OFF
ON
Boxed

Soins d’ampoules

Soins d'ampoules

En course, depuis des années, j’ai vu des milliers de pied, et des centaines d’ampoules ! Et j’ai entendu des centaines de conseils de coureurs ; chacun a ses propres soins, chaque coureur a ses propres vérités qu’il faut respecter, et en être à l’écoute. Donc je vais essayer de vous faire partager mon expérience.

Qu’est ce qu’une ampoule ?

 Une ampoule appelée phlyctène , est une lésion dermatologique de la peau , avec élévation de l’épiderme, due à une collection de liquide clair contenu dans une cavité= néo-formée. Elle est accompagnée par une douleur localisée. Cela provient d’un frottement engendrant une irritation de l’épiderme. Cette dermatose fait suite à l’écartement de deux couches de la peau (l’épiderme superficiel et le derme, situé entre l’hypoderme au dessous et l’épiderme au dessus).

Il existe aussi l’ampoule de sang, qui comme son nom l’indique, est rempli de sang Comment éviter des ampoules ? Il n’y aucun remède miracle, car si cela était, cela se saurait ! et les soins disparaîtraient. Chaque coureur vous dira que sa méthode est la meilleure, le tout est d’y croire.

Certains vous diront :

  • Moi je me badigeonne les pieds, de crème NOK, trois semaines avant le Trail,
  • Moi je me badigeonne les pieds, de jus de citron, trois semaines avant le Trail,
  • Moi, je couvre tous mes doigts de pied, de Méfix,
  • Moi, je couvre tous mes doigts de pied, d’élastoplaste,
  • Moi je mets des chaussettes à doigts séparés,
  • Moi je prends des chaussures de deux tailles de plus,
  • Moi je, moi je ……

Tout le monde n’est pas égal devant « son pied » ; l’important étant de garder sa méthode si elle est bonne, et à nous soignants de respecter la méthode du coureur. Je peux tout de même vous donner quelques conseils qui peuvent obligatoirement vous aider.

  • Ne démarrez pas un Trail avec des chaussures neuves ; mettez les bien avant en entrainement pour les « casser ». Vérifiez que le pied soit bien tenu et qu’il ne bouge pas à l’intérieur de la chaussure.
  • Sur des Trails à étape, tous les soirs, faire sécher et aérer les chaussures, en enlevant les semelles
  • Ayez des chaussettes de qualité, que vous changerez souvent sur un ultra (l’idéal étant de les changer un CP sur deux, soit tous les 40 kms, et quasiment à chaque CP, vers la fin, ou s’il pleut)
  • Rendez visite à votre pédicure/podologue trois semaines avant un trail, pour des soins de pédicure (coupe d’ongles, résection de durillons, râpage de corne..).
  • Le podologue vous fera un examen postural afin de corriger des troubles pouvant amener des positions qui favoriseront les ampoules.
  • Ne vous coupez pas les ongles la veille d’une course (c’est trop tard !)
  • Pour les filles, ne mettez pas de vernis à ongles, on ne peut surveiller l’évolution d’un hématome sous l’ongle.
  • Sur un ultra dans le désert, enlevez les guêtres quand elles ne sont pas utiles, cela permettra à votre pied de respirer.
  • Dès l’apparition d’une rougeur, appliquer un pansement « hydrocolloide »

Comment soigner des ampoules ?

L’ampoule n’est pas percée.

Le but est d’éliminer tout le liquide séreux et d’assécher les cellules du derme irritées pour limiter la douleur lors de la course.
NE JAMAIS DÉCOUPER LA PEAU, qui représente une peau naturelle.

​1)Aspirer 1 ml d’éosine aqueuse dans la petite seringue avec une aiguille, et transpercer l’ampoule,

2)Aspirer la sérosité,

3)Réinjecter le mélange éosine/sérosité dans l’ampoule (attention il est possible d’observer une réaction du coureur, ça peut piquer) ; L’éosine va aller se fixer sur les parties lésées et assécher la lésion.

4) Ré-aspirer le mélange puis retirer la seringue Vous pourrez être amené à faire cette manœuvre plusieurs fois si l’ampoule est compartimentée.

5) Évacuer le surplus restant dans l’ampoule à l’aide d’une compresse puis réaliser un pansement protecteur.

6) Personnellement, j’utilise du Méfix, en faisant extrêmement attention de ne pas laisser de pli ce qui augmenterait les ampoules à un autre endroit.

Pensez à toujours arrondir vos pansements afin que cela tienne mieux. Si vous avez fini votre journée de marche, laissez votre pied à l ‘air. Si il y a du sang dans l’ampoule, c’est que le derme est lésé, mais on utilise la même méthode. Certains coureurs n’ont pas d’éosine, mais de La Bétadine antiseptique. On peut faire cette même méthode avec de la Bétadine, mais l’éosine est plus efficace, car assèche mieux. Ne jamais mélanger l’éosine avec la Bétadine.

 Ne jamais mettre du Compeed sur une ampoule qui est déjà formée, vous souffrirez trop pour l’enlever. Par contre le Compeed est d’une excellente protection, soit en préventif, soit quand on sent le premier frottement. Cela prend environ 10 à 15 minutes pour se soigner une ampoule soi même, mais c’est du temps de gagné, car vous pourrez courir plus vite. Parfois, les pieds seront en très mauvais état, et vous serez obligé de consulter l’équipe médicale. En fonction de la gravité, de la profondeur, l’équipe médicale mettra sur les blessures du Tull gras.

L’équipe médicale peut juger l’obligation de vous mettre sous antibiotique, vu l’étendue de la plaie, mais faisons tout pour ne pas en arriver là. Il y a aussi des risques d’hématome sous-unguéaux. Cela se produit lorsque le pied tape contre des cailloux, ou lorsque les ongles butent de manière répétitive contre le bout de la chaussure. Si la douleur est trop intense, l’équipe médicale évacuera cet hématome, et la douleur s’estompera immédiatement.

Quel matériel pour me soigner les pieds, dois je avoir en Trail ?

  • Une seringue de 2 ml avec une aiguille orange
  • Une pipette de 2 ml d’éosine aqueuse
  • Un petit paquet de compresses
  • Des bandes de méfix (ou élasto pour ceux qui détestent le méfix)
  • Du compeed
  • Des petits pansements
  • Des petits ciseaux pliables et légers
  • Des antalgiques, à type de paracétamol en cas de douleur
  • Une paire de claquettes légères pour se reposer les pieds

Conclusion

 Il faut prendre soin de ses pieds. « Il vaut mieux prévenir que guérir » Il faut se soigner le plus vite possible. Devoir abandonner sur douleur d’ampoules ne devrait pas se faire.

Isabelle Paucot, staff médical Ultra Trail du Mont Blanc.

 

A lire aussi:

7 comments

  • bonjour,

    je suis en train de tester les différentes possibilités de soins d’ampoule, alors que dans 3 jours entrainement de 19km trial et vendredi 1er mai, trail de 25 km.
    – Compeed, déçu
    j’aimerais tenté la méfix : faut il mettre de la NOK puis compresse et enfin méfix ? ou compresse méfix tout simplement ?
    merci

    Reply
  • Bonjour,
    Avec quoi réaliser le pansement protecteur ? Faut-il appliquer directement le méfix sur l’ampoule ? Peut-on mettre un pansement « hydrocolloide sous le méfix ?
    Merci

    Reply
  • Attention les pansements type compeed sont adaptes pour la ville mais en aucun cas pour la pratique sportive, même en prévention. Pourquoi? Parce au avec la chaleur, ce type de pansement peut se décoller et s’enrouler sur lui même et créer des lésions

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *