OFF
ON
Boxed
La V800 de Polar décryptée par Trail Session Magazine! Du Trail au Triathlon, en passant par le Running et le Cyclisme, cette montre a du Talent

La V800 de Polar décryptée par Trail Session Magazine! Du Trail au Triathlon, en passant par le Running et le Cyclisme, cette montre a du Talent

Polar V800

Je ne vais y aller par quatre chemins : le but de ce test n’est pas décrire en long, en large et en travers la myriade de fonctionnalité de la montre, ni de les comparer avec ses concurrentes. Ces informations se trouvent en quelques clics, en commençant par les sites des marques.

Non le but ici a été d’utiliser la montre et de pouvoir in fine donner un ressenti.

Polar-V800

Méthodologie

Elle a été simple : j’ai pris la montre, je l’ai mise à mon poignet et je m’en suis servi. Je n’ai pas lu 4 fois le manuel ni [trop] chercher d’infos sur le web. Le test concerne donc aussi la facilité d’accès de la montre.

Ensuite je l’ai embarqué une grosse semaine à la montagne où elle a subit 150km de trail, 300 km de vélo et 2km de nage en eau libre pour un total de 16000 de D+ et en incorporant deux courses : un trail et un tri (celui de l’Alpe D’Huez).

Découverte et prise en main

Commençons par look de la montre qui est impeccable. Sans aller jusqu’à dire qu’elle ressemble à une célèbre montre connectée comme certains, c’est une des rares montre de sa catégorie qui ne donne pas l’impression d’avoir un ordinateur de bord au poignet. Elle peut s’utiliser tous les jours, et ce d’autant plus qu’elle incorpore des moniteurs d’activités (genre nombre de pas, temps de sommeil etc.). On est face à un beau produit bien fini.

Toujours en terme de design l’écran est très lisible (y compris en course avec 4 informations d’affichées). J’ai toutefois eu un peu de mal avec le confort du bracelet pendant quelques jours – le temps de m’y habituer (puis j’ai oublié ce problème donc tout va bien).

Sinon n’étant plus habitué à Polar, il m’a fallu un peu de temps pour retrouver les bons boutons (les emplacements varient d’une marque à l’autre), mais une fois ce cap franchi l’utilisation de la montre est facile.


Configuration

S’il y a bien un point sur lequel polar a de l’avance c’est la configuration de la montre : tout se fait sur le site grâce à une interface visuelle intuitive. Pas besoin de passer des heures à faire des allers-retours dans des meus sans fin ! On peut donc configurer autan de profil que l’on veut et choisir ses affichages (par exemple : Trail, Course sur route, Ultra, Vélo de route, VTT, Rando etc.). Ensuite tout est envoyé à la montre lors de la synchronisation et le tour est joué. Le pendant est toutefois que l’on ne peut pas modifier la configuration directement depuis la montre, il faut donc y penser avant de partir en vacances).

polarV800.docx

A noter la présence de deux fonctionnalités originales et plutôt pratiques:

  • Le Heart Touch : on peut définir une action qu’effectue la montre lorsque l’on l’approche du cardio (par défaut elle affiche l’heure)
  • La « Frappe » : on tape brièvement sur la montre (par défaut la montre prend un lap)

De la même manière, les entrainements se définissent sur le site avant d’être envoyé sur la montre. J’ai par contre eu du mal à trouver comment m’en servir de manière optimale (par exemple pour abréger une phase ou modifier un réglage il suffit d’utiliser le bouton « raccourci » – mais encore faut-il le connaitre). A ce niveau donc ne faite pas comme moi : lisez le manuel !

Course à pied

Commençons par quelque chose que j’ai vraiment apprécié : les tours pris manuellement (par exemple lors de vos séries sur piste) sont dissociés des tous automatiques (par exemple tous les km). Les deux sont gardés dans votre résumé de séance, mais sous un affichage différent. Les tours automatiques ne viennent donc pas polluer vos comptes rendus de séances.

En trail la montre remplie bien son rôle. En particulier j’ai trouvé le GPS de bonne qualité avec une acquisition rapide et peu de perte de signal en montagne.

Le mode Ultra est performant : j’ai obtenu la bonne distance et le bon dénivelé sur une sortie d’environ 40km et 2500D+ (par comparaison à la même sortie effectuée avec une autre montre en mode GPS normal). La V800 s’est même révélée plus précise à certains moments (en fond de vallée, la bonne réception GPS aidant). Il arrive quand même qu’il y ait des pertes de signal GPS en montagne, mais cela reste relativement rare (sous un aplomb rocheux par exemple).

Attention également: la montre ne propose pas de champs renvoyant l’état de la batterie ! Donc gare à vous sur les Ultras. La batterie tient environ 14h en mode normal et est annoncée à 50h en mode Ultra. J’ai cependant eu un retour post UTMB où la montre aurait lâché en 30h. Il s’agit donc d’un point à vérifier suivant l’utilisation prévue.

Autres sports

J’ai fait un peu de vélo et de nage avec la montre : disons qu’elle a fait le job… mais je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de la tester à fond en vélo (avec un capteur de vitesse / cadence – voir plus loin) ou en piscine. En tout cas pas de problème GPS en utilisation autre que course à pied (y compris lors de séance de nage en haut libre). Et j’ai donc la même conclusion en tri : elle a fait le job dans chaque sport et lors des transitions.

En aparté : pensez à changer le mode de calcul de l’altitude pour la nage… (ca ne marche pas en pression barométrique avec un bras qui rentre et sort de l’eau sans cesse…)

Les capteurs

On arrive pour moi à l’un des points noir de la montre : elle n’est compatible qu’avec des capteurs Bluetooth. Je n’ai donc pas pu utiliser mes capteurs Ant+ et je n’ai donc pas grand-chose à dire ici. C’est clairement un problème pour ceux qui veulent jongler entre plusieurs montres (ou juste changer de montre) sans devoir racheter tout les accessoires.

Interface

Il s’agit du site Polar Flow et de son application mobile. Je ne vais pas m’étendre sur ce point mais le site propose tout ce qu’il faut pour analyser ses séances et faire le point sur la charge globale d’entrainement. En particulier l’appareillage Bluetooth marche très bien (sous Android, Sony XPeria Z3).

1 polarV800.docx

2 polarV800.docx

Le site est bien fait que ce soit pour analyser sa séance que pour obtenir un résumé global des entrainements… Mais il faut noter l’absence d’API ouverte. Il n’y a donc pas de flux automatique vers Strava ou Training Peak depuis Polar Flow contrairement à ce qui se fait chez la concurrence. Il faut donc s’occuper d’exporter /importer manuellement ses activités si on veut utiliser une autre plate forme. C’est de nouveau un gros handicap pour les utilisateurs multi marques.


En résumé

Nous sommes face à un beau produit avec de belles finitions. Au-delà du design, il n’y a pas de chichi : la montre fait très bien son travail de montre multi sport et le fait bien.

Alors que demander de plus ? Un peu plus d’ouverture ! C’est juste dommage que l’environnement soit autant verrouillé du coté de Polar Flow et des capteurs.

Positif

Look

Configuration aisée

Fonctions simples et efficaces

Négatif

Capteurs Bluetooth uniquement

Interface fermée

Quelle autonomie ?

Test rédigé par Nicolas, Trail Session Magazine, Octobre 2015

Prix de Ventes Conseillé:

349 Euros au lieu de 399 Euros (Pas HR)

polar-v800-electronique-62689-1-f

399 Euros au lieu de 449 Euros (HR)

polar-v800-hr-electronique-56575-1-zm

1 comment

  • Bonjour,

    J’ai malheureusement moi-même été touché par les problèmes de conception de la V800. Comme bon nombre d’utilisateurs, la montre n’est plus sous garantie.

    Les problèmes de synchronisation de la montre sont maintenant critiques. Il faut pincer extrêmement fort la pince pour pouvoir espérer synchroniser la montre. Cependant elle charge encore. Chez deux de mes compagnons de course, la montre ne charge plus du tout.

    Un de nos collègues a eu la chance lui d’être encore sous garantie et c’est carrément la montre qui a été changée, une montre neuve car son problème de synchronisation n’était pas réparable.

    Je suis très déçu par cette montre haut de gamme alors qu’avec un ami nous avions convaincu le groupe de passer chez Polar. Une montre peu fiable, qui a montré de nombreux signes de faiblesse et qui a coûté plus que son prix.

    Polar a un très bon SAV… Tant que vous êtes sous garantie. Les courriers, courriels, messages sur leur page Facebook sont restées lettres mortes, alors même que les symptômes et dysfonctionnement sont les mêmes que ceux rencontrés par des milliers d’utilisateurs.

    Nous avons testé la Polar V800, le produit était prometteur, son prix élevé, mais la déception toute aussi grande.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *