OFF
ON
Boxed
KILIMANJARO STAGE RUN : partez à la découverte de la Tanzanie !

KILIMANJARO STAGE RUN : partez à la découverte de la Tanzanie !

Le Kilimanjaro Stage Run est un ultra trail (non compétitif) qui a lieu en Tanzanie et qui fait le tour du Kilimandjaro. Cela correspond à 260 km en 8 jours… 

Simon Mtuy, l’organisateur de cette course, est très impliqué dans le Trail. Il est recordman du monde de l‘ascension/descente du Kilimanjaro en 8h23 obtenu il y a quelques années. Il a été le préparateur et entraîneur de Kilian Jornet lorsque celui-ci a voulu battre son propre record, et il est le premier coureur international à avoir obtenu la médaille « 1000-mile/10-day » du Western States 100-mile aux États Unis.

Pour la 5ème année,  le Kilimandjaro Stage Run est organisé avec Simon comme leader.  Les éditions précédentes ont eu la chance d’accueillir des athlètes américains comme Krissy Moehl dans son groupe. Cette année, Simon renouvelle l’expérience avec l’idée de courir avec des athlètes du monde entier.

Pour Simon, cette course est avant tout une chance de faire découvrir les villages et les habitants des pentes du Kilimanjaro, qui sont souvent oubliés au détriment de son sommet. En faisant découvrir à un groupe d’athlètes et au monde entier, que les pentes du Kilimandjaro sont aussi belles et intéressantes à explorer, ce sportif contribue à la sauvegarde de la biodiversité de cette montagne, en associant aussi les coureurs à une séance de reforestation durant leur course.

Le Kilimanjaro Stage Run est en fait une course de découverte et de partage avec les autres coureurs mais avant tout avec les autochtones. C’est une expérience sportive vraiment différente des courses à dossard que l’on trouve à travers le monde aujourd’hui. Et finalement, ça ressemblerai presque à des vacances !

 stage-run-banner-photo

Cette nouvelle édition aura lieu du 7 au 17 Août 2016. Laissons-nous entraîner dans le portrait de Simon, l’organisateur ! 

Pour commencer, que peux tu me dire à propos de toi?

TS : ton âge, ton travail, où tu vis, qualités, défauts, nationalité…

Je suis né 1972 le 10 février  dans la zone Marangu au village Mbahe. J’ai 4 frères et 5 soeurs  Après mon enseignement primaire, je suis allé  deux ans dans le collège d’enseignement général. Ensuite, mon père a voulu que je devienne policier et j’ai essayé pendant seulement quelques semaines.  Là,  je me suis rendu compte que ceci n’était pas le mieux pour moi. Je suis retourné au village et je suis devenu un guide parce que c’était l’occasion à l’époque d’être directement sur les contreforts du Kilimanjaro dans un petit village appelé Mbahe près de Marangu. En réalité, j’ai découvert lentement cette montagne au fil des ans. J’ai commencé comme  porteur et quelque temps après,  je suis devenu assistant-guide. Finalement, j’ai suivi une formation pour devenir guide. Aujourd’hui, cela fait  presque 20 ans que je fais ça.

Kili-Run-241 (1)

TS : Quand as tu commencé à courir? pourquoi?

Je suis un coureur d’endurance sur des courses entre 50 km et 160 km dans le monde entier.
En 2004, mon frère Joachim est  décédé du virus de l’immunodéficience humaine (le VIH). Je me suis retrouvé avec ses trois enfants, à  me soucier d’eux et leur donner une éducation. J’ai pris l’initiative de courir sur le Kilimanjaro en mémoire de mon frère et aussi pour lever des fonds pour l’éducation de ses enfants. J’ai voulu aussi rompre le silence concernant cette maladie en battant le record sur cette montagne africaine, que j’ai faite en 2004 en 8 heures 27 minutes. Deux ans plus tard en 2006, j’ai fait un autre record mais cette fois je l’ai fait dans une manière non prise en charge en 9 heures 22 minutes.

Kilian Jornet, le coureur espagnol a battu mon record le 28 septembre 2010, celui des 8 heures 27 minutes. J’étais très fier et très enthousiaste de rencontrer Kilian, ce jeune athlète. C’était une bonne affaire pour moi d’entraîner Kilian et de courir avec lui afin de l’aider sur le plan logistique à battre le record qui est maintenant de 7 heures 14 minutes. C’est un athlète mondial respecté dans le milieu de la course d’endurance et de montagnes. Kilian est un grand et jeune coureur qui a fait sur Kilimanjaro une performance stupéfiante.

kilian_cool

TS : Quelles courses as-tu faites?

J’ai été courir durant ses 15 dernières année sur des courses ultra.  Pendant une visite en États-Unis en 2000, j’ai participé à ma première course d’ultra-marathon  et suis accro à ce sport. Après cela, j’ai été entraîné et couru régulièrement, avec le succès local comme un marathonien sub-2:30. J’ai couru la prestigieuse course « l’Endurance Western States run » de 100 milles, que j’ai faite dix fois. Je suis devenu le premier international à gagner un très convoité 1000-mile/10-jours et boucler  cet événement prestigieux.  Je voudrais commencer à m’orienter vers un autre événement tel que UTMB, etc mais mes responsabilités en tant que dirigeant d’entreprise de voyage d’aventures en Tanzanie, the Summit Expeditions and Nomadic Experience, m’éloignent un peu de ce rêve.

TS : quel est ton entraînement?

Je continue mon entraînement intensif en allant sur des courses un peu partout et surtout quand je peux.

TS: Quel est ton plus beau souvenir de courses?

« L’endurance Western States 100miles », qui se court en Sierra Californie, magnifique !!

TS : Vas-tu courir d’autres courses cette année?

J’ai planifié de courir le « Kili marathon », « table mountain challenge » en RSA et le « Tahoe rim trails 100mile »

TS : veux-tu battre un nouveau record ???

J’ai toujours le record non pris en charge donc j’aimerai améliorer le temps en quelque point. Peut-être aux alentours de 8 heures !

TS : quelles chaussures utilises-tu?

Salomon slab XSLAB 1-6

TS : pourquoi as-tu commencé sur ce style de courses comme lKilimanjaro Stage Run ? Comment t’es-venu cette idée?

Depuis de nombreuses années,  j’avais voulu faire cette course. L’idée principale est vraiment le partage de la montagne et les trails avec les amis et les compagnons qui voudraient apprécier cette expérience, sans en faire vraiment un grand événement mais un petit groupe qui prendra du plaisir ensemble et supporter chacun. Se rappeler un peu comme la course trail était avant. C’est  est la raison pour laquelle le nombre de participants est limité. L’aspect de conscience environnementale est venu naturellement parce que c’est une autre de mes passions  – pour aider la communauté, aider l’environnement et de donner en retour. La Kilimanjaro stage run n’est donc pas une course.

téléchargement

TS : penses-tu que cette course à un avenir? 

Dans l’avenir peut-être, il y aura un 50km ou un 100 miles à côté  du trail, mais ce sera un type d’événement séparé, qui est plus de la compétition, pour beaucoup de personnes et  pour attirer la grande attention sur la course trail en Tanzanie. Et cela se fera plus pour aider l’économie locale, avec au programme des randonnées à pied de plusieurs jours pour ceux qui ne veulent pas monter à la montagne.

TS : être le leader et le directeur de course, qu’est-ce que cela te fait?

Tout le retour des coureurs était incroyablement positif. Les coureurs internationaux ont passé un agréable moment en faisant la course et l’exploration de l’environnement. Nous avons traversé beaucoup de villages et rencontré beaucoup de gentilles personnes et des endroits agréables. C’était bien plus un  voyage interactif, plus humain que la plupart des courses de désert d’ultra-distance. Donc,  c’est une course  tourisme, un tourisme culturel ! Les coureurs ont aussi aimé le défi physique des sentiers escarpés, étroits. Comme un directeur du KSR, je peux seulement être ravi !

En général, les Tanzaniens aiment vraiment voir les visiteurs passer du bon temps dans leur pays. La plupart du temps ils voient seulement des étrangers les regarder par la fenêtre de leurs grands véhicules de safari. Mais ce tourisme est différent. Cette course a permis aux gens de rencontrer des visiteurs en face à face comme égal. Ils ont aimé nous voir  venir dans  leur village à pied sur les chemins et les sentiers qu’ils utilisent chaque jour. Les gens étaient souvent intéressés dans ce que nous faisions et étions les bienvenus.

Cette course sera en août cette année, j’ai hâte d’être à ce prochain événement, nous avons déjà 4 coureurs qui nous rejoignent. Le nombre de personnes maximal sera de 16. S’il est un peu plus grand, cela devient trop compliqué avec trop de personnes de capacités différentes. Nous voulons garder tout le monde ensemble dans 1-4 petits groupes, selon le nombre de participants. Le but est de s’aider, partager l’expérience et prendre du plaisir ensemble. Si nous devenons trop grands nous perdons la camaraderie et l’entre-aide. Et, nous travaillons pour avoir le meilleur tourisme éco en Tanzanie à travers de la montagne avec un magnifique climat et de bonnes histoires à partager le long des 260km du parcours !

images

TS : que représente la Tanzanie pour toi?
Le Kilimanjaro est presque tout ce que la vie a à m’offrir, à commencer par ma profession de guide en montagne durant ces 22 dernières années. J’ai beaucoup de contacts à chaque coin du monde et encore même avec ma course, la montagne m’a en effet donné différentes perspectives  Quand j’ai commencé à monter mon entreprise de voyage, je me suis rendu compte que beaucoup de clients qui visitent la Tanzanie n’avaient jamais  eu l’occasion de rencontrer les gens dans leur vie normale donc j’ai commencé depuis le premier jour à définir un tourisme éco pur par une mission directe, promouvoir une responsabilité sociale et encore protéger cette zone qui est notre gagne-pain et le sens environnemental de la pratique du tourisme durable et  responsable.

cropped-RUN1467



http://kilimanjarostagerun.com/fr/

A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *