OFF
ON
Boxed
Découvrez la Team Ambassadeurs Trail Mizuno sur l’UTMB 2017 ! 2ème Portrait : Grégoire !

Découvrez la Team Ambassadeurs Trail Mizuno sur l’UTMB 2017 ! 2ème Portrait : Grégoire !

De Juin à Septembre, vous suivrez les aventures, les tests et les compétitions des ambassadeurs trail Mizuno. Ils sont au nombre de douze et trois d’entre eux ont été recrutés sur la page facebook de Trail Session. Ces ambassadeurs Mizuno sont des traileurs et traileuses du monde amateur qui vont courir l’Ultra Trail 2017 de Chamonix. Tout au long de leur préparation, ils seront accompagnés et équipés par Mizuno.

Aujourd’hui, faisons la connaissance de Grégoire CHEVIGNARD, le second ambassadeur Mizuno sélectionné grâce à Trail Session

Bonjour Grégoire, pour commencer, d’où venez-vous ?

J’habite à Neuilly sur Seine, en région parisienne, sur une péniche.

Que faites-vous dans la vie ?

J’ai un cabinet de conseil aux entreprises. J’aide les entreprises de plus de cinquante salariés à récupérer les charges et impôts qu’elles ont payés en trop.

Comment êtes-vous arrivé dans le trail ?

Je m’entraînais pour un marathon et, plus la date du marathon approchait, plus cette course m’obnubilait. Je me suis donc dit que pour me libérer l’esprit, et ne plus penser au marathon, il fallait que je m’inscrive à une course encore plus difficile. C’est ainsi que je me suis inscrit à mon premier trail, une épreuve de 105km (distance que je ne savais même pas faire à vélo à l’époque) et 3500 D+.

Quelle est votre course préférée à ce jour ?

Le Tor des Géants car c’est beaucoup plus qu’une course ; un voyage à la rencontre de nos limites. Le Marathon des Sables, pour la découverte du désert, mérite aussi d’être mentionné.

Racontez-nous l’anecdote de course la plus drôle que vous ayez vécue ?

Au milieu de la quatrième nuit sans dormir, ou presque, du Tor des Géants, un de mes compagnons de route, en pleine montagne, commence à halluciner et voit des requins en bord de chemin. Impossible de le faire avancer … jusqu’à ce que je m’auto déclare spécialiste des requins alpins et lui affirme que ce ne sont pas des requins mangeurs d’hommes. Et pour le lui démontrer je passe devant et, effectivement, aucun requin ne m’attaque. Nous avons pu continuer la course.

Racontez-nous l’anecdote de course la plus difficile que vous ayez vécue ?

Paradoxalement, je n’ai aucun souvenir de l’anecdote de course la plus difficile que j’ai vécue. Dans la dernière nuit du Tor des Géants, dans la dernière ascension, épuisé, je me suis endormi en marchant et ne me suis réveillé qu’en arrivant au refuge. Je sais que je dormais car le compagnon de route que je suivais m’a entendu ronfler pendant toute l’ascension !

Qu’est-ce que la pratique du trail vous procure ?

La pratique du trail long me procure un moment de déconnection du monde, un moment de grande quiétude et de nombreux moments d’émerveillement devant les paysages en des lieux ou à des heures que je ne fréquente pas en temps normal.

Est-ce que votre famille vous encourage dans votre pratique ? 

Ma famille m’encourage immensément … en me laissant la liberté « presque totale » de courir autant que je le souhaite. Elle n’est venu qu’une fois à l’arrivée d’une course où elle a attendu longtemps, a cru mourir de froid et n’a rien vu de l’arrivée à cause de la foule. Elle ne reviendra plus. Et j’aime autant ; cela gâcherait mon sentiment de liberté s’ils devaient être présents.

Quel est votre meilleur souvenir sur une course ?

La découverte, au loin, dans la nuit et le désert, du bivouac du Marathon des Sables à la fin de l’étape longue (92 km cette année ci), pas tant pour le soulagement -même si cela a joué- que pour l’apparition soudaine, au détour d’une dune, de cette vision.

Avez-vous un rituel avant une course ?

A part lacer mes chaussures, non.

Comment évacuez-vous le stress avant une compétition ?

Je dors et je mange. Je me dis que cela fera toujours des réserves dans lesquelles puiser.

En quelques lignes, quelles sont vos tactiques de course pour un Ultra trail ?

Les premiers éléments de course importants sont les jours précédant la course. J’essaie de dormir et boire plus que d’habitude pour ne pas débuter l’épreuve entamé. Par ailleurs, j’évite d’étudier le profil de la course ou d’élaborer une stratégie : cela consomme trop d’énergie mentale et est générateur de contraintes auto imposées complémentaires. Je ne retiens que la distance à laquelle se situe le premier ravitaillement. Par ailleurs, je m’impose de courir à mon rythme et pas à celui du peloton ou des copains afin d’éviter d’être en sur régime. Enfin, si l’épreuve se déroule en partie de nuit, j’essaie de nouer des alliances et de constituer un binôme ou trinôme pour les heures de milieu de nuit (minuit – cinq heures). Pour le reste, je fais comme je peux, en essayant de ne pas perdre trop de temps aux ravitaillements.

Selon vous quel est l’animal qui vous reflète le mieux quand vous vous préparez à une compétition ?

La tortue. Chi va piano, va sano e va lontano « lentement mais surement »

Selon vous quelle est la musique qui vous reflète le mieux vous quand courez ?

Des chants grégoriens

Plutôt côtes ou descentes ?

Descentes ! Je suis une véritable quiche en côte. Si vous vous êtes toujours demandé qui créait les embouteillages dans les single tracks en montée, je peux vous le révéler : c’est moi !

Pour vos ravitaillements plutôt sucré ou salé ?

Gras et salé !

Merci beaucoup Grégoire, nous vous souhaitons le meilleur pour la suite de cette aventure d’ambassadeur Mizuno.

Pour sa préparation, Grégoire a reçu une tenue intégrale Mizuno ainsi qu’une paire de chaussure trail, le modèle Wave Mujin 4.

Découvrez la fiche technique de la nouvelle Wave Mujin 4

Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo TRAILSESSION

14657787_10154616273784894_1849556386_n

Trail Session Magazine, Juin 2017

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n





A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *