OFF
ON
Boxed

Guillaume Beauxis-Team Salomon, le sud-ouest dans les veines !

Guillaume Beauxis

Guillaume Beauxis

Voici la première interview d’une série qui présentera les Athlètes du Team Salomon. On commence par Guillaume Beauxis, l’enfant du sud-ouest…

.

Ils sont 9 Trailers dans les Teams Trail Salomon 2014 et Guillaume Beauxis va être le 1er à se dévoiler… et nous offrir le panorama de ses entraînements, son temps libre, sa vie. Le Haut-Pyrénéen né à Tarbes, Guillaume Beauxis, du Team Salomon espoir, a 25 ans, mesure 1,77 m, et pèse 65 kg.

  • FCB / FCM : 34 / 205
  • Profession : technicien
  • Domicile : Gez Argelès 

Quand on est né et habite le sud-ouest, il va sans dire que l’on pratique le rugby dès les premiers pas… ce qu’a fait Guillaume. Il a aussi pratiqué le ski alpin et de randonnée, l’alpinisme, la randonnée et un peu la musculation. En dehors du trail il continue à faire du ski alpinisme, du vélo sur route et parfois du VTT.

.

Guillaume, comment s’est réalisée ta découverte du Trail ?

« C’est un ami qui m’a amené à découvrir le trail running. Le premier trail où je me suis vraiment préparé, a été la course des Refuges 2011 dans la vallée de Cauterets. Je ne m’attendais vraiment pas à la gagner et j’ai éprouvé beaucoup de plaisir. Je me suis pris au jeu, j’ai arrêté complètement le rugby afin de me consacrer pleinement au trail. J’y ai trouvé tout ce que je recherchais : le dépassement de soi, la liberté, la nature, les montagnes, le goût de l’effort et le partage. »

.

« Au départ d’un trail, ce que je redoute beaucoup, c’est d’être dans un mauvais jour, avec pas de jambes, de mauvaises sensations alors que je me suis entraîné.. » Guillaume Beauxis.

.

Quelles sont tes préférences ?

« J’affectionne autant la neige, la boue, le terrain sec, du moment que j’évolue en montagne. Je n’aime pas trop les épreuves courtes, je préfère les épreuves typées skyrunning. De la vraie montagne, bien technique, en altitude, où on met les mains et avec de grosses descentes ! Il me faut au moins une distance marathon. J’apprécie particulièrement des courses de 80 km, c’est je pense là que je suis le plus fort. Plus tard on verra pour des ultras comme le Grand Raid de la Réunion. Je suis jeune et il faut se faire une grosse caisse tant que l’on peut progresser ! »

Quel est ton état esprit ?

« Avant tout je cherche à me faire plaisir, à avoir de bonnes sensations. Je suis du genre à me défoncer, à tout donner sur une course. J’adore la compétition, mais si c’est pour tourner en rond dans une ville ce n’est pas la peine ! Ce qui m’intéresse, c’est de courir dans un cadre majestueux que je découvre ou retrouve, à l’exemple des sentiers qui mènent au Vignemale, un sommet que j’admire. Au départ d’un trail, ce que je redoute beaucoup, c’est d’être dans un mauvais jour, avec pas de jambes, de mauvaises sensations alors que je me suis entraîné. Face à un échec, je relativise et j’essaye de repartir pour redevenir encore plus fort. Je sais que je peux compter sur mon mental, mon endurance et ma persévérance. Parmi mes points à améliorer ma vitesse et mon expérience. »

.

.

Un petit retour sur ta saison 2013…

« Avec le recul je trouve qu’elle est correcte au niveau des résultats, mis à part mon abandon aux Templiers. Ce que je regrette, c’est d’avoir essayé de faire une saison de ski alpinisme qui m’a pénalisé au niveau de mes sensations plutôt moyennes tout au long de l’année. On apprend de ses erreurs ! La période entre la fin août et la mi-septembre 2013 a été la plus heureuse. J’ai fini en 4ème position du GRP, une course qui me tient à cœur, avec beaucoup de monde venu m’encourager. Le lendemain je suis parti en Corse faire le GR20 en autonomie complète en 7 jours avec ma petite fiancée qui me motive encore plus à me dépasser, qui a la même passion de la montagne et qui me pousse tous les jours…
Que du bonheur, on est tombés amoureux de cette île. »

Guillaume, quels sont tes objectifs pour 2014 ?

« Le Ventoux, le Gypaète, l’Ice Trail Tarentaise, le GRP et le 100 Miles Sud de France (cette année, de Font-Romeu à Argelès/mer ; l’inverse pour la prochaine édition). Je vais diviser ma saison en deux parties, avec une coupure entre pour essayer d’être à 100% pour mon dernier gros rendez-vous. »

Quel regard portes-tu sur le trail ?

« Le Trail est de plus en plus médiatisé et reconnu, c’est une bonne chose. Après, il ne faut pas tomber dans l’excès, notre sport doit rester propre, convivial et surtout tout le monde doit pouvoir se présenter sur la même ligne de départ. Il y a un tel engouement que c’est difficile de voir l’avenir du Trail. J’espère juste qu’il conservera ses valeurs, son état d’esprit, qui font qu’on aime et qu’on pratique ce sport. À mon avis, il y a déjà beaucoup trop de courses en France. On peut courir tous les week-ends si on le souhaite et je ne crois pas qu’il soit nécessaire de développer d’autres courses, mais juste éclaircir un peu tous ces challenges. Il faudrait regrouper les fédérations dans une même entité avec un état d’esprit propre à notre discipline. Le public y verrait beaucoup plus clair et cela éviterait des dérives. J’aimerais beaucoup que le Trail Running soit une discipline olympique. Je pense que la beauté et la difficulté de ce sport font qu’il mériterait d’en faire partie. Ce n’est qu’un avis personnel ! »

Et en ce qui concerne tes entraînements ?

« En 2013, j’avais effectué environ :

  • 400 heures d’entraînement,
  • 2000 km de course à pied,
  •  2500 km à vélo,
  • 170000 m de dénivelé positif.

Je prépare ma saison avec un nouvel entraîneur : Christophe Malardé. Ça se passe super bien et je retrouve énormément de plaisir à courir. Cet hiver et début de saison, je privilégie la vitesse et le renforcement musculaire. Ensuite je ferai du volume pour les longues courses de cet été. Ma copine m’accompagne dans beaucoup de sorties récup et suis souvent seul pour la VMA, le seuil ou le vélo et parfois avec des copains traileurs comme Julien Jorro et Nicolas Bouvier-Gaz. »

Comment tu occupes ton temps libre, quels sont tes loisirs, tes passions, et enfin quel est ton regard sur les sportifs ?

« Je suis du genre à ne pas rester en place ! J’aime profiter de la vie au maximum : balades en montagne, cinéma, restaurants… Lorsque j’étais gamin j’avais la passion de la mécanique et surtout des motos. En grandissant je l’ai un peu perdue, mais j’adore bricoler, je suis un peu touche à tout ! J’aime aussi tout ce qui est sport extrême dans de beaux paysages, écouter de la musique, même à l’entraînement, surtout du R&B et du rap ! En Trail j’admire Kilian ! C’est un très grand phénomène, il n’y en pas souvent ! Pouvoir courir dans la même génération que lui et le côtoyer quelques fois c’est vraiment bien. Chapeau aussi à Marco de GasperiTous sports confondus, j’opterais pour Martin Fourcade. J’apprécie beaucoup ce coureur, j’ai eu la chance de faire une sortie à vélo avec lui et c’est quelqu’un, qui malgré son palmarès énorme, reste simple et gentil. En plus il est Pyrénéen…catalan, lui ! »

.

Retrouvez toutes les infos des Teams Salomonhttps://www.facebook.com/salomonrunning

Crédit Photos : Robert Goin.

.

TS

Trail Session Magazine, 2014.

A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *