OFF
ON
Boxed
Le Duel Trail Session du Mois : la Bonatti WP de Salomon Vs la X-RUNNING de Gore !

Le Duel Trail Session du Mois : la Bonatti WP de Salomon Vs la X-RUNNING de Gore !

Ca y’est maintenant que les heureux participant de l’édition 2015 de l’UTMB sont connus, place à la préparation physique mais aussi … matérielle !

Alors pour les reçus, mais aussi pour les recalés du Mont-Blanc, ou tout simplement ceux qui ont décidé de bouder le tirage au sort et de s’aligner sur une autre épopée, Trail Session a lancé un petit comparatif, ou plutôt un duel entre deux vestes imperméables proposés par 2 références du textile de running:

et

  • Gore avec la X-RUNNING 2.0 GORE-TEX® Active

Comparatif

Un seul mot d’ordre, respecter le pré requis du comité d’organisation de l’ Ultra Trail du Mont Blanc « veste avec capuche permettant de supporter le mauvais temps en montagne et fabriquée avec une membrane (Gore-Tex ou similaire) imperméable […]« .

Déroulement des tests :

Réception faite de nos 2 échantillons, je me lance dans un enchaînement de sorties nocturnes & diurnes de 20 kilomètres en moyenne, si possible en conditions humides voir très humides ! Et sur ce point, j’ai particulièrement été gâté depuis que 2015 a commencé ! Froid et vent m’ont permis d’utiliser les 2 vestes dans des conditions hivernales auxquelles il ne manquait que l’altitude.

Des conditions qui m’ont permis de tester les 2 produits selon les critères suivants:

Esthétique :

C’est bien évidement le critère le plus subjectif qui soit. Car choisir entre un vert clair pour GORE ou un rouge pétant pour SALOMON n’est pas la chose la plus évidente en soit. Toutefois, à la rédaction, nous appuierons sur la visibilité des 2 coloris qui restent très voyantes et renforcent de fait la sécurité du coureur. Visibilité accentuée de nuit par le positionnement de pastilles réfléchissantes discrètes sur le devant et sur l’arrière de la veste chez X-RUNNING.

Bonatti NoireCeux qui ne seront pas convaincus par ces couleurs, pourront faire leur choix en fonction des différents coloris  existants pour ces 2 modèles (noir et bleu en plus du rouge et vert proposé).

Au niveau de la coupe, là encore, cela reste très subjectif. Toutefois, j’ai une petite préférence pour la coupe ajustée de la veste GORE.

Légèreté :

C’est l’un des critères essentiels dans le choix de la veste. Sur ce duel, très net avantage à la SALOMON qui pourtant affiche un poids de 210g contre les 207g de sa concurrente.

En fait, c’est la légèreté du tissu de la BONATTI qui m’a bluffé ! Car ce critère permet un rangement facile et optimisé de la veste dans le sac. Ce qui est un réel avantage en Ultra où chaque gramme compte.

Imperméabilité :

Difficile de départager les 2 modèles. Comme je l’ai évoqué plus haut, j’ai pu utiliser chacune de ces vestes au cours de sorties pluvieuses…et sans surprise, je confirme l’imperméabilité des membranes. Vous me direz que c’est bien le minimum qu’on leur demande ! D’accord… Aussi la différence peut se faire sur le critère qui suit !

Aération :

Avantage est donné à GORE. Pourtant, j’avais un net à priori compte tenu du poids et de l’épaisseur du Gore-tex. Mais après plusieurs kilomètres, c’est bien le produit de l’équipementier américain qui propose la meilleure aération et ce notamment grâce au principe de thermo régulation offert par le Gore-Tex.

X-RUNNING 2.0 GT AS Jacket_279,95 euros (3)

Capuche :

J’ai beaucoup aimé la capuche ajustée de la BONATTI de SALOMON. Son élastique permet à celle-ci de rester bien positionnée sur le tour de tête avec ou sans le port d’une casquette. Un avantage qui accentue la visibilité latérale.

Confort :

Quelque soit le choix final, il convient de privilégier le port de ces vestes avec une sous-couche unique. En cas de température basses, voir négatives, la sous-couche peut-être à manches longues, dans le cas contraire, des manches courtes, sont amplement suffisantes.

Accessoires :

Les 2 produits ont une poche dite « napoléon » ventrale zippée sur le côté gauche de taille identique et pouvant accueillir par exemple un objet de la taille d’un Smartphone. Personnellement, je ne les ai utilisées que très peu de fois et pour des objets très légers. Je n’aime pas cette sensation de sentir quelque chose taper sur ma poitrine durant mon effort. Aussi, je préfère une poche dorsale à une poche ventrale, même si je reconnais que c’est moins facile à utiliser.

Petit plus pour la X-RUNNING, un cordon de réglage au niveau du bassin ajustable d’une seule main grâce au système de serrage élastique et bloqueur.

En conclusion, si on se tient à la raison première de notre test, qui est de savoir quelle veste choisir pour son Ultra, je donne ma préférence à la BONATTI de SALOMON. Et ce parce que le critère de légèreté et de place occupée dans le camelbak est primordiale.

Qui ne s’est pas prit la tête les veilles de course en se demandant comment tout ce matériel décrété obligatoire par l’organisation de course allait bien pouvoir rentrer dans ce satané sac !

Mais si on veut juste se faire plaisir dans des sorties longues ou sur des courses nécessitant moins de matériels à prendre avec soi, alors j’ai un faible pour la GORE. Car j’aime particulièrement son confort et sa coupe. Mais en toute franchise entre 2 produits d’une telle qualité, c’est comme choisir entre la peste et le choléra. Alors dans ce cas là, si comme moi vous êtes toujours indécis, peut-être le prix pourra vous faire opter pour l’un au détriment l’autre :

  • GORE X-RUNNING 2.0 : 279,95€

gore-running-wear-veste-x-running-2-0-gore-tex-utmb-m-vetements-homme-61780-1-f

Et là, avantage à la marque française !

Veste Salomon Bonatti femme

Rédaction et test: Ludovic David

A lire aussi:

3 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *