OFF
ON
Boxed

STAGE TRAIL : Phénomène de mode qui surfe sur la vague du Trail ou utilité dans la préparation ?

Rory.

Depuis quelques temps, on peut s’apercevoir que les stages trail vont bon train. Pour certains il s’agit d’un phénomène de mode, pour d’autres, une bonne préparation avec des professionnels pour de futurs trails. Trail Session s’est penché sur la question …

.

Les stages trail sont encadrés par des professionnels. Ils sont là pour vous donner des conseils techniques, tactiques et sur la gestion de course. Avec eux, vous aurez la chance de découvrir un milieu d’exception, de faire de belles rencontres et être dans une ambiance « potes ». Vous aurez la chance d’avoir une logistique aux petits soins, d’avoir un accueil dans un hébergement top. L’encadrement prendra le soin de respecter le niveau de chacun en s’alignant sur des allures cibles et surtout de vous mettre en condition course (pour certains stages) avec votre sac. Avec l’engouement pour le trail et l’ultra en montagne, les stages se sont développés, offrant ainsi une base aux coureurs de tous horizons. Que l’on soit un coureur confirmé ou débutant, il est toujours très enrichissant d’avoir des conseils de professionnels du trail. Car il ne faut pas se leurrer, faire un trail en montagne et ailleurs en France n’a strictement rien à voir. Alors oui on va retrouver des traileurs avec une bonne préparation qui ne vont pas prendre ce genre d’épreuve à la légère et puis il  y a ceux qui se lancent le défi d’aller courir en montagne en pensant qu’après avoir couru un ultra ou un trail dans leur région avec la même distance, il en sera de même pour le trail en montagne. C’est pour cela qu’effectuer un stage trail peut vous apporter ce petit plus qui peut manquer à beaucoup de coureurs. En me penchant sur la question de l’utilité ou non des stages, j’ai demandé à des traileurs ayant effectué ces stages, ce qu’ils en pensaient.

Pascal : «J’ai appris sur moi-même, sur ce qu’il était bon de faire et ne pas faire.»

L’encadrement est professionnel, rien n’est laissé au hasard. Des tests ont été réalisés avant de débuter l’initiation comme nous l’explique Pascal qui a appris beaucoup sur lui-même.

«J’ai fait un stage  initiation il y a 2 mois au Ventoux. Le stage initiation était plus une découverte mais je voulais apprendre encore des choses sur moi. Tu fais pas mal de tests :  VMA, test de la foulée, etc… Ensuite tu fais pendant une bonne petite partie de la matinée des exercices pratiques PPG et autres. Un encadrement vraiment sympa et pendant ces 2 jours tu n’as pas trop le temps de souffler !!! On te remet à la fin un bilan avec ta VMA, ta foulée, des séances entraînements et un bilan nutritionnel gratuit.» Pascal regrette une chose, les sorties, car sur ce stage initiation plutôt réservé aux débutants, les sorties sont courtes. Néanmoins, ce traileur en garde un excellent souvenir.

.

stage-trail-val-thorens.

Nicolas : «Ça apporte une bonne expérience car tu cours avec des professionnels qui t’expliquent des choses et ça m’a permis de rencontrer des personnes aussi passionnées que moi»

Nicolas  a effectué un stage Trail au cirque de Gavarnie organisé par Marianne Sagot et Julien Jorro du team Lafuma. Durant un week-end, il a été séduit par son stage qui lui a énormément apporté. Durant ces deux jours, Nicolas a pu bénéficier de conseils, découvrir de superbes paysages, parler de techniques de course,  plan d’entraînement, nutrition avant, pendant et après une course. Comment préparer une compétition.

«Ça permet de rencontrer d’autres personnes, d’échanger des connaissances, des souvenirs de courses,  d’échanger nos expériences, de voir d’autre matos, parler diététique… On a même eu la chance d’avoir les recettes de barre énergétique maison de la compagne de Julien. « Les flopett’s » à base d’avoine et bio… super bon !! On a également eu la chance d’avoir la présence d’Arnaud Begay un photographe professionnel qui nous a fait de superbes belles photos-souvenirs.»

Benoît nous parle de son stage à Chamonix en juin 2012 et ne le regrette absolument pas. Dans son stage il était dans un petit groupe de 4 traileurs encadré par un moniteur. Son stage a été effectué avec l’UCPA durant 4 jours et il a choisi la formule Break Trail. Celle-ci propose différents tests comme il peut en témoigner :

«Nous avons pu apprendre les spécificités liées au trail comme courir avec des bâtons, apprendre à courir en descente et une multitudes de petites choses qui permettent d’améliorer la technique. J’ai testé différents matériels  comme les bâtons, les chaussures (uniquement LAFUMA ) et les sacs à dos.»

.

On s’aperçoit rapidement que les stages offrent une multitude d’avantages. Alors pourquoi ne pas se laisser tenter par l’un d’entre eux ? Le prix peut-être ?! Eh oui, qui dit stage, dit prix et on voit nettement que c’est un frein pour beaucoup de traileurs. D’une part, si vous habitez loin du lieu du stage, il faudra compter sur le déplacement et les frais engendrés. D’autre part, il ne faut pas oublier les boissons et votre ravitaillement. Pour avoir un regard plus professionnel, j’ai demandé à une organisatrice de nous en parler un peu mieux. Marianne Sagot  vous propose tout au long de l’année de découvrir l’activité «trail en montagne», appelée aussi rando-course. Ces sorties s’effectuent sur un rythme plus rapide que celui de la randonnée classique. Elles peuvent s’organiser dans le cadre d’un repérage de course, d’une préparation d’objectif ou tout simplement pour une sortie plaisir. Marianne a bien voulu répondre à nos questions :

.

Trail Session Magazine : Ton stage est-il prévu pour le débutant et/ou le coureur confirmé  ?

Marianne SagotMarianne Sagot : Mes stages 2013 sont plutôt pour les coureurs confirmés. En effet, nous demandons un minimum d’entraînement car ce stage est prévu pour se perfectionner. Nous demandons d’avoir terminé une course de 40 km. C’est un choix d’axer le stage sur un niveau confirmé. Cependant il y a une réelle demande dans l’initiation et c’est pour cela que j’ai décidé de lancer des journées prévues pour ceux et celles qui veulent débuter et découvrir le trail en montagne. Pour le moment à la journée puis au printemps 2014 des stages d’initiation seront proposés. Journées initiation prévues : 27/10 et 10/11. Le 10 novembre étant réservé aux filles !

T.S : Y a-t-il des conditions pour s’inscrire ?

M.S : Oui les conditions c’est d’avoir terminé une course de 40 km, ou au moins d’avoir couru une saison de  plusieurs trail (20-30 km), le but étant d’assurer un groupe homogène et pouvoir proposer des sorties endurance assez longues pour profiter au maximum des conseils du coureur et de découvrir des paysages d’altitude. Une sortie trop courte ne serait pas judicieuse étant donné le déplacement des coureurs et ne permettrait pas de découvrir un territoire selon moi.

T.S : Peux-tu me dire ce que cela apporte aux traileurs ?

M.S : D’après les retours des stagiaires, les traileurs ont perçu le stage comme un réel outil d’entraînement, le nombre km avoisine les 50 km sur 2 jours, un moment de convivialité et de partage avec d’autres coureurs passionnés. D’après leurs avis, ils repartent avec des outils pour progresser, programmer une saison et mieux se ravitailler en course mais aussi avec la découverte d’un territoire de montagne.

T.S : Comment se déroule un stage type ?

M.S : Alors première journée : Accueil des stagiaires le samedi matin 08h30, présentation du stage (planning et objectifs), tour de table, présentation des produits partenaires. Briefing journée et départ pour des exercices techniques, pause déjeuner puis course d’endurance env 20 km, retour au gîte/refuge, étirements, apéro, repas, soirée dédiée à la nutrition en course et comment préparer son entraînement. Journée deux : Petit-déjeuner, course d’endurance env 30 km, retour gîte pour pause-déjeuner. Débriefing, stage dispersion. Notons la présence d’un photographe professionnel sur le parcours qui réalise des photos individuelles et de groupe.

T.S : Pour toi, vois-tu quelques points noirs qui pourraient faire reculer certains ?

M.S : Le prix est très attractif 110€, cependant après plusieurs stages il sera augmenté aux alentours de 140€ dû aux frais annexes dont je n’avais pas tenu compte dans le business case. Cependant cela reste un prix acceptable. Le déplacement peut être en effet un frein pour certains qui traversent la France pour venir. La peur de ne pas être à la hauteur aussi, par rapport au programme, souvent les stagiaires se dévalorisent et ont du mal à estimer leur niveau en montagne.

T.S : Penses-tu que certains profitent abusivement de l’engouement du trail ?

M.S : Oui j’ai vu des stages onéreux, je ne critique pas, car tout dépend du standing de l’hébergement, de la qualité des prestations proposées et des intervenants qui sont missionnés. De plus l’organisation de ces stages demande du temps de repérage, de préparation qui a un coût non valorisable.

.

.

Conclusion : Je pense qu’il peut être très utile de participer à un stage, si vous le pouvez. Alors oui bien sûr, il n’est pas non plus obligatoire de faire un stage pour terminer un trail ou un ultra en montagne comme en témoignent les finishers des différents grands trails (UTMB – GRP – Diagonale des fous – Tansmartique etc…).  Mais on peut s’apercevoir que certains abandons sont le résultat d’un manque de préparation, de la méconnaissance de la montagne et que ce genre de courses n’est pas à prendre à la légère !

.

Pour plus d’informations :

http://www.vibrezmontagne.fr/

Crédit photos : Marianne Sagot.

.

Alexia
 Alexia Jacquot, Trail Session Magazine, 2014.

.

TS

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *