OFF
ON
Boxed
Saintélyon 2017 : du froid, de la neige et des champions, encore une réussite !

Saintélyon 2017 : du froid, de la neige et des champions, encore une réussite !

La 64ème édition de la SaintéLyon s’est déroulée cette nuit dans des conditions dantesques. Répartis sur les sept formats de course, les 17’000 participants se sont élancés dans des conditions difficiles avec un thermomètre bloqué en négatif du coté de Saint Etienne. Comme annoncé, la neige tombée plus tôt dans la semaine s’est chargée d’embellir et de durcir le parcours, notamment la première partie stéphanoise. 14500 coureurs ont néanmoins su braver les conditions pour obtenir leur titre de finisher !

Pour les favoris, le spectacle était bel et bien au rendez vous ! Coté masculin, on peut souligner la performance réalisée par le local de l’épreuve Manu Meyssat, résidant des Monts du Lyonnais, qui double la mise après son sacre de l’an passé. Seul en tête dès le 35ème kilomètre, il s’impose en 5h18, une dizaine de minutes devant son dauphin, un certain Jéremy Pignard, international de 100 km, et Tony Moulai, international de triathlon.

Pour les femmes, on a aussi tutoyé le très haut niveau ! Mais sans trop de surprise, c’est Caroline Chaverot qui, malgré un parcours roulant pas forcément adapté à ses qualités, gagne la course en 6h39. Le podium est complété par Jennifer Lemoine et Aline Coquard.

Au-delà des favoris, la SaintéLyon a confirmé une fois de plus son statut de course populaire auprès des coureurs qui franchissaient heureux et marqués la porte de la Halle Tony Garnier à Lyon. Pointant du doigt les conditions climatiques difficiles, surtout du coté stéphanois, les participants sont repartis fatigués mais enchantés de leur nuit sur les chemins. Il faut dire que le « serpent de frontales » qui recouvrent les chemins est encore plus beau lorsque le fond est blanc !

Il faut noter un salon exposant imposant et très varié sur le site d’arrivée, qui aura animé tout le week end des accompagnateurs ou coureurs en attente. Parmi eux, outre la présence remarqué de Mizuno, Petzl et BV Sport, trois grands sponsors de cette SaintéLyon, le travail du reconnu Mathieu Forichon (éditeur des fameuses bandes dessinées « des bosses et des bulles »), qui aura réussi la performance de dessiner en direct et toute la nuit, fut très apprécié des coureurs.

Caroline Chaverot clap de fin de saison gagnant sur le 72 km de la SaintéLyon

Caroline Chaverot, a clôturé victorieusement sa saison 2017 en remportant le 72 km de la SaintéLyon, épreuve mythique du calendrier national. Partie samedi 2 décembre à 23 h 30 de Saint-Etienne, elle est arrivée dimanche à Lyon après 6 h 37 mn et 39 s de course sur un parcours vallonné de 1950 m de dénivelé positif et 2250 m de négatif. Une bonne partie du tracé était recouvert de neige et de verglas, accompagnés du vent du nord qui soufflait fort et rendait la sensation de froid assez importante.

Partie un peu dans l’inconnu

Caroline Chaverot, en tête du classement général 2017 de l’indice de performance international ITRA ne souhaitait pas terminer sa saison sur son échec à l’UTMB 2017 et avait besoin d’un objectif pour structurer son entraînement de cet automne. Elle a choisi la SaintéLyon. « J’avais tenté ma chance en 2013 mais je manquais de préparation pour une course de ce profil et avais dû abandonner après environ 50 km, victime du froid et de crampes foudroyantes aux quadriceps. Cette fois-ci, je me suis préparée spécifiquement en courant régulièrement sur des profils roulants et en tâchant d’améliorer ma vitesse de base, mais je demeure plutôt lente sur le plat, comparativement à mes performances en montagne. Côté classement, je suis partie un peu dans l’inconnu même si j’espérais un podium ou une victoire. Compte-tenu des qualités de mes adversaires et du profil de la course ce n’était pas évident. J’étais aussi en plein doute au sujet de ma forme physique car, cette saison, j’ai eu souvent de gros coups de fatigue qui surgissaient soudainement, comme à l’UTMB. »

J’ai abordé la course avec respect

Au premier contrôle de Saint-Christo-en-Jarez, km 15,8 km, Juliette Benedicto est passée seule en tête devant Mathilde Guillaumot et Alexandra Louison. Caroline Chaverot, quatrième, pointait à près de 3 mn de la première. A celui de Sainte-Catherine, km 28,2, Caroline Chaverot et Alexandra Louison étaient deuxièmes à un peu plus de 2 mn de Juliette Benedicto. Au km 41,4, Saint-Genou/Chaussan, Caroline Chaverot avait pris les commandes. Elle précédait Juliette Benedicto d’environ 1 mn 30 et Alexandra Louison de plus de 6 mn. A Soucieu-en-Jarrest, km 52,3, Caroline avait déjà creusé de gros écarts sur ses poursuivantes. Sur la ligne d’arrivée elle devance Jennifer Lemoine et Aline Coquard. « Le tracé très rapide et roulant, a beaucoup de relances et de bosses. Je l’ai abordé avec respect et je souhaitais essayer d’évoluer à une vitesse rapide et la conserver. Je suis partie trop vite et la première heure a été vraiment dure. Une fois le premier ravitaillement passé, j’ai trouvé un rythme plus confortable. J’ai bien apprécié les parties neigeuses, mais il fallait parfois composer avec de bonnes plaques de verglas. J’ai vu un paquet de coureurs chuter. Mon choix de prendre les Sense 6 Softground s’est avéré très judicieux, car elles sont dynamiques tout en ayant une incroyable accroche. Ce qui était également difficile, c’était les variations de température ressenties. Selon notre degré d’exposition au vent, le bon alternait avec le glacial. »

Une sieste l’après-midi précédant la course

Difficulté supplémentaire pour les participants : produire un long effort à une plage horaire habituelle de sommeil. «  Les premières fois que j’ai participé à de telles épreuves, cela m’effrayait beaucoup de sauter ainsi une nuit. Mais, avec les ultras que je cours régulièrement, j’ai pu constater que c’est très supportable et que, si on est dans l’effort, on ressent peu ou pas du tout le manque de sommeil. Cependant, il m’est indispensable de faire une sieste l’après-midi précédant la course. Et parfois, je peine à retrouver une bonne qualité de sommeil les jours qui suivent. »

La SaintéLyon possède une âme

Sur la ligne d’arrivée Caroline Chaverot, team Salomon, arborait un beau sourire. « La SaintéLyon possède une âme et une vraie histoire, avec environ 17000 participants répartis sur 7 épreuves, tous prêts à braver le froid, la neige et la nuit. Je trouve cela très impressionnant ! L’ambiance entre coureurs et lors des ravitaillements est magnifique. Je suis très heureuse de ma victoire car je n’y croyais pas vraiment. Je suis rassurée quand à mon état de forme et espère pouvoir me préparer au mieux pour réaliser une belle saison 2018 ! J’ai plein de beaux projets ! »

Mon expérience sur la SaintéLyon (Corentin Crouzet) :

Pour cette édition, j’avais la chance de participer avec la Team BV Sport. Je me suis aligné sur la SaintéSprint (les 22 derniers km). BV Sport nous a d’abord révélé ses tenues spéciales SaintéLyon. Je reviendrai plus tard dans le détail sur cette tenue, mais il faut d’ores et déjà dire que BV a fait du très bon boulot, avec un textile adapté au froid de la SaintéLyon et un esthétisme remarquable !

Après une visite du siège de BV Sport à Saint Etienne, et les explications du président Salvatore Corona sur cette fameuse spécifité propre à BV pour la conception du Booster et des ProRécup, il était déjà temps de repartir sur Lyon pour prendre la navette direction Soucieu en Jarrest.

La SaintéLyon est assez stressante de ce coté là, le grand nombre de coureurs demande une organisation très imposante, il faut être attentif pour prendre les navettes, poser son sac dans les camions consignes, se placer sur la ligne de départ dans les différentes vagues, etc. Mais après des dizaines d’éditions, l’organisation est rodée et tout se déroule sans accroc… coup de chapeau aux bénévoles dont le rôle est indispensable comme toujours !

Coté course, si la neige était bien présente du coté de Saint Etienne, les routes et chemins étaient bien secs autour de Lyon. Mon parcours s’est donc déroulé sans embûches et sans grande difficulté technique, un circuit très roulant reliant Soucieu à Lyon. Et après 22km entre chemins et routes, je termine à la 5ème place de cette SaintéSprint, qui rassemblait 2600 coureurs.

Cette participation à la SaintéLyon au sein du Team BV Sport fut donc une très bonne expérience pour moi.

La doyenne des courses françaises est toujours aussi mythique et atypique, dans le froid et la neige, dans une marée de frontales… A vivre au moins une fois !

Corentin Crouzet

Crédits photos : Gilles Reboisson

Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo TRAILSESSION

14657787_10154616273784894_1849556386_n

Trail Session Magazine, Décembre 2017

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n




<iframe src= »http://action.metaffiliation.com/trk.php?maff=N4572B563A3F1422″ width= »468″ height= »60″ frameborder= »0″ scrolling= »no »></iframe><br />


Enregistrer

A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *