OFF
ON
Boxed
Cuissard Trail BV Sport CSX: Tout est dans la tenue !

Cuissard Trail BV Sport CSX: Tout est dans la tenue !

J’ai présenté en août le test d’une tenue complète cuissard + tshirt. Moi qui n’étais pas un grand fan du cuissard ni de la compression, j’en étais ressorti avec une impression relativement favorablePreuve que j’ai aimé, me revoilà à reparler d’un cuissard de compression, en l’occurrence le cuissard trail CSX de chez BV Sport.

Pour rappel, BV Sport, c’est un peu « l’apple de l’habit compressif » dans le sport. Précurseur et inventif, à l’écoute des sportifs et avec un temps d’avance. Depuis 2004, cette marque innovante nous fournit en textiles de compression, censés « optimiser la biomécanique musculaire en mouvement et améliorer le retour veineux ». Je vais vous écourter le blabla technique pour me concentrer sur mon retour vis à vis de ce produit, et vous dire si oui ou non, mon seuil de fatigue est reculé et mes courbatures sont vraiment réduites.

En ce qui concerne les conditions de test, comme souvent, j’essaie d’optimiser. Ainsi, j’ai pu le tester sous la pluie, par fort vent, forte chaleur, dans la broussaille comme en plaine. En revanche, je ne l’ai utilisé que pour des sorties longues, afin de vraiment me rendre compte ou non des effets induits de la compression.

Le Cuissard trail  BV Sport CSX

« La compression sélective »

* technologies / matières

Ce cuissard d’effort, conçu pour le trail, est fabriqué à partir de mailles textiles de rigidité variable. Ainsi, sur ce seul cuissard, on peut voir clairement 3 types de mailles : souples, semi-rigides et rigides. C’est ce que BV appelle la « Compression Sélective Xpérience », d’où le nom CSX (malins les mecs 😉 ).

Le but de cette compression sélective est de s’adapter à la fois à toutes les anatomies ainsi qu’aux principaux muscles qui forment le groupe cuisse / fesse (quadriceps, ischios, grands et moyens fessiers etc…). Les fibres Quantum Energy Fusion Fiber utilisées par BV, outre la rigidité différente de leurs mailles, permettent d’améliorer la respirabilité (ventilation et évacuation de la transpiration) du textile. C’est un aspect important du produit et j’y reviendrai.

Tout cela ajouté et fusionné, vous êtes prêts à courir bien tenu !

* Sensation / confort

Le cuissard est su-per confortable ! Si ce n’était pas un produit destiné au sport, j’irais presque jusqu’à dire que la sensation ressemble à du velours. ^^ Quand on est dedans, on y est bien et on ne le sent presque pas. Point important pour un produit destiné à la gent masculine, l’aspect «  de velours » se ressent aussi au niveau de l’entrejambe, et je n’ai pas de problème d’irritation à faire remonter.

La fibre Quantum y est sans doute pour beaucoup dans cette sensation, par sa légèreté et ses facultés antibactériennes. Pas (trop) de mauvaises odeurs à prévoir ! 😉

«  Une sensation de velours »

* Respirabilité

A mon sens, au même titre que la compression, l’aspect non négligeable d’un cuissard est sa capacité à évacuer correctement la transpiration et à ventiler. Si le premier point est facilement observable, le deuxième est plus subjectif suivant la faculté de chacun à supporter la chaleur ou non. Personnellement, sur cet aspect, je suis plutôt critique, n’aimant pas du tout avoir trop chaud.

Si le cuissard évacue correctement la transpiration et sèche vite et plutôt très bien, il est à mon goût clairement trop chaud pour l’été. Il conviendra à des coureurs plutôt frileux. Me concernant, je me le réserve pour les premières sorties fraîches.

« Tient chaud, très chaud, peut-être même trop… »

* Qualité

Concernant la qualité, je n’ai rien à redire, les finitions sont irréprochables. Le cuissard est pourvu de coutures ultraplates qui évitent les frottements et les irritations. Pas de « supplément Nok » à prévoir donc ! Pour ce qui est de la résistance, j’ai pas mal couru dans les fourrés de bruyères et de buis (autrement dit, d’arbustes qui piquent !) et j’ai été agréablement surpris de voir que le textile résistait très bien et ne s’amochait pas.

Le seul bémol (il faut bien en trouver !;) ) serait sur la teinte du textile qui semble se ternir au fur et à mesure des lavages. Comme on le voit sur la photo ci-dessous, cela concerne surtout l’entrejambe (mauvais esprits s’abstenir !^^), sans doute parce que la fibre y est plus légère afin de facilité l’évacuation de la sueur.

« Une qualité au top, un textile qui ne s’effiloche pas »

Comme souvent, je reste critique sur les poches ultra-minimalistes de ce type de cuissard. Les clés des voitures modernes ont tendance à être de plus en plus grosses et, dans le cas de la mienne, il était difficile voire impossible de la mettre dans la poche prévue sans que cela ne soit désagréable. Un conseil que je recommanderais à BV sport, mais aussi à la plupart des fabricants, serait de prévoir une poche plus grande sur le derrière.

* design

Cette partie un peu fourre-tout me permet de parler à la fois des aspects pratiques qui permettent à ce short de se démarquer comme de la coupe et des coloris proposés par BV (pour le subjectif).

Vous l’avez sans doute remarqué sur les photos présentant le produit dans son ensemble, le cuissard est doté d’une sorte de ceinture remontant assez haut sur le corps. Au sens strict et pratique du terme, je n’ai pas vu d’utilité dans cette ceinture si ce n’est celle de m’embêter (et je reste poli !) plutôt qu’autre chose. A la fin du test, j’ai même fini par la replier afin de ne pas me sentir gêné ni comprimé sur ma partie basse abdominale. Bien sûr, cette ceinture a sans doute été réfléchie et créée dans un but précis (permettre la création d’une pochette ? l’adapter aux coureurs ayant du ventre ?), mais je doute du côté indispensable de son intérêt . Le vêtement est déjà suffisamment compressif à la base, pas besoin selon moi d’aller chercher jusqu’au nombril pour lui éviter de descendre.

« Une ceinture abdominale peu utile »

En revanche, en ce qui concerne la coupe sur les cuisses à proprement parler, je n’ai rien à redire. Mes sensations rejoignent celles que j’ai pu précédemment dire sur le confort, à savoir qu’on s’y sent bien. Le design « entrelacé » des différentes mailles donne un effet vraiment sympa, et la bande rouge en bas de cuissard vient se démarquer du joli noir mat. Au niveau des coloris et du design, franchement, c’est un beau produit, rien à redire.

« C’est un beau produit ».

* compression

Passons maintenant à ce qui fait le produit en lui-même, la compression. Je l’ai déjà dit et ce n’est pas un secret, je reste assez dubitatif sur son effet. J’avais pu le constater sur les « Booster » que j’avais comme tout le monde mis dès leur sortie : résultat aujourd’hui, je cours sans ! Mais là, c’est différent, déjà, on agit un peu en « amont », à savoir les cuisses, qui sont à mon sens un peu plus sollicitées que les mollets, même si (et j’insiste là dessus), tout est relatif et chacun a ses propres « points de blocage ». Ensuite, parce que le cuissard vient en substitution d’un short ou d’un autre cuissard. Pas besoin de rajouter quelque chose par dessus.

Mais je m’égare pardon…. Est-ce que j’ai eu « l’expérience de la compression sélective », la CSX, vous dites-vous ?

Déjà, ce qui est certain, c’est que j’ai expérimenté la compression sélective, mais là je tourne autour du pot ! 😉

Eh bien oui, j’ai apprécié ce cuissard, je l’ai aimé, je l’ai kiffé ! J’ai apprécié sa compression, même si à mon sens elle n’était pas suffisante. J’aurais aimé qu’il y en ait encore plus (on peut voir les plis du textile sur les photos suivantes.. Mais cela est peut-être dû au fait que le produit taille grand. A voir donc.

« Une compression bonne mais un peu légère. »

Ceci dit, même si j’ai trouvé la compression légère, les effets étaient probants, notamment au niveau de mon seuil de fatigue, que je qualifierais de seuil de «  j’ai les cuisses qui chauffent » ;). A titre d’information, les distances et profils sur lesquels j’ai pu tester le cuissard étaient assez suffisants pour bien révéler ses capacités compressives : 25-30km 1400-1500D+ de montagne, ou les 20km de constante relance à monter et descendre sur les sentiers littoraux bretons. Les lendemains, ben… j’avais beaucoup moins mal aux pattes ! Donc, en plus du recul (ressenti) du seuil de fatigue, ma récup’ m’a semblé meilleure avec ce cuissard qu’en temps normal.

* Taille

J’ai un tour de cuisse de 49 cm. Si on se réfère au tableau fourni par BV (ci-dessous), je suis censé faire du M. Hors, comme je l’ai dit, le cuissard me paraissait tout de même trop grand : pli aux niveaux des aines et effet compressif pas suffisamment ressenti.

En conclusion, oui, j’ai aimé ce cuissard. Je continue même à le porter pour les sorties « pentues ». Il est léger, sobre et agréable à porter.

En dépit de sa compression un peu légère, je continuerais tout de même à le conseiller en vous précisant bien qu’il taille grand. Donc, si vous êtes entre deux tailles, veillez bien à partir plutôt sur la taille inférieure. Vous serez ainsi bien tenu !

avantages

inconvénients

Confort

Trop chaud pour l’été

Taille ajustée

Compression un peu légère

Bonne évacuation de la transpiration

Ceinture abdominale peu utile

Qualité

Semble se délaver vite sur certaines parties

Test réalisé par Fabien pour Trail Session Magazine

Disponible au Prix de Ventes Conseillé de 65€ chez i-Run

Bénéficiez de 15% de Réduction Immédiate avec le Code Promo TRAILSESSION

14657787_10154616273784894_1849556386_n

Trail Session Magazine, Septembre 2017

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

14938123_1454470054566419_4212488447338767112_n





A lire aussi:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *