OFF
ON
Boxed
Challenger ATR 4 : Une invitation à partir à l’assaut des sentiers signée Hoka One One !

Challenger ATR 4 : Une invitation à partir à l’assaut des sentiers signée Hoka One One !

Si Challenger ATR est la 4ème de sa génération, elle est pour moi, la première occasion de chausser du Hoka One One. Pour cette rencontre avec la marque qui promet de « Planer sur terre »*, j’ai opté pour un modèle trail qui s’adapte également aux sentiers et même à l’asphalte. Récit d’une découverte…

*Pour la petite histoire, les deux français, à l’origine de la création de la marque décident de la baptiser Hoka One One, ce qui signifie en Maori, « planer sur terre ». Depuis l’entreprise française a été rachetée en 2013 par le groupe américain Deckers Outdoor Corporation.

Souvenez-vous, lors de son entrée dans le mode de la chaussure route Hoka fait beaucoup parler d’elle par son look atypique et l’épaisseur de ses semelles, du coup j’y avais associé une certaine lourdeur, un poids supérieur à la moyenne. Quelle ne fut donc pas ma surprise lorsqu’en sortant la Challenger ATR 4 de sa boite je me retrouve avec une chaussure ultra légère qui affiche un poids plume de 225 g (pour la taille 40 2/3 que je teste). C’est là, la première qualité que je suis obligée d’avouer. En fashion victime que je suis, j’avoue aussi avoir été très vite séduite par son look. Un mix de bleu marine et de bleu turquoise, discret, la juste dose pour attirer l’œil.

Comme toujours j’enfile très vite les chaussures aux pieds, afin d’en tester le confort en marche. Celui s’inscrit dans la droite lignée de la première impression : la légèreté. Il faut par ailleurs rajouter que ce modèle offre de la place à l’avant du pied et permet d’étaler les orteils. Mais ne poussons pas tout de même, on n’est pas là pour se mettre les doigts de pieds en éventail, alors direction mon petit sentier préféré tout près de chez moi : du sable, de la boue, un peu de dévers, des ronces… un concentré de situations de trail pour un test efficace !

Avant de rejoindre ce sentier en bord de ruisseau j’emprunte forcément un peu d’asphalte. Je découvre alors le mouvement de bascule vers l’avant induit par la forme de la semelle. Un peu surprise, je me laisse très vite prendre au jeu en appréciant notamment la foulée avant pied que cela engendre. Sur bitume, la foulée devient vite très fluide ce qui participe à apporter une certaine aisance dans la course et augmenter naturellement la cadence.

Côté amorti, la semelle en EVA fait également le job, on en oublierait presque que c’est un modèle trail à la base, mais l’entrée dans les bois va très vite me permettre de le vérifier ! En ce mois de mars particulièrement humide, mon terrain de jeu est plutôt glissant : entre la boue et le dévers, j’attends donc de mes chaussures qu’elles m’offrent une bonne accroche (si je peux éviter de finir dans le ruisseau j’aime autant !). Avec ses 4 mm de crampons, la challenger ATR4 remplit sa mission. J’avoue cependant qu’il me faudra du temps pour intégrer dans ce cas de figure le côté incurvé de la semelle que j’appréciais tout particulièrement sur le bitume.

Pour celles qui apprécient les chiffres, voici quelques informations pratiques : sur ce modèle, le drop est de 5mm, réparti comme suit : 23 mm au niveau du méta et 28mm à hauteur du talon. De plus, sur la partie avant de la semelle, les crampons sont relativement espacés favorisant l’évacuation de l’eau sur sol humide pour une meilleure accroche : le mieux pour tester cela reste encore les passages sur les petits ponts en bois ! Au niveau du talon, les crampons sont plus resserrés favorisant accroche et maintien.

Difficile d’éviter toutes les flaques, non seulement parce qu’il y en a beaucoup et aussi parce qu’avouons-le c’est assez marrant de ne pas chercher à les éviter ! Je mets donc joyeusement les pieds dedans et me rend compte très rapidement que le double mesh, nouveauté de cette 4eme génération de la Challenger ATR, reste très respirant et vous permet d’évacuer très vite l’humidité à l’intérieur de la chaussure. Donc à priori, par raison qu’en cas de forte chaleur, elle n’évacue pas aussi la transpiration, mais ça la météo ne m’a pas permis de le vérifier !

Au cours de cette petite balade, j’ai pu aussi vérifier la promesse du fabricant : l’embout élargi à l’avant du pied assure une bonne protection lors des impacts contre les cailloux et autres racines qui traversent sans prévenir.

Pour conclure, si vous pratiquez la course nature ou le trail en montagne, la Hoka Challenger ATR4 sera une bonne copine qui prendra soin de vos pieds en vous offrant tout le confort et l’amorti nécessaires et la forme incurvée de sa semelle vous facilitera les relances sur les parties roulantes !

Test réalisé par Emilie pour Trail Session Magazine

Disponibles au Prix de Ventes de 130€ chez i-Run

Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo TRAILSESSION

14657787_10154616273784894_1849556386_n

Trail Session Magazine, Avril 2018

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *