OFF
ON
Boxed
Ultra Mirage 2018 – 2ème édition : Quelle Aventure !!!

Ultra Mirage 2018 – 2ème édition : Quelle Aventure !!!

Je vais vous livrer mon expérience Ultra Mirage 2018 – 2ème édition, une deuxième expérience autant pour moi que pour l’histoire de la course. Je m’explique, j’ai eu l’immense chance de participer l’année dernière à la toute première édition Ultra Mirage 100K, une course dans le désert Tunisien en une seule étape. Une course créée par des précurseurs, là où tout reste à faire dans le milieu du trail en Tunisie.

Ultra Mirage El Djerid 100K 2018

Ultra Mirage El Djerid 100K 2018 is over. Congratulations to all Bravehearts winners, finishers and participants. You totally rock 🤘See you at Ultra Mirage® 2019 October 05th | Fierce Mind’s Edition ! Ultra Mirage® El Djerid 2018 September 29-30th | Bravehearts is presented by Assurances BIATDiscover Tunisia | GO Sport Tunisie | Oh Mouch Normal | Tunisair | Fourat #UMED100K #UltraMirage2018——–[Eng]• Registrations for 2019 are now open[Fr]• Les inscriptions pour 2019 sont ouvertes[It]• Le iscrizioni per 2019 sono aperte[Esp]• Las inscripciones para 2019 están abiertasالتسجيلات لعام 2019 مفتوحة🇬🇧🇪🇺https://www.ultramirage.com/umed2019🇪🇺🇫🇷https://www.ultramirage.com/umed2019-fr🇹🇳🇩🇿https://www.ultramirage.com/registration2019-tn

Publiée par Ultra Mirage sur Dimanche 30 septembre 2018

Je vous avais fait partager le bonheur, la surprise et l’expérience extraordinaire de cette toute première édition. Tant par son organisation, ses décors, et tous ceux qui entourent la course de par leur grande humanité.

Quelques minutes avant le départ …

Donc 2/2 me concernant, et cerise sur le gâteau, je la vis en famille, accompagné de ma femme et de mes 2 fils.

Vol direct, Bordeaux/Tunis, correspondance Tunis/Tozeur, pour une arrivée, un peu tardive à l’hôtel Ras El Ain Tozeur, la veille de la course.

Jour J, réveil 4 heures, préparation des affaires, direction le petit déjeuner pour un départ en bus à 5h30. Une bonne demi-heure pour accéder au village de Star-Wars où sera donné le départ de la deuxième édition de Ultra Mirage.

Dans le bus tout le monde prend place, on sent un stress, comme si on partait courir 100 kilomètres dans le désert 🙂 …

Une chose est sûre, la route est très vite passée, le regard à la fenêtre à admirer le décor qui défile… Puis, virage à droite, et là, comme par magie le lever du soleil, tout simplement magique !!!

Nous voilà déjà arrivés, on descend en silence et regardons tous dans la même direction, les yeux qui brillent devant cette merveille… Le désert.

Lever du jour

Nous avançons sur le village de départ monté pour l’occasion, juste attenant au village de Luke Skywalker… Tout semble hors du temps, dans une ambiance quelque peu irréelle.

Je me dirige vers une tente, déposer mon sac de vêtements d’après-course, le temps que tous les participants arrivent.

Pour ma part, un moment assez fort en émotions de retrouver toute la famille des Miragistes de la première édition sous ce lever de soleil. Les sourires, les embrassades, les accolades, enfin un moment magique dans un endroit magique !!! Je me répète !!! Bon allez : MAGIQUE !!!

L’heure du départ arrive, Amir monte sur le toit d’un 4×4 pour son briefing … Et il nous annonce « Vous êtes là pour souffrir, est bien, vous allez souffrir » MDR … Whaouuu, il avait raison !!!

Me avec mon Cédric MASIP « Comme des gosses »

Mohamed EL MORABITY avec qui je partagerai juste le premier kilomètre 🙂 pour le laisser finir en 3ème position en 10h16…

Le départ est donné à sept heures zéro zéro. La 2ème édition est lancée, cette fois ce sera une seule boucle !!! L’année dernière, à cause de pluies diluviennes le parcours avait été modifié au tout dernier moment en 2 boucles de 50km.

C’est parti mon kiki !!! Vincent GAUDIN, Cédric MASIP et moi-même.

100km, cinq ravitos, le premier au 20ème puis 4 tous les 15km et enfin, le dernier à 20km de l’arrivée. En tout six ravitaillements. Dans le matériel obligatoire on devait prévoir une réserve d’eau de 2 litres, qui pour moi à été suffisante, et je n’ai pas eu souvenir d’entendre un coureur qui à un moment à pu manquer d’eau.

Amir BEN GACEM

(Montre SUUNTO Spartan Ultra)

Altitude (Montre SUUNTO Spartan Ultra)

Température (Montre SUUNTO Spartan Ultra)

Départ « à la fraiche » version désert mais on profite de cette accalmie, nous aurons jusqu’à 44 degrés au pic de la journée. Un seul objectif, si ce n’est celui de passer l’arche, suivre tout simplement le balisage, qui se présentait de façon simple et intuitive, sans avoir à chercher à se repérer.

Selfie au 40ème Km avec une Championne « Chefia HANDAOUI » qui finira 3ème Féminine en 13h35 …

Précis Mon Gérald …

Cela fait partie de l’excellente organisation de cette course. Que se rassurent les compétiteurs qui ne sont pas forcément dotés du sens de l’orientation ou ceux qui auraient tout simplement l’appréhension de se perdre au milieu de nulle part, aucun risque !

Les restes d’un coureur perdu l’année dernière …

Les oasis roulants, alias, les 4×4, omniprésents sur la course pour s’assurer que personne ne manque de rien, assurer notre sécurité et parer à l’éventuel manque d’eau.

Selfie avec mes amies les mouches

Les kilomètres défilent, les paysages changent, les odeurs, les bruits, la lumière, chaque moment est vécu intensément. Tant dans la joie que dans la souffrance. Le coucher de soleil est, lui aussi, bien évidemment : magique !

Avec la chaleur j’ai même croisé des bestioles bizarres !!! Peut-être un « Mirage » :-))

Les lignes droites interminables et pourtant elles aussi hors du temps. Nos repères habituels sont chamboulés, on est absorbés par la beauté des lieux. On pourrait être amenés à penser que ce ne seront que 100 kilomètres interminables dans le sable, et pourtant, bon nombre de paysages tous très différents s’offrent à nous.

Là, il faisait très très chaud !!! Le soleil, le bitume, ça piquait !!!

– « Excuse Moi !!! C’est par où ? » Tout droit …

Le silence est aussi, un paramètre tellement différent de nos habitudes. On en devient attentif au rythme de notre respiration, aux battements de notre coeur. Chaque son est décuplé. C’est l’essence même de la vie qui reprend forme et à laquelle nous devenons plus attentifs, là où l’on se sent tout petit au milieu de cette immensité naturelle.

« C’est plus qu’une course, c’est un recentrage avec soi dans cette immensité qui s’ouvre à nous. »

On reprend vie à chaque ravitaillement, avec l’assistance et la bienveillance de chaque bénévole qui donne tout son possible pour faciliter le moment, pour mieux repartir. Une chose aussi, qui pour moi est extrêmement importante, vu l’époque à laquelle nous vivons, je n’ai vu quasiment aucun déchet de traileur sur le parcours, hormis un gel ou deux, tombés certainement par inadvertance, que j’ai ramassé pour les déposer au ravito en me disant, que cela ferait peut-être, le bonheur d’un autre coureur ou pas !!!

Selfie avec mes amies les mouches

Au bout de quelques heures de course, la nuit tombe, un moment aussi fort que le lever du soleil. Le soleil qui tombe en quelques minutes, les couleurs sont encore très différentes, un spectacle qui amène avec lui, la baisse des températures et, bien évidemment, la nuit…

Coucher du soleil.

Autre ambiance, là encore. On sort la frontale, et on aperçoit dans le faisceau, d’autres espèces animales qui ne sortent que la nuit. Mais ne vous inquiétez pas il n’y a pas d’ours, mais que des petites bestioles dans le sable, Scorpions, Vipères, Lions, Requins … heuuu non je plaisante juste des petit scarabées, ça occupe le temps pour parcourir les derniers kilomètres restants. Un autre moment spectaculaire quand d’un coté on a vu le soleil tomber derrière l’horizon, et que tout d’un coup dans la nuit noire on aperçoit la lune immense qui se lève le temps de nous tenir compagnie jusqu’à la ligne d’arrivée.

Seul, dans la nuit noire, on ne se rend pas compte, on pense voir les lumières de l’arrivée de loin et finalement, c’est presque sur la ligne que l’on prend conscience que les 100km, sont bouclés !

Quand j’arrive à apercevoir le porche d’arrivée, je vois une petite ombre, qui arrive vers moi en criant « papa » tout en me serrant dans ses bras. Un moment inoubliable. J’arrive encore à sentir ses bras autour de moi, puis mon petit qui arrive, lui un peu endormi vu l’heure … On déplie le drapeau pour passer la ligne tous les trois, tout simplement « MAGIQUE », tout ça sous le regard de ma femme 🙂 Bon !!! J’ai fini d’abord dans les bras d’Amir qui ma remis le graal, la « Médaille FINISHER » tout en me disant des paroles très très touchantes. MERCI Amir …

Amir remet la médaille en personne à chaque FINISHER, du premier au dernier, c’est là encore, un moment fort de la course.

Amir accueillant un finisher tunisien

FINISHER en 14h50

Cette 2ème édition fut très difficile, cela dû à une grande partie du parcours balayé par une tempête de sable quelques jours plus tôt, et a rendu le terrain très compliqué. Pour parer à cette difficulté, je me suis confectionné des guêtres pour empêcher le sable de rentrer par le mesh, car j’arrivais à déchausser toutes les dix minutes pour sortir les tonnes de sables, un vrai calvaire !  Ce que nous n’avions pas connu lors de la première édition, le sol était toujours relativement meuble.

Guêtres Made in Tunisie …

Vu les conditions du sol, les chronos de cette année s’en font ressentir.

Résultas 2017 Men :

  • 1 – Mohamed EL MORABITY 8h48
  • 2 – Rached SGHAIER  11h03
  • 3 – Ali BEN AMOR  11h09
  • 10 – Sébastien CANTERO 13h51 🙂

Résultas 2017 Women : 

  • 1 – Imène BEN SALEM 14h12
  • 2 – Carla ANDRE 14h15
  • 3 – Sophie CHABLE 15h09

Résultas 2018 Men :

  • 1 – Rachid EL MORABITY 9h11
  • 2 – Sonbre AMDAHL 9h17
  • 3 – Mohamed EL MORABITY 10h16
  • 31 – Sébastien  CANTERO 14h50 🙂

Résultas 2018 Women : 

  • 1 – Elizabeth BARNES 10h25
  • 2 – Oriane DUJARDIN 12h58 😉
  • 3 – Chefia HANDAOUI 13h35

Partir courir dans de telles conditions, nous sommes tributaires de dame nature !

Une fois arrivé, les bénévoles veillent à votre bien-être, puis retour à l’hôtel où tout est mis en place pour que chacun des participants puisse manger à tout moment et peu importe l’heure à laquelle vous y arriverez. L’hôtel se plie en 4 pour assurer notre confort et être sûr que nous ne manquerons de rien. Une douche et au lit, demain sera un autre jour… Pour la remise des prix suivie d’un cocktail dinatoire.

Quand tu rêves d’un plouf en plein désert !!!

REMERCIEMENTS

A toute l’équipe UltraMirage pour cette aventure encore une fois extraordinaire. Une organisation à la hauteur de cet événement exceptionnel, dans un endroit exceptionnel, des bénévoles à l’écoute et aux petits soins pour les coureurs. Un Ultra aux portes de la France qui vous dépaysera de tous les Ultras des montagnes de chez nous, un moment unique dans un endroit unique, que vous vivrez dans ce désert avec une seul vraie difficulté, vous retrouver avec « Vous même« .

Les mots d’Amir

« Tous les participants de cette édition sont des super héros, vous êtes tous des super-héros 😁 »

Jamais 2 sans 3 😉

Test réalisé par Sébastien CANTERO

Instagram : Seb De Montyvrac

Instagram : Trail Session Magazine

Crédits Photos : Sébastien CANTERO & Ian CORLESS & UltraMirage

Un grand MERCI à Raya, Leila, Gérald, Amir et Cédric pour cette Aventure …

The Dream Team

 

Liens :UltraMirage

Facebook « Clic »

Site « Clic »

Instagram « Clic »

Twitter « Clic »

 

Ma trace STRAVA « Clic »

Hotel 

Hotel Ras El Ain TOZEUR Goldenyasmin Hotels« Clic »

Publiée par Hôtel Ras El Ain Tozeur – Goldenyasmin Hotels – sur Lundi 13 novembre 2017

 

Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo IRUN15

14657787_10154616273784894_1849556386_n

Trail Session Magazine, Novembre 2018

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *