OFF
ON
Boxed

Compex Runner : la « bête de l’électro-stimulation » !

compex runner

Endurance shop

.

.

.

.

.

.

Voila bientôt 1 an que j’utilise cet appareil. Enfin presqu’un an car durant une période janvier-février 2012 je l’avais revendu avant de me rendre compte de l’utilité de celui ci ! Utilisé pour la récupération et l’entrainement, le Compex Runner est devenu l’allié indéfectible du Traileur.

Il y a bien sûr le compex en lui-même, les 4 câbles pour relier l’appareil aux électrodes, un câble supplémentaire appelé « mi-sensor » (j’y reviens plus bas),4 paquets d’électrodes (2 paquet de 5x5cm et 2 paquet de 5x10cm), une pochette de rangement, le chargeur ainsi qu’un clip ceinture.

compex2

Prise en main :

Elle est très intuitive, il ne faut pas s’attendre à quelque chose de complexe.

Voici l’illustration de ce qui s’affiche au démarrage,un court instant avec le nom de la marque et le modèle puis on arrive sur l’écran des programmes. A cet instant, on peut appuyer sur la touche « i » pour accéder immédiatement au dernier programme ou alors naviguer parmi ces 18 différents programmes :

  • 5-Programmes ANTIDOULEUR
  • Tendinite aigüe • Tendinite chronique •Lombalgie • Entorse cheville • Décontractant
  • 3-Programmes PRÉVENTION
  • Prévention entorse cheville • Prévention crampe •Prévention lombalgie
  • 7-Programmes PRÉPARATION
  • Gainage • Endurance • Force • Force spécifique trail • Optimisation sortie longue •Surcompensation • Fartlek
  • 3-Programmes RÉCUPÉRATION
  • Récupération active • Récupération effort intense• Diminution courbatures​
  • 3-Programmes PRÉVENTION
  • Prévention entorse cheville • Prévention crampe •Prévention lombalgie

Parmi ceux-ci, des durées (20-50min) et des applications différentes sur le corps.

LE TEST :

​Pour l’essai, j’ai pris quelques vidéos pendant ma préparation et récupération pour le semi-marathon de Rennes, en vue de mon premier marathon dans 3 semaines. J’ai donc fait le programme «  force spécifique Trail » ( je reste un Traileur avant tout ! ) 3 fois par semaine, le programme « surcompensation » la veille de la course et le programme « récupération active » après la course.

Démonstration Force spécifique Trail :

 Ce programme existe également en « force » uniquement plus pour les routards. Il développe donc la force maximale et l’endurance des quadriceps ce qui permet de conserver une bonne foulée tout au long des kilomètres. J’ai pu m’apercevoir de l’efficacité de celui-ci lors de mon premier Trail montagneux à Val d’Isère, après la grande descente finale, zéro douleur ni crampes. Ce programme exige donc l’utilisation de 2 électrodes de 5x10cm, disposés à la base du vaste interne et vaste externe au dessus de la cuisse et 2 électrodes de 5x5cm disposés au bout des muscles cités précédemment.

Ensuite pour le câblage, les couleurs à utiliser sont décrites dans le manuel d’utilisation ou sur le site internet dédié Compex Runner. La particularité de programmes force sur les quadriceps, c’est qu’il faut s’attacher les chevilles au siège, personnellement j’utilise une sangle, car le muscle travaille en isométrie (comme pour l’exercice de la chaise) et il ne faut surtout pas qu’il puisse se raccourcir sinon c’est la crampe assurée !

Des images valent mieux que les mots, la vidéo donc :​

[youtube]http://youtu.be/v1V6yTrmK-g[/youtube]

Sur la vidéo, je suis en niveau 2 (3 niveaux en tout) et j’arrive à l’intensité 500 sur 999 et déjà le muscle travaille bien. Le programme en niveau 2 dure donc 41 minutes qui se décompose comme suit : 5min d’échauffement (possibilité de désactiver mais non conseillé), puis environ 25 minutes de travail qui se déroule comme sur la vidéo, des contractions tétaniques alternées avec un peu de relâchement puis à la fin un retour au calme de 10 minutes.

Pour augmenter les 4 intensités en même temps, il faut appuyer sur la touche « i » comme cela pas besoin d’augmenter sur chaque bouton à chaque fois. Pour les programmes de force, il vaut mieux augmenter l’intensité uniquement pendant l’instant de contraction, car la période de relâchement se cale automatiquement à 50%, sinon il faut l’augmenter manuellement à chaque fois. A la fin du programme, il vaut mieux s’étirer doucement pour pas avoir trop de contractures le lendemain. L’intérêt de l’électro-stimulation est de « court-circuiter » le cerveau et donc faire travailler le muscle à fond.

Démonstration Surcompensation :

 Ce programme est conseillé par Compex les 4 derniers jours qui précèdent la compétition, sur les mollets (muscles jumeaux) et sur les quadriceps. Il permet d’augmenter la circulation du sang dans les muscles, pour mieux les préparer à l’effort et être au top le jour J. La seule fois où je ne l’ai pas fait j’ai failli avoir des crampes.

La vidéo de démo sur les quadriceps :

[youtube]http://youtu.be/I_gqazYmOss[/youtube]

Ici sur la droite j’utilise le câble mi-sensor à la place du câble bleu, voici pourquoi :

  • Fonction mi-SCAN : permet de sonder le groupe musculaire que vous vous apprêtez à stimuler et optimise automatiquement les paramètres de stimulation selon votre physiologie et votre forme physique du moment.
  • Fonction mi-RANGE : permet de doser idéalement les réglages des intensités de stimulation (minimum et maximum) à respecter lors des programmes dont l’efficacité nécessite l’obtention de vigoureuses secousses musculaires.
  • Fonction mi-TENS : permet de doser précisément l’énergie de stimulation des programmes de type TENS (antidouleur) pour éviter les contractions musculaires disproportionnées et déconseillées pour ce type de programme.

Pour les programmes type surcompensation ou récupération , le mode mi-scan et le mi-range est activé ce qui permet comme décrit au dessus de définir une plage d’efficacité pour le muscle et donc avoir une stimulation totalement personnalisée.

Démonstration Récupération Active :

 Il existe donc 2 types de récupération : active ou effort intense . Ayant testé l’effort intense, je le trouve un peu trop violent ce qui est assez contradictoire. Le programme récupération active permet 4 effets: augmentation du débit sanguin, élimination des déchets accumulés, libération d’endorphine et un effet relaxant et dé-contracturant, l’idéal après une course donc ou un gros entraînement .

Le placement des électrodes se fait sur les jumeaux (mollets), c’est le même que pour la surcompensation mais cette fois-ci j’ai fait la vidéo pour illustrer sur les mollets :

[youtube]http://youtu.be/gWyctrB7OzI[/youtube]

Le mieux dans ces programmes de récupération est de surélever légèrement les jambes pour favoriser la circulation.

CONCLUSION :

Clairement cet appareil est fait pour les passionnés. Il faut avoir un minimum de temps également pour suivre les programmes à la lettre et installer correctement les électrodes pour une efficacité maximale. Dans mes tests je n’ai jamais appliqué les électrodes sur une peau non rasée mais je sais que cela diminue grandement le confort en plus de détériorer prématurément les électrodes.
Ces derniers seront à renouveler toutes les 30-40 séances si l’on fait les choses bien. Le prix peut freiner un peu. Mais à l’heure où l’on voit des montres qui vont bientôt atteindre les 500€, pourquoi ne pas investir dans un appareil qui permet vraiment d’améliorer ses performances, car clairement c’est de cela dont il s’agit: de s’entraîner plus, en se blessant moins 🙂 Aussi je n’ai pas parlé des programmes de prévention pour les chevilles fragiles, mais ceux-ci ont l’air vraiment efficaces.

Les + :

  • Qualité des programmes
  • Interface
  • Efficacité
  • Accompagnement

Les – :

  • Prix des électrodes
  • Documentation papier, il y a plus d’informations sur le site
  • Prix, environ 500/600 euros.

Charles le Gall, Trail Session.

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *