OFF
ON
Boxed
TRAIL DE CARIGNAN 2016 : Récit d’une course Rive Droite de Bordeaux!

TRAIL DE CARIGNAN 2016 : Récit d’une course Rive Droite de Bordeaux!

Le 4 septembre 2016, le parking jonchant le centre culturel de la ville de Carignan se remplit peu à peu de voitures. Aujourd’hui, dans le petit village de la rive droite Bordelaise, c’est la fête. Riverains et sportifs se sont réunis pour la 26ème édition de la course organisé de main de maître par l’association Courir à Carignan.

0j1a7241

Cette année c’est pas loin de 80 bénévoles qui se sont réunis et qui ont conjugué leurs talents afin de concocter une nouvelle fois quatre splendides parcours sur leurs terres.

Au programme du jour l’association propose donc une Rando de 10km, un Trail de 8km, un Trail de 16km et la fameuse Course des familles de 1.5km qui aura réunie 190 personnes dont les enfants de la région raffolent.

Il est 08H00, Traileurs et Randonneurs s’affairent déjà dans et autour de la salle L’Odysée qui est réquisitionnée par l’organisation.

0j1a6657

Les plus ingénieux sont déjà passés la veille lors du forum des associations pour récupérer leur dossard, tandis que ceux qui ont attendu le jour J s’agglutinent autour des tables dans le but de récupérer leur précieux sésame auprès des bénévoles qui ne paniquent pas et qui gèrent la situation comme il se doit.

Ce matin la température est clémente et le ciel un peu voilé, mais le soleil commence doucement à se frayer un chemin pour réchauffer de ses rayons les 800 amoureux de la nature qui se sont rassemblés pour arpenter les divers chemins et sentiers de la commune.

Tous les ingrédients sont donc réunis pour que le moment reste gravé dans la mémoire de chacun.

09H00, l’heure est venue pour les 150 randonneurs de s’élancer pour leur marche de 10 km et au vu des sourires de tous les participants, on peut d’ores et déjà se rendre compte que ces derniers sont là pour en prendre plein les yeux et surtout plein les gambettes dans la joie et la bonne humeur.

09H30, c’est l’heure de lâcher les 481 Traillers répartis sur les deux courses reines de la journée.

Cette année l’organisation annonce un Trail de 16km plus vert que les années précédentes avec quelques modifications sur le début et sur la fin du parcours qui devraient ravir les adeptes des singles et des chemins boisés.

0j1a6845

Ce circuit est pourvu d’une magnifique partie technique, est doté de forts pourcentages dès le départ à la sortie de la ville et du côté de Bouliac. La suite du parcours n’est pas en reste avec les passages autour de l’église, la montée du château de Carignan, le chemin de Moulin ou encore celui du Moura.

Près de 85% de cette course se déroule entre chemins et sous-bois, on est donc vraiment là  pour faire du Trail et pas de la Course sur route.

Pour sa part, le 8km dont 6 se déroulent en pleine nature n’est autre que la deuxième partie du long parcours, ce sera donc une succession de chemins, de petites routes vallonnées, de sous-bois et de vignes qui se dressent devant les novices souhaitant faire leurs premiers pas dans le monde du Trail, et devant les avions de chasse qui se sont donnés rendez-vous pour rallier l’arrivée en un temps record.

Bref un bien beau dimanche de septembre qui ferait presque oublier la rentrée des classes aux enfants qui arborent fièrement leurs médailles et qui aura ravi l’ensemble des participants qui se sont tous promis de revenir l’année prochaine lorsqu’ils se restauraient autour du ravito final.

Résultats 

Trail 16km

1ère F    – Laurence NOGUE en 01H11’47’’
2nd F    – Livie FOURES en 01H16’09’’
3ème F  – Caroline JARDIN en 01H17’29’’

1ère H   – Vincent RENOUF en 01H02’32’’
2nd H    – Frédéric COURREGES en 01H02’56’’
3ème H  – Jean-Pierre CATON en 01H04’09’’

Trail 8km

1ère F    – Lena DELSAUX en 36’51’’
2nd F    – Sophie DUGA en 37’33’
3ème F  – Hannah GOLONKA en 37’54’’

1ère H   – Charlelie PELOUX en 29’25’’
2nd H    – Bruno VERGE en 30’07’’
3ème H  – Cyrille BROCHARD en 30’54’’

Lien pour les photos :

https://goo.gl/photos/kC1DampwMa1weq2X6


Récit de course 8km
: Romain 34’41’’ 22/214

12003255_10207682648884766_7164504631339726488_n

Cela fait bientôt une semaine que j’ai bouclé mon GRP 160 et chaque jour nous ne parlons quasiment que de ça sur les réseaux sociaux avec les potes qui eux aussi ont bouclé un Ultra dans les quinze derniers jours que ce soit du côté des Pyrénées (GRP), du côté de Chamonix (UTMB) ou du côté de Grenoble (UT4M).

Souhaitant faire un peu de pub pour le Trail de Carignan qui a lieu cette même semaine et qui est organisé par une association à laquelle appartient ma belle-mère, je publie l’affiche de la course sur Facebook avec dans un coin de ma tête l’interrogation cruciale, « j’y vais ou j’y vais pas »…

Sans titre-1

L’affiche provoque de suite une multitude d’échanges avec les copains allant des paris et défis lancés les uns aux autres et passant par l’annonce des risques encourus vu le faible temps de récupération qu’on avait dans les jambes.

Résultat trois jours plus tard, y’en a pas un pour rattraper l’autre et on se retrouve tous sur la ligne de départ à Carignan.

Pour ma part ce sera le 8km car je suis attendu le midi donc pas moyen de trop s’attarder ce matin.

Je me dis que ce n’est sûrement pas plus mal car ce sera plus court et que par conséquent ça fera moins de dégâts mais c’était me tromper car une course courte ça part vite, ça se court vite et ça se finit vite, bref c’est à fond tout le temps.

En y réfléchissant bien c’est une nouveauté pour moi qui ne court que des courses allant de 16km à 160km.

En fait, le court je n’en ai jamais fait et je ne m’entraine pas du tout pour.

Sur la ligne de départ je retrouve Olivier (11ème au final) qui me dit « viens on va se mettre devant comme ça on se fera pas enfermer au départ… »

« Heuuuu comment te dire Olivier » je pense que pour moi ça va pas être possible là.

« Si si viens je te dis, ça va le faire me rétorque-t-il. »

Nous voilà donc tous les deux, derrière les mecs qui sont affutés comme des lames d’Opinel, et quelques secondes après, bimmmm, c’est partiiiiii.

La ça part très vite, trop vite pour moi d’ailleurs, un virage à droite, un second puis 200 mètres de ligne droite et là on part à gauche alors que les potes du 16 km eux partent sur la droite.

Je vois Olivier à une cinquantaine de mètres devant moi avec les premiers, je regarde ma montre qui m’affiche 18km/h et là je me dis que je suis un grand malade.

Au bout de 600 mètres le peloton à commencer à se détendre et je baisse ma vitesse entre 14.5 et 15 km/h en me disant on verra bien jusqu’à quand ça va tenir.

S’en suive 1 km de route et de chemin en gravier avant de rentrer dans la première forêt où là je m’éclate car ça descend et y’a des cailloux et des petites ornières, bref ça demande un peu plus de technique et j’en profite pour doubler quelques gars qui ne sont pas très à l’aise sur ce type de terrain.

Après 3 km de course on a déjà dévalé trois jolis chemins et un peu de route, nous voilà à présent dans un petit lotissement, puis sur la route de Lignan ou je me fais rattraper par deux petits jeunes et un triathlète.

Au bout de cette route se dresse devant nous la belle bosse nous menant à l’allée des Châteaux, nous sommes déjà à mi-parcours et dans l’ascension je reprends de l’avance sur mes trois compagnons qui perdent un peu de souffle dans cette montée alors que pour moi ça se passe plutôt bien.

Nous voilà à présent sur les terres des châteaux, pas le temps pour autant de faire une dégustation des très bons vins qu’ils produisent, mais suffisamment de temps pour prendre vite fait un des verres d’eau que nous tendent les bénévoles au 5ème km.

Il reste à présent 3km de course, on rentre dans une vigne, là ça monte, ça descend, ça tourne un peu dans tous les sens, puis on traverse les allées du magnifique château de Carignan.

A la sortie de la propriété il nous reste encore 2 km à parcourir avant de rallier l’arrivée, les cuisses commencent à se faire bien dures et ça ne m’étonnes pas du tout au vu de l’intensité que j’ai donné depuis le départ.

Je baisse un peu le rythme, je traverse une route, saute un petit fossé sous les yeux des bénévoles qui nous indiquent le chemin à suivre puis je remonte à la lisière d’une forêt dans laquelle je m’engouffre pour une dernière descente.

Cool ça descend, je déroule tranquillement, je reprends un peu d’avance sur les gars qui commençaient à me rattraper, j’en profite pour en doubler un ou deux et me voilà à 300m de l’arrivée avec les premiers encouragements des gens qui attendent sur le bord de la route.

Je passe donc la ligne en 34’41’’ sous les yeux de ma chérie, de sa sœur, et de ma petite Maman qui était venue spécialement pour l’occasion.

Bilan plus que satisfaisant car je pensais mettre environ 40’ et car la machine aura répondu présente malgré tout ce qu’elle avait pu endurer le week-end d’avant sur les sentiers pyrénéens.

Un grand merci au bénévoles qui ont été au top du top et à tous les gens qui nous ont encouragés du début à la fin, sans eux les courses seraient bien différentes et on y prendrait bien moins de plaisir.

Rédacteur : Romain Sempey pour Trail Session Magazine

Trail Session Magazine, Septembre 2016



A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *