OFF
ON
Boxed
<span style='color:#e81b1b;'>Vestes et pantalons Trail et Rando Cimalp : le top du « fast and light » à la française ! (Partie 1)</span>

Vestes et pantalons Trail et Rando Cimalp : le top du « fast and light » à la française ! (Partie 1)

Cimalp reste une référence française dans le textile de montagne, avec une technologie constamment travaillée et toujours à la pointe. En plus, on est sur du Made in France, l’entreprise étant basée dans la Drome. Vous pourrez trouver tous les produits de cette marque sur leur site internet (cimalp.fr), Cimalp ayant décidé de ne faire que du e – commerce. Nous avons eu la chance de tester deux tenues, une Trail (pantalon + veste), et une Trek (pantalon + veste également), voici notre compte rendu (en deux épisodes ! ).

Et pour tester ces produits, nous avons choisi un vrai terrain de jeu… le GR20 ! (trek réalisé avec le groupe de productions vidéos Mojito Trail Production). Des kilomètres, beaucoup de dénivelé, de la chaleur, des orages de pluie (et même de grêle !), tout ce qu’il faut pour se faire une vraie idée sur un produit.

Veste de trail Ultrashell imperméable et coupe vent STORM :

Commençons par une lecture de la fiche technique de cette veste.

FICHE TECHNIQUE

– poids : 219 grammes

– technologie : ultrashell

– imperméabilité : 10’000 mm (= 10’000 schmerber)

– respirabilité : 10’000g/m²/24h

– protection UV : +50 UPF

– extensibilité : stretch

– 1 petite poche de poitrine avec zip.

– poignets avec passage pour le pouce

– couleur : ici couleur citron, mais 4 coloris différents (noir, gris, rouge).

– prix de base : 169,90, actuellement sur le site à 119,90 €.

Certaines caractéristiques s’apparentent un peu à du chinois, je vais essayer de vous éclairer un peu si besoin 🙂

L’imperméabilité est définie par le test de la colonne d’eau : on place une colonne d’eau sur la veste, on remplit progressivement et on voit à partir de quelle pression l’eau pénètre à l’intérieur du tissu. La pluie est considérée comme une pression de 1000 à 2000 mm. A cela,  il faut rajouter un supplément de pression exercé lorsque l’on court, qu’on porte un sac, etc. Ici on est sur un modèle avec une imperméabilité assurée pour une pression de 10’000 mm d’eau (on parle également de Schmerber). Autrement dit, vous serez largement protégés en cas de pluie avec cette veste, même en courant et avec un sac à dos.

Il existe des imperméabilités bien plus élevées (au-delà de 25’000 pour du Gore Tex), mais il faut savoir que lorsqu’on augmente ce paramètre, il est fort probable que la respirabilité diminue de son côté… Il faut donc trouver un bon compromis. Or ce produit reste une veste trail, donc synonyme de transpiration à évacuer ! Du coup l’imperméabilité de 10’000 mm semble être le compromis parfait.

Pour ce qui est de la respirabilité maintenant, il s’agit en fait de la capacité du textile à laisser échapper la vapeur d’eau produite par le corps. On mesure cela en quantité d’eau laissée passée en 24h. Avec cette veste, on est sur une mesure de 10’000 g/m²/24h, ce qui en fait un produit respirant, mais sans plus, il existe des textiles avec des valeurs bien plus élevées. Mais encore une fois, il est difficile d’avoir un produit capable de concilier à la perfection les deux paramètres (sans que les prix ne décollent trop…), le compromis reste donc très intéressant.

Dernier point technique, la protection UV. On est sur une mesure UPF de +50, ce qui signifie que le tissu est capable de bloquer 97,5 à 98% des rayons UV (UPF signifie Ultraviolet Protection Factor). Il est difficile de faire mieux ! A noter néanmoins que cet indice baisse si le vêtement est mouillé, d’où l’importance d’une bonne imperméabilité si la météo est capricieuse et changeante !

Pour finir cette lecture de fiche technique, il faut noter le poids absolument exceptionnel pour une veste de cette qualité : 219 grammes, j’y reviendrai, mais c’est vraiment ce point qui fait toute la différence pour ce produit.

LE TEST

Bon, si on faisait un break dans les explications techniques, qu’on enfilait la veste et qu’on allait vraiment la tester sur le terrain ?! Et nous voici donc partis pour la traversée de la Corse par les montagnes, 200 km de trek reliant les villages de Calenzana à Conca… le must de la randonnée !

La première chose qui frappe lorsqu’on enfile la veste est bien évidemment sa légèreté. Vous imaginez, 220 grammes pour une veste imperméable ? Quel régal, c’est comme si on ne portait rien de plus qu’un T Shirt ! Je suis un grand adepte de la légèreté en rando ou sortie trail (j’en suis même à peser mes T Shirts, oui oui…), alors là je suis comblé, c’est le top ! Bon cela demande quelques concessions, par exemple il n’y a qu’une seule petite poche de poitrine avec zip, vous y mettrez une barre de céréales et pas bien plus, mais tous rangements supplémentaires seraient synonymes de poids…

La veste comporte en plus une capuche, ce qui se révèle très intéressant lorsque les gouttes arrivent ou que le vent commence à souffler fort. Face au vent justement, l’effet coupe vent est très appréciable, la veste protège malgré sa légèreté. Alors oui, elle ne tient pas forcément chaud si le thermomètre descend (elle ne peut pas tout faire en même temps !), mais le coupe vent est très intéressant et constitue déjà une première protection.

Petit point intéressant, la veste est conforme à la réglementation pour l’UTMB et autres ultra trail. Plutôt appréciable dans un camel, une veste coupe vent de 220 grammes imperméable et respirante avec capuche, non ?

Pour l’étanchéité, malheureusement pour le test (mais fort heureusement pour moi !), les orages sur le GR20 n’ont pas été trop nombreux et trop violents (le vent s’est chargé de nous causer quelques difficultés). Néanmoins, sous une pluie fine, pas trop longue, rien à redire l’imperméabilité est bonne, vous resterez au sec ! A voir si la pluie est très forte et dure plusieurs heures (voir plusieurs jours), les 10’000 schmerber ne seront sûrement pas suffisants, mais sauf cataclysme je pense que l’imperméabilité de cette veste est très fiable !

Du point de vue de la respirabilité, en rando aucun souci, je n’ai pas eu la sensation d’être mouillé par ma propre transpiration, la veste évacue bien. C’est un point très positif. Pour la course et le trail, je l’ai testée sur une sortie footing très roulante, à allure assez élevée, dans ce cas la veste a plus de difficultés à évacuer la transpiration. Je pense que cette veste doit être bien distinguée des coupes vents classiques de running, que vous devrez utiliser pour ces sorties là, car ils sont beaucoup plus respirants. Cette veste est réservée à un usage de trail de montagne, assez longue distance, où la vitesse est plus réduite. Sinon, en sortie roulante vous risquez de transpirer beaucoup, d’avoir chaud et d’être mouillé.

Enfin dernier point, pour ce qui est de l’esthétique, il y en a pour tous les gouts, puisque 4 coloris différents sont proposés, du soft (noir, gris) au flash (citron ou rouge). J’ai opté pour la couleur citron, qui offre une visibilité supplémentaire, en plus d’un côté esthétique assez sympa.

Après donc plusieurs semaines d’essai, en trail et en rando, sous la chaleur, la pluie et le vent (et oui, il faut tout ça pour un vrai test !), voici le bilan final de cette veste :

LES AVANTAGES :

poids +++ : gros point fort de ce produit, une veste imperméable qui ne pèse rien, un bonheur !

couleur : style, et visibilité par fluorescence.

imperméabilité très bonne sous la pluie.

effet coupe vent efficace.

compatible UTMB et autres trails.

– présence d’une capuche.

– le prix : 120 euros (en réduction), cela peut paraître élevé, mais il faut garder à l’esprit qu’on est sur un vêtement technique, avec des technologies très travaillées, ce n’est pas une simple veste de trail. C’est donc selon moi un très bon rapport qualité prix !

LES INCONVÉNIENTS:

– une seule petite poche (mais ne pas oublier que chaque détail en plus = poids qui augmente…)

– respirabilité limité sur de la course à vitesse élevée, ce qui semble finalement logique au vu des qualités d’imperméabilité…

– zip imperméable de la poche qui a tendance à se prendre dans le tissu, faire attention et manipuler prudemment.

Pour conclure, cette veste valide l’examen avec mention très bien ! Attention, c’est un produit de montagne, à utiliser dans des conditions bien particulières, mais elle deviendra à coup sûr votre fidèle compagnon dans vos sorties périlleuses !

 

Pantalon FAST (Stretch 3D Flex)

FICHE TECHNIQUE :

poids : 280 grammes idéal pour fast hiking ou trail

– technologie : 3D Flex = superstretch

respirabilité

imperméabilité : revêtement déperlant DWR (PFC free = déperlant à l’eau, durable et écolo) et anti-tâches

effet coupe vent

– protection : 40 UPF

– 2 poches cotées zippées, 1 grande poche dos zippée

renfort bas de jambes kevlar

– prix de base 105 €, 87€ sur le site actuellement.

Je vais essayer d’être plus court que pour la veste, passons directement au test ! Le gros point fort de ce pantalon est, comme pour la veste, le poids : 280 grammes pour un pantalon avec trois poches zippées, la prouesse technique est encore à souligner ! Du coup, même pour moi qui ne fait quasiment jamais de sport autrement qu’en short, je dois avouer m’être laissé complètement séduire !

Le pantalon est tellement léger qu’on ne le sent plus après quelques minutes. Il est souple et assez ample pour ne pas gêner et comprimer les cuisses, mais il ne flotte pas non plus, grâce au renfort kevlar en bas de jambe que l’on peut zipper pour resserrer.

Au niveau imperméabilité, on est plus sur du tissu résistant à l’eau que de l’imperméable. Ainsi, pas de chiffre technique comme pour la veste puisqu’on est sur un produit sans membrane, juste avec un traitement déperlant DWR, c’est à dire qu’un produit est appliqué à l’extérieur du tissu pour faire glisser l’eau le long du tissu, ce qui l’empêche ainsi de s’alourdir et se gorger d’eau. Pour faire simple, vous resterez au sec sous une pluie fine, mais pas sous une pluie longue et intense, où la membrane reste plus efficace.

Par contre, le traitement déperlant, au contraire de la membrane, ne perturbe pas la respirabilité, du coup le pantalon est très respirant et vous pouvez faire du sport et vous dépenser sans être trempé par votre propre transpiration, un régal !

Comme pour la veste, la protection UV est irréprochable, et l’effet coupe vent plutôt efficace. Niveau esthétique, on est sur du soft, couleur grise avec quelques liserés rouges, mais ce n’est pas trop sur un pantalon que l’on fait des folies, donc cela me semble une bonne solution.

Enfin, trois poches très pratiques parce qu’elles sont zippées avec une fermeture éclaire, vous pourrez donc placer téléphone, barres, clés ou autres sans avoir peur de les perdre !

CONCLUSION

Vous l’aurez compris, le pantalon m’a convaincu autant que la veste… Coup de chapeau à Cimalp, honnêtement la qualité technique des vêtements est impressionnante, avec un prix qui reste modeste pour des produits aussi qualitatifs ! Attention, on est à la limite du trail et de la rando, ne prenez pas ces vêtements pour faire des petits trails roulants, mais si vous visez la montagne et de longs moments sous des conditions pas toujours simples, alors foncez, vous serez ravis !

Cimalp prouve une fois de plus la qualité de son travail et de ses recherches, c’est le must du « fast and light » à la française 🙂

Corentin Crouzet


Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo TRAILSESSION

14657787_10154616273784894_1849556386_n

Trail Session Magazine, Octobre 2017

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n





A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *