OFF
ON
Boxed
The North Face Ultra Endurance II : Une chaussure pour explorer les cimes !

The North Face Ultra Endurance II : Une chaussure pour explorer les cimes !

Quand on pense THE NORTH FACE, on se met à rêver de poser un drapeau au sommet de l’Everest habillé de vêtements hautement techniques de la célèbre marque qui depuis des décennies nous permet de voyager rien qu’en s’habillant. Mais c’est oublier que THE NORTH FACE est aussi présent dans les chaussures et en lançant sur le marché l’Ultra Endurance II, la marque américaine touche une nouvelle fois la cime des montagnes.

La célèbre devise de la marque : «Never Stop Exploring» est une encore cette fois suivie par ce séduisant modèle aux couleurs toujours aussi tendances. Le modèle est un concentré de technicités au service du coureur. On retrouve la semelle externe Vibram Megagrip, la semelle intermédiaire en mousse EVA, et un chausson en mesh respirant doublé en TPU sur certaines zones très sollicitées.

Avant de vous décrire le modèle en situation, je vous donne quelques éléments techniques pour vous faire une 1ère idée de la chaussure.

Fiche Technique 

  • Tige / Empeigne : Mesh respirant et résistant
  • Semelle de propreté Ortholite
  • Technologie Ultra Protect™ CRADLE™ : pour stabilité du talon
  • Semelle intermédiaire en mousse EVA Talon 17mm / Meta 9mm
  • Semelle externe VIBRAM MEGAGRIP
  • ESS Snake Plate : Protection
  • Poids : 327g
  • Drop : 8mm

Parlons look

Comme toujours, NORTH FACE nous en met plein les yeux avec des couleurs habilement choisies qui vous permettront de ne pas passer inaperçu sur les sentiers…

Maintenant que l’introduction est faite, place au descriptif de l’Ultra Endurance II.

Le confort et le maintien

Là soyons clair, dès le 1er chaussage de l’Ultra Endurance II, on se sent bien. En grand parti dû à son chausson en mesh respirant doublé en TPU sur les zones à sollicitations. Et le sentiment se poursuit sur les montées et descentes (surtout sur des terrains secs comme on peut avoir en ce moment du côté de Bordeaux), avec un pied parfaitement maintenu dans le chausson. Le système de laçage sans être révolutionnaire est pas mal (malgré l’absence d’une poche de rangement que je regrette un peu) et ne donne pas la sensation de devoir faire un quadruple nœud… Le serrage est assuré de façon très uniforme.

L’autre bon point un peu en dehors de l’aspect confort/maintien c’est la protection à l’avant de la chaussure. Quand on a comme moi tendance à taper dans tout ce qui bouge au bout de 20h de course et de finir avec les ongles de pied multicolores, on est rassuré d’avoir quelque chose de costaud ! Sur ce point, la protection Snake Plate à l’avant du pied protège parfaitement des différents obstacles sur les terrains accidentés.

Pour info dans le but d’être le plus objectif possible dans mon descriptif, j’ai fait exprès pendant mes sorties de «racler» un peu le sol (le peu de coureurs que j’ai pu rencontrer a d’ailleurs dû me prendre pour un grand foufou en me voyant cogner tous les rochers… mais bon…). En tous cas je peux vous dire que mes ongles m’ont remercié 😉

L’amorti

Comme je vous l’ai précisé un peu plus haut, l’Ultra Endurance II possède une semelle intermédiaire en mousse EVA apportant un amorti intéressant sur les longues sorties néanmoins je trouve que sur ce point, l’amorti est un peu « light » sur les portions plates,  on sent vraiment (un peu trop à mon goût…) le sol et clairement pour moi ça « tape » sur les appuis. Cette semelle intermédiaire est conçue pour absorber naturellement l’impact du sol mais sur le plat mais je trouve qu’on ne s’y retrouve pas vraiment…. En gros c’est un modèle avec lequel je me suis éclaté sur les chemins un peu escarpés et tortueux mais pas vraiment sur le plat ou les appuis sont un peu durs….

L’adhérence

Sur ce point clairement l’Ultra Endurance II possède l’atout séduction qu’est la semelle externe Vibram Megagrip… là-dessus clairement pas mal et qui s’exprime vraiment bien évidemment sur les terrains rocailleux et un peu cras cras… (même si on n’est pas sur de la SpeedCross SALOMON….). Pour ma part j’apporte vraiment une importante à ce critère car n’étant pas aussi agile qu’un Kilian Jornet dans les descentes ni équilibriste.. (et à fortiori la nuit quand il pleut), j’aime me sentir bien en sécurité sur mes appuis.

Conclusion

Très adepte de marques concurrentes comme Brooks, Salomon ou même Décathlon qui, mine de rien commence à se faire un joli nom dans le secteur avec un beau rapport qualité/prix, j’ai été très agréablement surpris par l’Ultra Endurance II. Elle a clairement toutes les qualités d’un produit technique pour du trail typé montagnard.

On se sent vraiment accroché au sol dans les terrains escarpés (alors attention quand même car comme je l’ai dit précédemment malgré la semelle Vibram Mégagrip, on n’est pas non plus sur une semelle type Speedcross donc à moins d’avoir une bonne culture «patinage sur glace», n’allez pas jouer les fangios sur les descentes…), tout en étant bien maintenu dans le chausson.

A voir néanmoins le comportement de la chaussure sur un ultra présentant des conditions climatiques un peu changeantes et surtout des portions parfois « platounettes »…

En d’autres mots sur des parcours typés Andorre (= technicité à gogo !), l’Ultra Endurance II s’exprimera avec merveille, en revanche sur des parcours plus typés moyenne montagne voir plaine, ce n’est pas forcément un modèle que je conseillerai mais après ça dépend de chacun et surtout des parcours que vous comptez emprunter. A voir également sur le moyen terme (comme sur toutes les chaussures), l’état du mesh.

Test réalisé par Sébastien REMOND

Disponible au prix de 98€ au lieu de 140€ chez i-Run (CLIC !)

Guide des Tailles

Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo IRUN15

14657787_10154616273784894_1849556386_n

Trail Session Magazine, Août 2018

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *