OFF
ON
Boxed
Mizuno Wave Daichi 3 : Le Maintien par Excellence !

Mizuno Wave Daichi 3 : Le Maintien par Excellence !

Ce mois-ci, la marque nippone Mizuno revient sur Trail Session avec la toute dernière version de la Wave Daichi 3. Le mot d’ordre est le même : « Never stop pushing« .

La Wave Daichi 3 est une chaussure conçue pour les trails courts à moyens, dessinée pour des surfaces pierreuses et rocailleuses. Si son nom déchire, ses performances sur le terrain sont-elles du même acabit ?

Pour rappel, la Daichi, troisième du nom, est équipée d’une semelle Michelin, que l’équipe de designers de Michelin Technical Soles a conçue en s’inspirant des pneumatiques de cyclo-cross ! C’est donc une chaussure censée pouvoir s’adapter à tous types de terrain. Sur cette nouvelle évolution de la Daichi, Mizuno a modifié la tige et renforcé le mesh pour en faire une shoes on ne peut plus robuste.

Testées pendant un bon mois et demi, dans des conditions plutôt pluvieuses, les résultats viennent de tomber. Pas de rattrapage et une mention en bonus. Le diplôme sera délivré en fin d’article après passage en revue de toutes les matières.

TEST MIZUNO : WAVE DAICHI 3

Chaussant

Tout au long du test,  Wave Daichi 3 a su offrir un chaussant confortable et un volume idéal pour ceux qui auraient le pied large. La toe box est en effet élargie et vient permettre aux pieds larges de bien s’insérer et trouver ainsi tout l’espace suffisant pour ne pas s’abimer. Les coutures sont très bien finies et il n’y a pas de risque d’irritation à prévoir. Le laçage, quoiqu’un peu court, reste précis. Deux passages de lacets centraux viennent compenser le manque de longueur et leur permettre de ne pas trop bouger. Il faudra tout de même veiller à ne pas négliger le serrage.

C’est une très bonne copie sur ce point et il faut continuer. Note du semestre : 8/10

Accroche

Testée et évaluée sur des sorties variant de 15 à 35-40km, la Daichi 3 a su rester fiable et très stable sur toutes les parties sèches ou dures (cailloux, pierriers). En revanche, la copie est à revoir dès lors que le terrain devient gras à très gras (boue notamment). En effet, sur ce type de terrain, la chaussure a souvent été prise à défaut et, une fois n’est pas coutume, m’a même envoyé « au tapis » par deux fois. La même sortie, le même jour, dans les mêmes conditions, avec ma paire habituelle m’a permis de m’assurer que ça ne venait pas de moi.

(Malgré les crampons Michelin, les glissades sont fréquentes sous la pluie et la boue)

Si le comportement est en général très bon, il faudra prendre exemple sur ses voisines pour le comportement en terrain boueux où la semelle Michelin semble attendre ses limites.

Les notes  : Accroche sur sec : 9/10, accroche sur boue 6/10

Sensations et comportement

Même si elle est annoncée comme légère (345g en 44, tout de même…), j’ai trouvé la Wave Daichi 3 relativement lourde au pied, manquant clairement de nervosité. Pour une chaussure se destinant aux traileurs de moyenne distance, cela peut vite devenir un inconvénient. On est parfois assez loin des sensations que l’on peut retrouver chez certains modèles concurrents. Toutefois, je pense que le coureur plutôt lourd, ne cherchant pas la vitesse ou la gagne, mais plutôt le confort et la stabilité y trouvera son bonheur.

S’il reste quelques points à améliorer, notamment dans la réponse de la chaussure aux appuis et aux relances, le dynamisme et la stabilité restent corrects et en font une chaussure fiable.

Les notes : Dynamisme : 7/10   –  Stabilité : 9/10

Finition

Comme je l’ai déjà dit, les finitions sont très bien réussies sur ce modèle et dépasse de loin celles de beaucoup de concurrentes. Sur toute la durée du test, ni les coutures, ni mesh n’ont bougé et le pare-pierre s’est montré très efficace et rassurant pour attaquer.

C’est un excellent travail sur cet aspect. Il faut continuer ainsi. 9/10.

Coloris et esthétisme

La Waive Daichi 3 est disponible en deux coloris : noir / rouge / jaune et vert pomme/vert mamba. Si la deuxième est assez extravagante et risque de plaire à bon nombre, j’ai trouvé le premier coloris (celui du test) assez fade et peu attractif. Même si tout reste en définitive question de goût…

Pour les séries suivantes, il conviendra de miser davantage sur l’esthétisme et de ne pas hésiter à sortir de la sobriété.

Les notes : 6/10 pour le coloris noir , 8/10 pour le vert.

Avis du conseil : le diplôme avec mention assez bien est délivré à Monsieur « Mizu » pour la constance de ses performances. La qualité et le confort sont toujours là mais des améliorations sont attendues sur l’accroche, notamment dans les conditions pluvieuses à boueuses.

CONCLUSION

En conclusion, je dirai que ces Mizuno Wave Daichi 3 sont clairement polyvalentes. Ni trop légères, ni trop lourdes, il s’agit là d’une chaussure qui conviendra à bon nombre et avec laquelle on prendra plaisir à arpenter les sentiers plutôt rocailleux. Son excellente finition et son accroche sur terrain dur en feront une chaussure qui saura séduire les traileurs à la recherche d’une paire solide, fiable et confortable sur des sorties moyennes de 20 à 50km. J’émettrai en revanche un bémol sur son manque d’adhérence flagrant sur les terrains boueux.

Test réalisé par Fabien pour Trail Session Magazine

Les Mizuno Wave Daïchi 3 au Prix de Vente Conseillé de 130 €uros chez i-Run

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo TRAILSESSION

14657787_10154616273784894_1849556386_n

Trail Session Magazine, Février 2018

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n





Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *