OFF
ON
Boxed

Race Vest Endurance de Nathan

 

Nathan

Race Vest Endurance Nathan

Je connaissais la marque américaine Nathan pour son système innovant de poche à eau qui permet d’avoir deux réserves, la première d’eau, la seconde pour le produit énergétique, le tout contrôlable par un échangeur placé sur l’avant du sac. Ce système assez ingénieux permet d’avoir une réserve de 3 litres (du coup un peu réservé à l’ultra). Mais surtout, cela permet de ne pas « pourrir » la poche à eau de produit qui laisse des traces et des goûts qui quelques fois peuvent être désagréables.

Lorsque j’ai reçu ce sac, j’ai été frappé par sa légèreté, la finesse des mailles des bretelles et le nombre de petits accessoires (poches, clip…). Au niveau de l’esthétique, rien à dire, on est sur les couleurs traditionnelles des produits Nathan, soit gris et orangé, des couleurs peu salissantes. Et quand bien même il serait sale, un coup d’éponge et ça repart car les matériaux utilisés sont de très bonne qualité.

Parlons un peu de ses caractéristiques techniques :

  • Volume : environ 5 litres,
  • Harnais de propulsion à trois directions,
  • Réservoir de 2 litres avec fermeture supérieure Sideseal™,
  • Poche avant en tissu extensible pouvant contenir une bouteille de 650 ml,
  • Poche à l’avant avec fermeture zippée et pochette externe en tissu extensible,
  • Pochettes avant en maille extensible pour gels,
  • Corde élastique avec verrouillage à tension pour transporter veste ou gants,
  • Sangle de poitrine ajustable verticalement avec attache pour tube,
  • Tissu en maille, léger et respirant avec doux contours de finition,
  • Poids : 431 g
  • Taille unique – ajustable

Cela fait maintenant plus d’un mois et demi que je teste ce produit, en un mot : une MERVEILLE. C’est de loin (à volume équivalent) un best-seller de sa catégorie au niveau du portage, qu’il soit vide (juste en mettant imperméable, gants et quelques barres) ou bien plein à craquer (2 litres d’eau, un bidon sur l’avant, tenue de rechange…), il ne bouge pas d’un iota ! L’ensemble du poids est réparti sur les épaules, les bretelles sont tellement légères qu’elles se font oublier aux premières foulées, une fois les harnais latéraux à trois directions bien réglés (semblable au S-lab Salomon) ainsi que la sangle avant bien ajusté au niveau du torse (cette dernière est réglable en hauteur pour éviter d’interférer avec votre cardio ou pour vous mesdames avec votre poitrine). Ce détail n’est pas encore pris en compte chez tous les équipementiers. Vous l’aurez compris, une fois en place, c’est une deuxième peau, je l’ai malmené sur différentes séances : fartleck, séances au seuil, séances en côtes, sorties longues, il n’a jamais été pris en défaut, je n’ai jamais constaté d’échauffements que ce soit au niveau du cou, des côtes, rien à dire.

Parlons un peu des rangements qui sont la cause même de l’utilisation d’un tel produit.

Sur l’arrière tout d’abord, on trouve une poche principale ne se fermant pas complètement. Il y a en fait deux fermetures sur chaque côté, les raisons principales : la première, c’est plus rapide à ouvrir notamment avec des gants quand vous arrivez aux ravitaillements ; la seconde, c’est qu’avec le poids de la poche à eau, si vous avez le malheur de laisser les fermetures en haut (ça m’est arrivé lors de mon dernier Trail), à force de courir, la fermeture s’ouvre complètement au risque de perdre des objets précieux à l’intérieur. Le tout est condamné en plus par un petit scratch qui ne bouge pas. Il est également important de parler de la poche à eau avec fermeture Sideseal™. Sous ce nom bizarre se cache un dispositif très astucieux pour ouvrir cette dernière : en fait, la partie supérieure de la poche est rigide et se plie en deux pour venir s’insérer en la coulissant dans un rail plastique. Le principal avantage est de ne pas forcer comme un bourrin, comme sur une vis classique par peur que ça se desserre. Mais également au niveau du nettoyage, il y a pas photo c’est beaucoup plus pratique. Dernier aspect pratique concernant la poche à eau, sa valve qui comporte un système ON/OFF, facile d’utilisation même lorsque l’on est dans le « dur ». Mais pour ma part, je l’ai en ON depuis le début, et il n’y a pas de perte d’eau, même lorsque ça secoue pas mal. Dernier rangement sur la partie arrière, une poche à deux compartiments : la première peut se fermer pour loger ses papiers importants (Carte d’identité, CB…) ; la seconde permet de mettre les produits qui doivent être récupérés rapidement comme les barres et autres gels. Pour ma part, j’y intègre gants, buff…

Concentrons nous maintenant sur l’avant du sac, qui est vraiment le plus de ce produit car toutes les astuces sont bien pensées et font de cette Race Vest endurance un produit à ranger dans le haut de gamme.

Sur une des bretelles, on retrouve une poche extensible permettant de loger une petite bouteille d’eau prise lors d’un ravitaillement ou bien un bidon de cyclisme traditionnel (500 ml, attention au poids et au déséquilibre, pour m’a part je l’ai essayé et adopté). L’avantage de cette poche est de pouvoir mixer eau et produit énergétique, sachant aussi que c’est très accessible lors de votre course et que le tout est verrouillable par l’intermédiaire d’une bride réglable.
Sur l’autre bretelle, un retrouve un compartiment étanche appelé « boite à pilule ». C’est là que votre superbe smartphone ou appareil photo prendra place lors de vos belles sorties. Et sur l’avant de celle-ci est intégré une poche extensible pour les gels ou autres barres mais elle peut également devenir une poche à déchets (respect de l’environnement avant tout).
Dernier détail, la sangle centrale intègre « l’astuce », un clip qui maintient le bout du tuyau ce qui permet de le décrocher et le raccrocher à sa guise sans forcément s’emmeler les doigts à travers les sangles.
Certes, ce n’est qu’un 5 litres. C’est le seul défaut que j’ai pu trouvé à ce produit qui est devenu mon compagnon sur tous mes entraînements et Trails ne dépassant pas les 30 km. Ce petit bijou à un prix (90€) mais il est en tout point comparable avec la référence que l’on voit par millier dans le peloton (le Salomon S-lab 5 litres). En revanche, la différence de prix, à savoir 35% n’est pas négligeable. Vous ne regretterez pas le confort d’utilisation (j’insiste sur le mot veste, ou double peau car c’est vraiment la sensation que vous allez ressentir), les divers rangements utiles à l’ensemble des choses que vous allez emporter. Bref un superbe investissement.

Bertrand Laffont, Trail Session.

A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *