OFF
ON
Boxed
François D’Haene, un Homme simple qui à le sens du partage.

François D’Haene, un Homme simple qui à le sens du partage.

Il est 14H35, nous sommes le samedi 28 novembre et je m’apprête à faire mon premier entretien téléphonique avec un traileur pro.

Et en plus c’est François d’Haene !!!!
Heureusement que je n’avais pas mon cardio car je pense que je me serais fait peur.

Bref le téléphone sonne, il décroche, et là bizarrement tout ce passe naturellement.
Il me met à l’aise, la conversation s’engage comme si on se connaissait déjà.

-Merci au nom de trail session d’avoir accepté cet entretien

-Vous revenez du projet aventure équateur, donc ma première question est :

-Comment va François D’Haene?

« Je vais très bien, je me sens en forme et je suis content de revoir ma famille»

-Quel était l’objectif principal de ce périple?

« Après plusieurs mois de préparation, l’objectif de cette aventure à l’Equateur était de faire partager et de faire découvrir plus en profondeur un pays pas forcément connu de tous.

Au delà des beaux paysages que procure une course avec dossard, on voulait partager avec des gens la notion d’aventure et de découverte.

C’est un projet qui se prépare sur plusieurs mois et nous voulions montrer la faisabilité d’un tel périple.

En partageant cette aventure nous souhaitions que les gens s’identifient à cette expérience et nous sommes satisfaits de l’avoir fait »

Êtes vous satisfait de l’intégration d’un anonyme, qui aujourd’hui ne l’ai plus, à savoir Cyrille Quintard, le photographe?

« Oui tout à fait.Ca s’est très bien passé dès la première rencontre à Grenoble avec Cyrille avant le départ.

Nous lui avons dis qu’il n’y avait pas de pression à avoir. On a vite su qu’il allait s’adapter à notre humour.

Son rôle était de retranscrire en photos l’aventure. On pensait avoir un amateur pour qu’une fois de plus les gens s’identifient à lui et au final il s’est avéré être très professionnel ! »

-Allez vous renouveler cette aventure?

« On aimerait beaucoup, c’est un projet sur du long terme. Cela dépend de pas mal de paramètres comme les fonds, le temps etc. Si on la renouvelle, l’idée d’amener à nouveau un anonyme sera là ; car le but est vraiment le partage. »

francois 4

-Comme beaucoup de Français vous aviez posté un message de paix en hommage aux victimes des attendants de Paris du 13 novembre.

-Comment apprend-on la nouvelle aussi loin?

-Quelle a été votre réaction?

« Comme beaucoup de gens grâce au téléphone. Le réseau  téléphonique en équateur est d’une très bonne qualité et nous avons été au courant en même temps. On a été informé même avant certaines personnes, car c’était le début d’après midi en Equateur alors qu’au même moment en France il était tard. Cela a été une incompréhension totale, une sensation bizarre.On avait l’impression d’être impuissant face à cette terrible nouvelle »

Ça ressemble à quoi une semaine chez François dHaene?

« C’est pas facile »

-Combien de temps passez vous à lentraînement?

« C’est assez aléatoire, cette semaine j’ai voulu profiter de ma famille et je rentre du périple en Équateur ; j’ai donc couru 1h30 par jour.

Chaque semaine est différente, parfois j’enchaine des blocs de 5/6 h sur trois jours »

-Comment conciliez vous travail-famille et trail/running?

« Cette année je n’étais pas parti depuis mi juillet, donc même si c’est pas facile, il faut parfois le faire. La vie de famille est importante. »

-Vous avez débuté par la route, est ce qu’on vous reverra dans cette discipline?

« En fait j’ai débuté par l’athlétisme et je n’avais pas couru plus de 17km avant de me mettre au trail…J’avais ensuite couru le marathon du Beaujolais (en 2H34) au retour de la diagonale et je n’ai pas fait d’entraînement spécifique.

Pour l’instant la distance est un peu compliquée , je pense que le marathon sur route est plus difficile qu’un ultra dû aux séances d’entraînements propres à cette épreuve.

Je m’éclate dans le trail donc ce n’est pas d’actualité »

-Vous allez vous aligner sur  la pierra menta et donc, le ski alpinisme est il un de vos objectifs?

«  Cela me permet de passer à autre chose et de partager un effort à deux, c’est donc un objectif  »

 -Et quelle est l’importance de ce genre de sport dans sa prépa Trail?

« Il y a beaucoup de complémentarité dans ces deux sports »

-Demain je reçois François dHaene à manger, je sors quoi comme bouteille de rouge?

« Tout dépend de ce que vous me faites à manger? »

« Je viens du sud ouest donc ce sera des plats à base de canard, pommes de terres paysannes… »

« Ce sera donc un vin du sud ouest car je ne connais pas trop et cela sera l’occasion de découvrir ».

L’entretien se termine ainsi sur une note légère et gourmande.
Des gens qui le connaissent m’ont dit tout le bien qu’ils pensaient de cet Homme et j’ai pu le vérifier par moi même.
François d’Haene est un homme simple, humble et il aime le bon vin !

Au nom de trail session un immense merci à François pour mon premier entretien et bonne chance pour HONG KONG.

Rédaction et interview : Loïc ROIG



A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *