OFF
ON
Boxed
Veste Mizuno Premium Aero Jacket Running : « Sortez couverts mais courez léger »

Veste Mizuno Premium Aero Jacket Running : « Sortez couverts mais courez léger »

Trail Session Magazine vous propose l’histoire d’un gars et d’une fille, pratiquant le trail et confrontant leurs avis sur la Veste Mizuno Premium Aero Jacket. C’est l’histoire d’une veste aussi légère qu’efficace et respirante, bref, c’est l’histoire d’un coup de coeur au masculin et au féminin !

Mizuno Premium Aero Jacket 2018

C’est le début du printemps et on ne sait jamais comment sortir. Souvent on se dit « il fait beau, je vais sortir light » et puis bim ! une belle averse passe et on ressort la membrane d’hiver bien étanche. Résultat : on est certes à l’abri des gouttes et du vent, mais on a bien trop chaud ! Mizuno, depuis ses bases nippones bien nichées sur les flancs du mont Fuji, a su penser à nous avec sa veste Premium Aero Jacket, déclinée en versions masculine et féminine.

Ce mois-ci, Emilie et Fabien ont testé simultanément pour vous les deux vestes et vous livrent leurs avis sans concession.

 

* Caractéristiques techniques

 Poids 125g (en M)
Composition 100% Plyesther
Conçue pour Trail en condition venteuse et douce
Imperméabilité Petite averse
Respirabilité Très respirant
Capuche non
Passe-pouce oui

* Premières impressions :
Instantanément, la veste impressionne par sa conception futuriste et …. son poids ! Elle semble faite de plumes tant elle paraît légère. A être tant séduit, on a qu’une seule envie : qu’il vente, qu’il pleuve pour la revêtir et courir ! Voeu sitôt pensé, sitôt exaucé ! Faut pas rêver, on est en mars et les giboulées savent y faire ! Il ne m’a donc pas fallu attendre longtemps avant d’effectuer ma première sortie avec cette veste sobre et ultra-light. Autant vous le dire tout de suite si vous êtes des pressés du clic, le résultat est très bon et, chez Trail Session, on est fan !

Du côté des filles…

La prise en main du textile laisse une très bonne première impression : super léger, la matière 100% polyesther est très agréable. Au touché on est loin de la sensation Kway et on se rapproche d’un textile plus doux. Côté look, c’est une jolie coupe étroite qui va permettre de souligner votre féminité sans pour autant vous freiner dans l’amplitude de vos mouvements. Question coloris, c’est un violet majoritaire et une pointe de noir (intérieur du col, sous les bras et sur les flans). Bref, Mizuno joue la carte de la sobriété, féminin mais pas trop girly non plus. Petite précision: qui dit coupe étroite dit que vous ne pourrez certainement pas mettre votre veste par-dessus un sac à dos si vous faites du trail. C’est un détail certes, mais qui a son importance sur du long ou si vous mettez et enlevez régulièrement votre veste.

* Présentation :
Avec cette veste, Mizuno nous offre un design très sobre et plaisant fait de zébrures à reliefs cristallisés/argentés. Comme vous pourrez le voir sur les photos, la coupe est très bien ajustée mais, à la différence des vestes de pluie qui s’arrondissent pour couvrir les fesses, celle-ci s’arrête au niveau de la taille. Les manches sont très droites et se maintiennent au poignet grâce enfin (alleluia !) à un passe-pouce ! Deux empiècements en polyesther la composent. L’un, sous les aisselles, sert à assurer une bonne ventilation de la transpiration. L’autre, sur tout le reste de la veste, en matière à effet déperlant. Rappelons-le tout de suite cependant : il ne s’agit pas d’une veste de pluie mais bien d’une veste d’intersaison, servant davantage à se protéger d’une brise fraîche matinale lors d’une sortie light que d’une bonne averse ! Le dernier cas échéant, soyez-en sûrs, vous finirez trempés !

Du côté des filles…

Pour ce modèle, le design est inspiré par « Kasumi » qui signifie brumeux en japonais, l’imprimé traduit donc des lignes en surbrillance sur la veste qui viennent rappeler l’effet de la brume et le mouvement de circulation de l’air. Je repère vite 3 éléments : des trous d’aération à l’avant à hauteur des aisselles, une petite poche zippée sur la hanche droite avec passe-fils…et des passes-pouces !J’ai donc là quelques points de comparaison avec le modèle testé la saison précédente,  (Veste Mizuno Premium Aero) signe que le fabricant a travaillé sur des axes d’amélioration.

* Usage en conditions réelles

En conditions réelles, la veste ne se fait pas le moins du monde sentir. Moi qui déteste courir en ayant trop chaud, qui préfère même partir en t-shirt plutôt qu’avec une veste qui va me donner l’impression d’être dans une étuve 10 minutes après, j’ai trouvé ma veste idéale. Ni trop chaude, ni trop lourde. Parfaite pour les sorties d’intersaison ou pour les non-frileux, cette veste fait dorénavant partie de ma panoplie « must-have » pour les sorties matinales ou à l’improviste.

 

Du côté des filles …

Premier test en condition effectué autour d’une piste au cours d’une séance de fractionné… rien de tel pour vérifier en moins de 1000 mètres si je vais avoir la sensation d’étouffer ou non….et bien non ! Le système de ventilation montre toute son efficacité et par chance (enfin pour le test, hein, par pour ma séance de fractionné) ce jour-là un vent à décorner les bœufs…efficacité coupe vent validée en instantané ! Si bien que s’il y a des adeptes parmi nous de cyclisme, je pense qu’elles devraient jeter un œil à ce modèle…

Résistance à l’abrasion
Bien évidemment, il ne s’agit pas d’une Gore-tex. Cette veste n’est pas non plus faite pour l’escalade mais, pour ce qu’on lui demande (passage dans les fourrés de houx ou d’épineux), elle fait parfaitement l’affaire. Sans protéger pleinement des piquants qui passent tout de même à travers la matière, elle sait vous protéger des griffures, sans s’échancrer elle-même.

Du côté des filles …

La Mizuno Aero Jacket est une veste légère hydrofuge et coupe-vent qui promet une réelle efficacité dans sa dimension coupe-vent et saura également résister à une pluie fine. Je ne peux pas parler d’un modèle véritablement déperlant, mais pour avoir testé d’autres modèles de coupe-vents, je confirme que celui-ci offre une performance plutôt convaincante par temps brumeux et faible pluie. Le tissu semble également plutôt résistant aux accrocs. Attention, j’entends par là les accrocs naturels tels que les branchages et petites ronces, bien sûr, si vous tentez de passer entre deux fils de barbelés (..on vous dénoncera pas, on l’a toutes fait…) vous risquez le regretter !

Les manches :
Les manches sont droites, courtes, sans longueur ni largeur excessive. Tout est conçu pour le minimalisme. Deux empiècements la composent, de manière toutefois un peu bizarre. En effet, l’empiècement en mesh semble se croiser avec l’empiècement polyester. Ce croisement se ressent surtout au niveau des coudes lorsque vous les pliez. La manche semble extra-tendue et cela peut être assez dérangeant au début. Toutefois, on s’y fait très rapidement et cet effet gênant est vite effacé par celui, très bénéfique à mon goût, des passe-pouces. Combien de fois n’ai-je pas déploré lors de test le manque d’un passe-pouce, ou abandonné l’idée d’un achat parce qu’ils étaient manquants! Mizuno a su m’écouter et exaucer mon voeu ! Merci  Mizu. Mais…. il y a un mais ! Les passe-pouces sont trop serrés et manque de solidité. Après seulement quelques sorties, on pouvait remarquer que les coutures se relâchaient au niveau des points de tension. L’idée est bonne mais à améliorer donc !

Du côté des filles

Malheureusement les manches sont aussi pour moi un point faible…Super emballée de voir des passe-pouces sur ce modèle je me précipite donc pour les tester…et mince, je trouve les manches un peu justes !  Du coup, si je mets mes pouces dans les passe-pouces, je ne suis pas très à l’aise. J’ai l’habitude de prendre du modèle M chez Mizuno, et je n’ai jamais de problème. Là j’avoue, la longueur de bras est trop juste pour moi. Mais cela vient peut être de mes bras ! Dans le doute, je vous mets les mesures : 52 cm de longueur de manche.

Si je ne peux apprécier les passe-pouces, je peux par contre profiter de l’excellent maintien aux poignets grâce à la finition par élastique !

Son rangement :
Un système de rangement « kangourou » tel qu’on peut le voir sur certains sacs de course aurait été judicieux mais ce n’est pas le cas. En revanche, la veste est tellement légère qu’on la roule en boule en un tour de main et qu’on peut la glisser partout sans qu’elle ne prenne de place. A parler « rangement », il me semble important de préciser que les designers nippons ont pensé ajouter une poche de poitrine, zippée, qui contient, c’est original, un élastique. A quoi sert-il exactement ? Je n’en suis pas certain mais j’ai bien cru deviner qu’il servait à maintenir (ou empêcher de tomber) un portable ou un lecteur mp3. Si l’idée part certainement d’une bonne intention, à l’usage, courir avec le portable sur la poitrine qui fait des bing et des bang est moyennement agréable….

Du côté des filles…

Je regrette le côté pliable et refermable du coupe vent sur lui-même qui vous permet en course de le garder à la main. J’entends l’argument de fab : elle est si légère qu’on la range partout mais sur une distance jusqu’à 20 km où je ne prend pas de sac, du coup, je n’ai nulle part où la ranger ! Par contre, ce n’est pas du tout pour le contre dire, mais moi j’ai bien aimé la poche zippée sur la hanche droite : clé de voiture ou barre de fruit à portée de main, plutôt cool ! (réponse de Fab : « normal, il n’y a pas de poche de hanche sur la version masculine! 😉 Ce qui nous permet de préciser que les vestes homme et femme ne  sont pas exactement les mêmes et n’ont pas le même design )

Effet déperlant / séchage :
La légèreté a un prix. Pour de petites averses de pluie fine ou de la bruine, la veste Premium Aero fera parfaitement son affaire. Pour la grosse pluie, en revanche, je le répète, oubliez-là. La veste semble traitée pour être déperlante et l’on peut effectivement le constater par petite pluie. Quand l’humidité vient à passer, dans un sens comme dans un autre (pluie / transpiration), la veste sèche de manière express grâce à sa légèreté. Même complètement trempée, elle ne vous alourdira pas comme peuvent le faire d’autres vestes faites en d’autres matières.

Du côté des filles…

Je ne peux que rejoindre l’avis de Fab sur la question de l’imperméabilité de la veste : elle a ses limites, mais franchement sur des distances jusqu’à 20 km, avec une brume ou une pluie fine, la veste fait le job ! Et sa rapidité de séchage est un véritable atout, ce qui en fera un bon allié sur les demi-saisons printemps et automne, où les temps sont changeants.

Son avis à lui …
Je ne le dis pas souvent mais cette veste est un must-have ! Des défauts qui n’en sont pas, et des qualités qui les font oublier. Même si le prix est assez élevé (95€), vous saurez vite l’oublier. De nos jours, sur les sorties, le poids et le confort sont des arguments essentiels. Assurément, la Mizuno Premium Aero Jacket les a!

…et son avis à elle …

Je retiendrai l’efficacité de cette veste coupe-vent et les petits plus apportés par son fabricant : la qualité du tissu, les trous d’aération à hauteur des aisselles facteurs de respirabilité, la petite poche zippée sur la hanche et les passes pouces. J’aurais fortement apprécié qu’on puisse la replier sur elle-même…note pour plus tard, Messieurs les développeurs Mizuno !

Et la capuche me direz-vous ? Et bien il n’y en a pas sur ce modèle, certaines le regretteront mais en toute franchise, pas moi, car je déteste courir avec une capuche, rien de plus efficace pour moi qu’une casquette sous la pluie !

Test réalisé par « Un Gars » : Fabien

Test réalisé par « Une Fille » : Emilie

 

La Veste Mizuno Aero W Disponible au Prix de Vente de 95€ sur i-Run

La Veste Mizuno Aero M Disponible au Prix de Vente de 95€ sur i-Run

Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo TRAILSESSION

14657787_10154616273784894_1849556386_n

Trail Session Magazine, Mars 2018

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n





Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *