OFF
ON
Boxed

Tenue Kapteren Kalenji

.Kalenji

Aujourd’hui Bertrand a testé pour Trail Session la tenue complète Trail Kapteren 2013 de chez Kalenji composée d’un maillot, cuissard, short et des chaussures XT3….

Tout d’abord, il est important de souligner les efforts qu’a faits Kalenji pour se hisser au niveau des marques dites traditionnelles.
Fini le discours, avoir un produit « bleu » pas cher, répondant à monsieur tout le monde…qu’on se le dise ! Aujourd’hui Kalenji est largement au niveau de la concurrence et même je dirais, quelques fois au-dessus, avec un atout indéniable, sa puissance de vente en terme de volume, qui permet de proposer des prix relativement abordables.
Et ces temps-ci, pour nous Trailers cela devient un critère de choix important.

Aujourd’hui nous allons parler de la panoplie complète Trail Kapteren 2013.

L’ensemble de ces composants a été développé en collaboration avec l’ancien champion de France de Trail, et le tout nouveau chef de produit : Thierry Breuil, qui est parti de chez Adidas, marque qui lui faisait confiance depuis maintenant de nombreuses années, pour rejoindre l’équipe Kalenji, qui lui proposait un nouveau challenge.

.

.

Maillot Kapteren :

Lorsque l’on découvre ce maillot, d’entrée de jeu on peut dire qu’il attire l’œil avec son look plutôt agressif, à dominante rouge et noire, surmonté d’un peu de vert.
Côté pratique, le maillot est relativement léger, il comporte un maillage beaucoup plus ouvert sur les côtés, ce qui lui permet d’évacuer la transpiration relativement rapidement.
On reconnaît la signature Trail de par son col zippé, pas de défaut non plus de ce côté-là, il monte à la bonne hauteur : on n’est pas du tout gêné lors de ses sorties, il arrive au ras du cou. Un petit recouvrement de la fermeture zip se fait par un dispositif en tissu, ce qui évitera des irritations dues aux mouvements.
Sur l’arrière du dos, on retrouvera, des bandes type exosquelette, un petit peu comme sait parfaitement le faire l’équipementier japonais CW-X. Par contre je me demande encore pourquoi Kalenji n’est pas allé jusqu’au bout du concept. On le sait, le Trailer est friand de compression (même s’il est difficile d’en juger tous les bénéfices) : cet atout aurait donné un aspect encore plus technique au produit. Mais d’un autre côté, s’il avait joué cette carte jusqu’au bout, je ne suis pas sûr que Monsieur tout-le-monde aurait aimé la compression.
Dernier détail, relativement intéressant, les bandes de silicone placées sur les épaules pour éviter tous les glissements du sac, ce point-là n’est pas du tout gênant pour les sorties quotidiennes, il donne même un aspect haut de gamme au produit.  Concernant son utilisation avec un sac à dos, pour l’avoir utilisé  lors d’une sortie longue avec mon sac MDS, je peux vous assurer que rien ne bouge, et en plus de cela, les frottements dans le dos liés à la charge du sac, n’ont pas du tout abîmé le maillot :  je ne peux pas dire ça de toutes les marques…!!!
En résumé, on peut dire que c’est  un produit abordable qui intègre un peu de technicité et l’on comprend bien que si Kalenji le désire, il pourra y apporter encore plus de valeur ajoutée, en ajustant la compression, en intégrant des poches pour les gels…

Prix : 29.95€

.

Short Kapteren :

Deux options se proposent à vous : utiliser le short seul, ou en sur-short avec le cuissard.
Côté esthétique, on retrouve les couleurs du maillot, ce qui rend l’ensemble plutôt sympa, à dominante noire, il sera beaucoup moins salissant que du gris par exemple. Il n’est pas très souple mais peut-être qu’au cours du temps et des différents lavages, il le deviendra… Cependant j’ai trouvé la matière un peu rêche : je dis cela car très sensible aux irritations, ça peut en gêner quelques-uns.
Côté pratique, on retrouve pas mal de rangements, notamment 2 filets latéraux (ceux qui ne sont pas sur le maillot) au niveau des hanches, ainsi qu’une poche zip sur le côté qui comprend des élastiques porte-gels. En pratique ça donne quoi ?
J’ai porté le short lors d’un Trail urbain, où j’ai pu glisser une flasque de 237mm dans le filet, elle n’a pas bougé durant toute la course, très facile à sortir et à re rentrer. Je peux pas en dire tout autant des gels, qui sont difficiles à placer et à sortir, du coup j’ai tout mis en vrac dans la poche zip et ça ne m’a pas forcément gêné.
Par contre il y a un détail technique « de taille » que je me dois de souligner : dans sa conception, Kalenji a oublié (ou c’est peut être un choix délibéré…?) d’intégrer un cordon pour resserrer et nouer autour de la taille. Du coup le short à un élastique, si la taille convient il n’y a pas forcément à redire, mais par exemple lors de mon Trail, j’avais une flasque qui exerçait un petit de poids, et tous les 2kms je devais ré ajuster le short. Je pense que c’est un détail, mais sur du long voire du très long, certains pourraient être réticents à utiliser le produit dû à ce détail négatif.
Je ne connais pas les futurs développements de Kalenji, mais intégrer un cuissard au short (comme le font les grandes marques du Trail) pourrait être un détail judicieux. Cela réglerait le problème de maintien, et il donnerait définitivement un look purement Trail au produit.

Prix19.95€

.

Cuissard Kapteren :

Au niveau des coloris vous aurez droit à deux versions soit tout noir, soit tout noir avec quelques liserés vert rappelant le short et le maillot. Pour les personnes qui préfèrent ce genre de bas, encore une fois, on retrouve un produit très compétitif. Au niveau de la coupe je l’ai trouvé vraiment très ajusté, mais je pense que les matériaux utilisés y sont pour beaucoup. Au final on a un effet compressif dû à la technologie Kanergy (labellisé Supportiv). Pour ma part ça me convient, surtout que je l’ai utilisé plusieurs fois en dessous du short, mais également seul, il n’y a rien à redire.
L’amélioration du retour veineux est toujours plus difficile à prouver, par contre éviter les vibrations musculaires, on est en plein dedans. Sauf… un détail identique au short, peut être que Kalenji est fâché avec les ficelles : il n’y en a toujours pas au niveau de la taille. Ici c’est quand même beaucoup moins gênant du fait que le produit ne bouge pas.
Côté rangement, il y a une poche zippée sur l’arrière, permettant de mettre ses clés ou des gels. J’ai eu l’occasion  d’utiliser le produit en course, aucun frottement dû aux coutures plates, on peut penser qu’avec l’expérience qu’a Kalenji sur la gamme route, ils ont pu dupliquer leurs atouts sur ces mêmes produits.

Prix : 29.95€

.

.

Chaussure Kapteren XT3 :

Les vêtements de la gamme Kapteren étaient  une mise en bouche avant le plat de résistance que sont les chaussures Kapteren XT3.
Comme nous le rappelions en introduction, ces chaussures sont le fruit d’une collaboration étroite entre toute l’équipe Kalenji et Thierry Breuil, qui n’est quand même pas le premier venu dans le monde du Trail. Pour avoir rencontré certains membres de l’équipe de développement durant le mois de janvier, je sais que l’équipe est à l’écoute de Thierry Breuil, et qu’elle prend en compte ses moindres remarques, de nombreux allers/retours et échanges sont nécessaires avant le lancement à grande échelle du produit.

Côté look, on est clairement dans la continuité de la gamme, mais pour ceux qui seraient intéressés uniquement par les chaussures, il faut avouer que leur look flashy en vert fluo, ne vous font pas passer inaperçu lorsque vous allez acheter votre baguette, mais c’est aussi voulu ! Pour ma part j’aime bien ça, on est vraiment dans l’esprit Trail.

Lorsque vous enfilez les chaussures, on est d’entrée de jeu à l’aise. J’ai beaucoup aimé le chausson qui est fin mais pas trop, et qui par conséquent conviendra à tout le monde. La languette n’est pas épaisse, on vraiment l’impression que la chaussure est moulée au pied. De plus il faut souligner un dispositif employé par Kalenji mais également Quechua (même groupe), concernant les bandes de maintien reliées au laçage : ce qui fait que lorsque vous ajustez vos lacets, l’ensemble de la chaussure s’ajuste autour du pied, même si je sais que d’autres marques pratiquent quelque chose de similaire ici l’effet est bel et bien ressenti.
On retrouvera  un pare-pierre sur l’avant de la chaussure, il est efficace, mais je n’ai pas eu l’occasion de l’utiliser en montagne, je ne peux donc pas me prononcer sur le fait s’il est suffisant ou non. Par contre sur nos sentiers herbeux, j’ai pu clairement valider la partie avant de la chaussure qui est recouverte d’une partie plastique qui empêche la rosée du petit matin de venir vous tremper les chaussettes. Malheureusement il arrive certaines fois de traverser des passages à gué et là, on est obligés de se mouiller les pieds. Cela m’est arrivé plusieurs fois durant mes entraînements, et je suis forcé de dire qu’au bout de 20 minutes, mes pieds étaient secs, vu le mesh très aéré de cette chaussure. Il en va de même pour la transpiration, qui s’évacue tout naturellement.

Fini le défilé de mode, qu’est-ce qu’elle a dans le ventre cette XT3 ? Il faut que je vous le dise de suite, j’ai été très très agréablement surpris, tout d’abord pour une pointure 44 elles font 330gr, ce n’est pas des racers du Trail, mais je ne les ai  pas trouvées  particulièrement lourdes. Il faut également que je replace le contexte, je les ai utilisées sur sentiers, en sous-bois, en urbain, et sur chemin, jamais en montagne pure et dure d’où ma remarque de dire, attention sur les terrains très très exigeants et techniques, c’est encore à valider.
Il est évident que l’axe principal de développement de cette chaussure est le confort, confort du chausson mais également confort de l’amorti grâce à la technologie CS, système prouvé sur l’ensemble des chaussures Kalenji. J’ai eu l’occasion de faire des sorties longues, et il est vrai qu’avec la fatigue, la foulée étant moins précise, et plus sur le talon, on termine nos sorties sans la moindre douleur, ce qui est particulièrement agréable.
Coté dynamisme, je suis un peu mitigé, j’ai eu l’occasion de fractionner en nature, elles manquent un peu de répondant, ceci dit c’est normal car je pense que l’accent est plutôt porté sur le confort et que tout le monde ne s’amuse pas à fractionner avec des chaussures de Trail, ce qui est normal aussi… mais bon il faut bien voir ce qu’elles ont dans le ventre.
Ensuite je les ai également emmenées sur des sorties au seuil ou EMA. Là, à ma grande surprise, je pense que c’est leur domaine de prédilection, du coup elles excelleront sur les Trails courts voire jusqu’à une quarantaine de kilomètres au maximum. Elles ne sont pas forcément très rigides ce qui en certains cas est agréable.

Mais, car il y a toujours un mais, j’ai également noté quelques défauts.

Le premier est peut-être personnel dû à ma foulée… Ces chaussures sont annoncées en tant que correctrices de la pronation, j’ai une foulée très légèrement pronatrice, du coup je suis dans la cible. Lors des différents footings, j’ai été gêné par une protubérance sur l’avant intérieur de la semelle. Cette dernière remonte légèrement on ne sait pas forcément pourquoi (si ce n’est pour protéger peut-être le gros orteil), mais au final, des frottements se produisent ce qui entraîne inévitablement une ampoule, du coup ceux qui veulent faire du très long, doivent impérativement la tester en magasin pour s’assurer que ce détail ne les gêne pas.
Après, je suis également dans l’interrogative de savoir si, à force, la chaussure va se faire, et rendre cet endroit un peu plus souple.
J’ai parcouru un peu plus de 130kms lors du test avec ces chaussures, je les ai donc utilisées sur tous les terrains mais surtout dans toutes les conditions : sur le sec, comme sur le très très mouillé, voire très boueux. Lors d’une séance de côtes sur un sentier en terre et sous la pluie, les chaussures se sont très vite chargées de boue (jusque là tous les modèles auraient fait plus ou moins pareil) par contre, lors des descentes, je me serais pris pour Candeloro tellement j’ai glissé et même parfois chuté, du fait qu’elles ne « débourrent » pas du tout. Du coup cela me renforce dans l’idée de conseiller ce produit pour Trail court et pas forcément très technique.

Pour conclure, je conseillerais ces chaussures rapport au qualité prix, et pour le confort assuré pour une chaussure à moins de 90€ !
Je pense que la durabilité est au rendez-vous, ce qui n’est pas forcément le cas chez les concurrents, par contre je la limiterais dans le cadre de son utilisation, parfaite pour la course des Gendarmes et des voleurs, un peu moins pour l’UTMB…

Prix : 89.95€

.

.

TS MAG

Betrand Laffont, Trail Session Magazine, 2013.

A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *