OFF
ON
Boxed
UN WE Trail haut en coureurs !

UN WE Trail haut en coureurs !

Quand une vingtaine de sportifs se rencontrent sous un même toit, autour d’une même table, dans les mêmes montagnes : qu’est-ce qu’ils se racontent ? Des histoires de course, certes, mais pas que….

Pascal Balducci a eu la bonne idée de rassembler bon nombre des sportifs qu’il entraîne, au Chauffaud, à l’Auberge sur la Roche, fief de Patrick Bohard et Virginie sa femme. Dans cette belle ferme doubiste, allaient donc se côtoyer des champions pour un week-end. Oui des champions à tous les niveaux : un champion du monde, un vainqueur des templiers, des finishers de ci-de là, des Hardrockeurs, des « fous », des podiums Utmb. Pour ce coach, il était important de rassembler, partager, échanger et s’amuser !

samedi_matin_groupe_footing_avec_Patrick_Bohard[1]

julien_Chorier[1]

Vendredi : Acte 1 convivialité et rencontre !

Loupant le décrassage à la frontale des coureurs, je suis arrivée vendredi à 19h30 pour le verre de champagne ! Me voilà emmêlée dans les hautes sphères du trail. J’en connais certains, je vais apprendre à découvrir les autres. Surtout, eux vont apprendre à se connaître, à discuter de leurs pratiques… Chacun est présenté par le coach à sa manière, ce qui vaut de beaux sourires et rires. « C’était une bonne idée de vous rassembler, de vous mélanger, aussi les élites, les débutants, les jeunes, les moins jeunes, les bons et les meilleurs. » explique-t-il.

Dans une ambiance conviviale et détendue, prêts nous sommes à festoyer et se laisser un peu aller (oui oui, poire et génépi feront leur apparition). Belle tablée de belles personnes : coureurs, famille, le coach, Ludo Collet notre The Voice nationale, Fred Bousseau, Trail Endurance Mag, Yann Varin, mon confrère Moutain 40 et Jean-François Bourgine, amateur éclairé en vidéo.

acte_3_on_+®coute_le_coach_![1]

Samedi matin : Acte 2 : sur le terrain, ça chauffe les cuissots !

samedi_matin_groupe_footing_avec_Patrick_Bohard[1]

Tous ensemble, tous ensemble, yeah ! Pour ? Départ en courant du Chauffaud pour le Meix Musy (station de ski tout près), puis un échauffement dirigé par Sébastien Cornette. Rappel et explications autour de fondamentaux : placement, des bras, du bassin, du dos. Sans oublier un travail de renforcement des quadriceps en proprioception, fentes, demi-squats, air-squats…. Puis, un groupe est parti footinguer dans les foulées de Patrick Bohard. 8 autres coureurs pour qui, il reste des courses de fin de saison ont eu droit à une séance variée : une pyramide intense 10″20″30″20″10″ en montée avec récupération en descente, puis 4.5 kms (280+) sur un circuit à parcourir deux fois (départ en individuel, ou à plusieurs, espacés de 45 secondes), et pour finir une nouvelle pyramide 10″20″30″20″10″.

on_s'+®chauffe[1]

Le travail en pyramide selon Pascal : «  c’est un balayage e différentes intensités de 85 à 120 % PMA, donc sollicitation de différentes filières bio-énergétiques positives, lucidité et développement puissance. »

Samedi__pyramidale[1]

Samedi après-midi : Acte 3 : Le coach explique….

14h : tout le monde se retrouve autour de Pascal. Les oreilles grandes ouvertes pour quelques explications autour des 3P : Programmation, Planification, Progression avec une approche à la Balducci : « d’arriver par la qualité, s’entraîner moins, mais s’entraîner mieux ! »

« Ne pas être dans la surconsommation et addiction de courses, d’ultras, car au final le plaisir part un peu à la trappe..(…) donc, sur l’année, c’est peut-être 6-7 courses, mais 2-3 objectifs maximum, surtout si c’est des ultras ; des trails plus courts, on peut se permettre d’en mettre un peu plus. Surtout, bien se préparer pour chacun. Avant les grands objectifs, il y a toujours un moment d’affûtage. Attention, il y a en a qui prenne cela pour une perte du poids. C’est : aller en diminuant, c’est on diminue les charges surtout en volume, on garde l’intensité. C’est vraiment une période importante avant la compétition qui se vit différemment pour chacun. Selon votre niveau d’entraînement, vous n’allez pas diminuer de la même façon… » Il explique aussi l’importance des coupures essentielles, du repos, sans oublier les périodes de récupérations post-course qui vont dépendre de la durée de la course et de l’investissement mis dedans. « Et toutes ces périodes s’ajustent donc en fonction de chacun, car nous sommes tous différents. Et un marqueur pour cela, c’est la variabilité de votre fréquence cardiaque : témoin du fonctionnement de votre système nerveux autonome et qui montre si votre organisme a récupéré (physiquement et psychologiquement)… »

Anecdote : Patrick Bohard : « un mois après le Tor, j’étais encore à 80 battements minute au repos alors que je suis en dessous de 40 normalement. »

Samedi après-midi : Acte 4 : Partage d’expérience autour d’une conférence

julien_Chorier[1]

Suite de la convivialité et du partage, dans la salle du Chauffaud, avec l’association Doubs Terre de Trail. Petite introduction de Pascal Balducci, Sébastien Jouaneau au micro enchaîne. Quatre sportifs présentent une course :

Fabien Antolinos : Grande course des Templiers gagnée en 2013

Erik Clavery : La diagonale des fous (Grand raid de la Réunion) et ses 2 quatrièmes places et ce sera son objectif 2016

Julien Chorier : La Hardrock 100 miles remportée en 2011 avec une arrivée assez mythique

Patrick Bohard : le Tor des Géants 2015 et sa victoire

Chacun a explicité la course, la gestion de celle-ci (sommeil, alimentation…), la préparation, le parcours, les anecdotes, des moments forts, les doutes, le plaisir, l’assistance.

Un moment a été pris pour que le public puisse échanger et Sébastien Cornette est intervenu sur le renforcement musculaire. Diffusion de la vidéo de Jean-François Bourgine présentant les stages Trail Coaching

https://www.youtube.com/watch?v=c6GVsBr6-es&feature=youtu.be

et le clip « Tout est possible » retraçant par de belles photos le Tor 2015 :

https://www.youtube.com/watch?v=vsd5TJtC-J8

Dimanche Matin : Acte 4 : Et si on allait courir au Creux du Van ?

Dès 8h30, les athlètes se sont rendus au Creux du Van pour une belle balade conviviale. Des sportifs du Doubs, ainsi que Sébastien Jouaneau, Jean-Michel Roy et Johan Salomon (Doubs Terre de Trail) se sont joints à cette belle bande, ainsi que Christophe Perrey et ses chiens.

Montée sèche donc au Creux du Van (725 +), rencontre avec des bouquetins, belle photo de toute cette équipe à la table d’orientation et belle descente jusqu’au saut d’Areuse, puis coursette à plat pour récupérer le parking.

Beno+«t,_Quentin,_SEbastien[1]

Le Creux du Van est un cirque rocheux d’environ 1 400 mètres de large pour 200 mètres de hauteur. Il se situe dans le Val-de-Travers, dans le massif du Jura et constitue un site environnemental très connu dans les environs.

Dernier repas tous ensemble. Les voitures remplies des champions prennent le large. Tous encore dans l’émotion de ce week-end rassemblement, mais aussi sous le choc des événements Parisiens. Certains tardent à prendre la route. Ces deux jours ont été magiques : chacun repart avec sa dose de rire, partage, convivialité, sport et on en passe . Un seul mot d’ordre commun : à refaire !

Athlètes présents : un mot du coach pour certains !

Patrick Bohard : un modèle ! Le plus gros palmarès du trail !

Erik Clavery : mon premier athlète ! J’y tiens beaucoup !

Julien Chorier : un grand professionnel du trail à tout point de vue

Stéphane Pfend : à chaque fois qu’il me demande de l’entraîner, c’est pour perdre des kilos !

Sylvère Pruvost : il progresse d’année en année !

Sébastien Talotti : un super gars ! Des belles perfs !

Anne Bouferguène : fournée nouvelle et pour l’accompagner et d’être guidée

Sébastien Molas : super saison, de beaux top 10 cette année !

Sébastien Chaigneau : un petit jeune qui débute le trail !

Benoit Jourdain : un breton ! Du suivi super agréable ! Un casse tête sans dénivelé !

Marie Laure Pegeot : rencontrée en stage, pas facile de jongler travail et entraînement !

Bruno Lagarde : connu en trialthon, il y a longtemps… il fait de tout… il faut plus le freiner que le pousser !

Ianis Bernard : le plus jeune ! C’est le pire que je n’ai jamais vu descendre comme cela !

Jules-Henri Gabioud : on commencera après la saison de ski, mais ce sera aussi plus pour le freiner…

Manuel Georget,  Bernard Chevalier, Quentin Allard, Sébastien Cornette, Fabien Antolinos.

Tout_le_groupe[1]

Pascal Balducci
Coach sportif « Trail Coaching »
Collaborateur Trails Endurance-Mag, VO2 mag, Lepape-info
Expert MMSPORT+
Entraîneur référent terre de Running et HOKA
Doctorant physiologie CRIS Lyon1

Pour suivre les infos Trail Coaching (articles, news, stages) :

https://www.facebook.com/Trail-Coaching-433926483287680

Textes et photos: Carole Pipolo

Trail Session Magazine, Novembre 2015



A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *