accroche sont très correctes et permettent de bons appuis et assurent un comportement adapté. J’émets une réserve dans des terrains très techniques avec des pourcentages assez élevés. Et, pour mon doute de pointure, il est confirmé : pour un 37 1/3,  prendre plus grand ! Dans les descentes, cela touche sinon, et ce n’est pas très agréable !

Sans titre-3

4. Sorties neige / pluie
Alors là, c’est loin d’être aussi positif que les sorties de montagne au sec ! Disons que les premières foulées sur route mouillée, n’ont pas posé trop de souci ! Par contre, dès que l’on passe sur des portions plus « Trail », l’accroche n’est plus la même. Dans les parties minérales, à nous de faire attention et de positionner nos pieds le plus adéquatement possible pour ne pas glisser ! Vive la proprioception ! En montée, je tiens, mais les descentes sont plus périlleuses.
Dans la neige, même constatation : accroche sur le moment et dans la poudre. Mais plus je cours et plus le terrain neigeux évolue (un peu gelé, un peu plus dur), plus je glisse !
De plus, dans les 2 cas, mes pieds sont mouillés et froids au bout de 15 minutes (normal, me direz-vous, elles ne sont pas imperméables !!)

Conclusion : Gare aux chutes et à l’équilibre !

semelles

Conclusions définitives : pour quel usage ? La Saucony Nomad TR destinée au Trail ? oui, mais…

Sur des terrains secs et stables (herbeux, minéraux, terre, route) sans forte pente (ni en descente, ni en montée), la Saucony Nomad TR a un profil adéquat :
– le pouvoir de traction est épaulé par les orteils libres. Et là, c’est optimal, avec un positionnement du pied idéal.
– la semelle garantit alors un équilibre parfait, agilité et vélocité exploitées. Et la tige est suffisante pour contenir les « rencontres » (branches, buissons, pierres…) et l’avant, oblique
– les relances se font à merveille, avec la possibilité d’exprimer donc toute sa puissance.

Sur des portions glissantes, grasses et du dénivelé et des blocs, le manque d’agressivité des crampons est une faiblesse.
– la semelle devient alors peu accrocheuse et moins mordante. A optimiser sans cesse pour parfaire son équilibre !
– attention donc aux pentes assez prononcées !

Cette chaussure dite Trail est parfaite (passe-partout, je dirais même), pour les distances moyennes, courtes et avec des profils variés (moyenne montagne, forêt, sentiers, parcours santé…) avec son accroche largement convenable si l’on respecte les terrains de prédilection cités ci-dessus. La Saucony Nomad TR accompagne aussi parfaitement son coureur dans les footings non techniques, à la ville comme à la campagne. Elle devient facilement aussi chaussure de « tous les jours » pour marcher de ci, de là…principalement dû à son confort, puisque je n’ai pas décelé de dégradation à ce niveau, soit en passant du statique au dynamique, ni au fur et à mesure des kilomètres.

SAUCONY-NOMAD-TR-300x176

NOMAD-TR-300x444

A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *