OFF
ON
Boxed
Merrell Trail Glove 4 : Le minimalisme comme on l’aime !

Merrell Trail Glove 4 : Le minimalisme comme on l’aime !

Créée en 1981 aux Etats Unis, la marque Merrell a fait son bonhomme de chemin et est aujourd’hui un acteur majeur dans le monde de la randonnée. Pas dans celui du trail cependant, surtout chez nous en France, mais Merrell fait de son mieux pour corriger cela avec de très bons produits.

Parmi eux, Merrell se distingue grâce à ses chaussures minimalistes, un marché en pleine expansion. Je vous présente dans cet article la Trail Glove 4, une très bonne chaussure qui conviendra à la perfection aux adeptes du « barefoot ».

Le barefoot :

Remettons les choses à plat avant d’analyser cette chaussure dans le détail. On est ici face à une chaussure minimaliste, c’est à dire une chaussure « plate » avec très peu d’amorti et de technologies superflues : drop 0 mm, poids très léger (ici 230 grammes), et grande flexibilité.

Grande flexibilité !

Le coureur minimaliste adopte une foulée adaptée : puisque le talon de la chaussure ne comporte quasiment pas d’amorti, il faut utiliser son amorti naturel, fourni par le corps humain 🙂 C’est à dire le système musculaire et tendineux du corps humain, et notamment le triceps sural (mollet) et le tendon d’Achille, qui vont encaisser les impacts et permettre le rebond dynamique. Donc vous l’aurez compris, avec des minimalistes on oublie l’attaque talon et on passe sur une foulée avant pied, ou au minimum médio pied.

Ce mode de course est énormément bénéfique pour le coureur, permettant une foulée plus naturelle, avec une sensation unique de course « pieds nus », et surtout une prévention des blessures puisque vous économisez vos articulations au niveau du genou, des hanches, et des lombaires. A l’inverse, vous chargez un peu plus le tendon d’achille et le triceps sural, mais votre corps est fait pour supporter cela… à condition que vous l’ayez habitué !

J’en viens donc au plus important de mon propos : ces chaussures sont faites pour des sportifs habitués et renseignés ! Si vous êtes coureurs avec des chaussures « classiques », donc avec un drop élevé et probablement une attaque talon, vous ne pourrez adopter ces minimalistes qu’à condition de faire une transition : c’est à dire augmenter le temps de course en barefoot de façon très progressive, sinon vous courrez droit vers la blessure, à coup sûr !

Bref, je ne ferai pas tout le topo du minimalisme, des bouquins entiers ont été écrit là dessus, mais en tant que kinésithérapeute du sport, je me devais de faire ce rappel important, car je vois encore trop de mauvaises habitudes d’entrainement : la transition minimaliste est un processus lent et rigoureux qu’il faut absolument respecter pour éviter toutes blessures !

Passé ce (long) cap, vous pourrez enfiler ces fameuses Merrell Trail Glove 4, et là commence mon test ! (et puisque je ne déroge pas à la règle, je suis encore pour ma part en phase de transition, je peux faire des footing sur tous types de terrain, mais pas encore de sorties longues… néanmoins j’en ai vu assez pour vous donner un avis éclairé sur ces baskets !)

Des pures minimalistes, classiques :

Au niveau technique, on retrouve donc des caractéristiques bien spécifiques du barefoot :

– drop 0 mm

– poids : 230 grammes

– grande flexibilité

– semelle très fine

On se rapproche le plus possible d’un pied nu, la chaussure est proche d’une chaussette finalement 🙂 Donc oubliez les diverses technologies que l’on vous propose sur certaines paires… C’est un bon point, car à part rajouter du poids et augmenter le phénomène d’attaque talon avec un gros amorti, ces technologies ne sont souvent pas très utiles et parfois même bien nuisibles quand elles modifient anormalement votre foulée naturelle.

Les Trail Glove 4 respectent exactement ce que l’on attend d’une chaussure minimaliste, à savoir un poids plume et une flexibilité qui s’adapte parfaitement à votre pied et ses mouvements. Ici, c’est votre pied qui dicte les mouvements, et pas l’inverse !

La semelle est très fine, là encore rien d’anormal, attention cependant les cailloux peuvent se ressentir un peu sous la voûte plantaire et être « piquants ».

Caractéristiques spécifiques à cette chaussure

Semelle Vibram TC5+ avec crampons de 3 mm : point très intéressant, qui fait de cette chaussure une véritable paire de trail, et marque la différence avec d’autres paires de minimalistes non cramponnées, et donc réservées en partie à la route. Les crampons, même s’ils sont petits (3 mm), vous offrent une accroche très intéressante sur terrain gras et devraient largement vous convenir pour vos sorties nature. Alors certes, vous ne courrez pas un cross boueux avec, sous peine de passer la ligne d’arrivée en tacle glissé, mais ce n’est pas le but de ces chaussures, pour du trail c’est suffisant !

Le manque d’accroche est une inquiétude majeure des coureurs face aux chaussures barefoot, puisqu’elles ne présentent pas d’aussi gros crampons que ce qu’on peut voir sur d’autres paires… Pas de panique ici, l’accroche est satisfaisante !

De plus, la semelle Vibram est gage de qualité et de robustesse, après quelques sorties je ne constate aucune usure de la semelle.

– Avant pied élargi : détail qui a son importance, l’avant pied est assez élargi, vous ne vous sentirez donc pas compressé autour des orteils, et vous conservez une liberté de mouvement des métatarsiens. Ce paramètre renforce l’effet pied nu et cette sensation unique de contact direct du pied avec le sol.

– Tige TPU ultra résistante et mesh respirant : Finalement, on pourrait se dire que la chaussure barefoot est quasiment plus proche d’une grosse chaussette que d’une paire de trail ! Ce n’est pas complètement faux, mais cela laisserait supposer une certaine fragilité du produit… C’est pourquoi Merrell remédie à ce souci en instaurant une tige résistante qui vient renforcer le mesh. Ce sont ces bandes bleues marine un peu « plastique » qui traversent le mesh sur certaines zones.

Puisqu’on en parle, le mesh est évidemment très fin et donc très respirant. C’est indispensable pour une chaussure qui se veut ultra légère et flexible. Le contre coup de cette caractéristique est qu’une matière très respirante ne peut pas être très imperméable… Donc si vous mettez par mégarde le pied dans une flaque, vous risquez d’avoir les pieds froids et mouillés ! Grâce à la respirabilité, l’eau sera vite évacuée mais quand même, ce n’est pas très agréable…

Un produit joli et vegan !

– Prix : 120 euros. On est dans les prix pour une chaussure running… un marché où tout est beaucoup trop cher selon moi mais bon…

Enfin, quitte à dépenser 120 euros (voir beaucoup plus chez certaines marques), je préfère miser sur un produit qui respecte mon corps et ma foulée comme celui là ! Vous pourrez dire que 120 euros est une somme trop importante pour un produit qui se veut comparable à une chaussette ! Mais investir encore plus dans une chaussure pleine de technologies censées vous protéger des blessures n’est pas forcément plus intéressant, bien au contraire…

– Esthétisme : bleu nautical… Vraiment sympa ! Je les aime bien, elles sont un peu « passe partout », sans couleurs fash et fluorescentes comme on en voit beaucoup. Elles restent soft sans être fades ! Plusieurs nuances de bleus mais pas d’autres couleurs qui interviennent, Merrell n’a pas pris de risques sur l’esthétisme et c’est tant mieux !

– Chaussures vegan : dernier point positif, ces chaussures n’utilisent aucune matière d’origine animale. Vegan ou pas, ce n’est pas le débat du jour, mais en tant que coureurs nous sommes tous un peu amoureux de la nature et on ne peut que se féliciter de comportements qui respectent la faune qui nous entoure. Peu de marques font cet effort, Merrell mérite un coup de chapeau pour cela !

 Conclusion :

Attention à la transition minimaliste, elle ne se fait pas en trois jours ! Il faut absolument respecter un protocole strict et les ressentis de son corps, c’est indispensable, je ne le répéterai jamais assez… Passé ce cap, vous vous ferez plaisir comme jamais avec ces Merrell Trail Glove 4 ! Elles vous apporteront juste ce qu’il faut pour protéger votre voûte plantaire et éviter les glissades, tout en gardant au mieux l’effet « pieds nus »… Niveau sensations, vous serez servis !

Rédacteur / Testeur : Corentin Crouzet

Crédit Photos : Noëllie Rousset

Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo TRAILSESSION

14657787_10154616273784894_1849556386_n

Trail Session Magazine, Janvier 2018

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n





Enregistrer

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *